Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Les Français moyennement fana TIC

Les Français moyennement fana TIC


Régis Arthaut, de l’INSEE, publie un rapport intitulé : « La consommation des ménages en TIC depuis 45 ans ». Avant de s’intéresser à quelques chiffres qui montrent les évolutions, il faut observer une certaine prudence, pour deux raisons. La première, c’est que les TIC, c’est-à-dire « les biens et services de l’informatique, de l’électronique et des télécommunications », ne sont pas rigoureusement identifiés dans les nomenclatures actuelles (il faudra attendre la prochaine nomenclature européenne d’activité), ce qui ne garantit pas l’exactitude des comparaisons. La deuxième est liée à l’interopérabilité croissante des TIC complique terriblement l’identification et la classification des offres.

En 1960, à parts à peu près égales, récepteurs radio, postes de télévision (un gros tiers des dépenses pour 13% des ménages équipés) et services de téléphonie (12% des foyers desservis) se partageaient le marché. La consommation des services téléphoniques a cru considérablement : elle représente aujourd’hui 57% des dépenses TIC, 80% de la population disposant d’un abonnement au téléphone mobile (fin 1997, le pourcentage n’était encore que de 10%).

A partir de 1995, l’équipement des foyers en micro-ordinateurs s’est développé, mais on n’atteint aujourd’hui que le pourcentage de 54%, quand au Royaume Uni ou en Allemagne il est de 70%, ou 78% aux Pays-Bas. Assez faible aussi, le pourcentage de foyers connectés à Internet - 39% - mais 30% de taux de connexion au haut débit (50 000 abonnés en 1995, 9,5 millions en 2005), c’est beaucoup plus que la moyenne européenne (23%).

Une croissance en volume de 12,6 % en moyenne par an sur les quarante-cinq dernières années, c’est une évolution sensible, stimulée par les baisses de prix (continues au cours des vingt dernières années sur les micro-ordinateurs par exemple), une diversification des offres, une augmentation des performances des produits et des services.

Les Français sont peut-être prudents dans leurs dépenses, dans un domaine où le marketing offensif ne garantit pas toujours la transparence des informations sur les produits et services.

.


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (61 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès