Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Les frelons asiatiques envahissent la France

Les frelons asiatiques envahissent la France

Il est plus petit que le frelon européen. Mais bien plus dangereux. Arrivée clandestinement en France au milieu de produits importés de Chine, le Vespa velutina a déjà blessé sept personnes. Il pourrait s’implanter durablement en France. 
 
Ses pattes sont jaunes et son corps plus petit que celui du frelon de nos campagnes. Mais il ne faut pas s’y fier. Cet insecte est dangereux. Il y a une semaine un agent d’entretien d’un collège de la banlieue de Bordeaux a été piqué quinze fois par ces hyménoptères.
 
Vendredi dernier, dans le Lot et Garonne, près de Saint-Vite, six promeneurs ont-elles aussi été ses victimes. Ces personnes, hospitalisées après avoir été piqué par un essaim, sont hors de cause. Deux sont encore en état d’observation. Un bébé de cinq mois a été miraculeusement préservé lors de cette attaque. Il a fallu l’intervention de treize pompiers pour détruire le nid qui se trouvait selon TF1 dans une vieille grange. 
 
« Le frelon asiatique, ou V, serait arrivé en France par accident » rapporte le Parisien, « lors de l’importation de produits en provenance de Chine ». La France constituerait pour lui une terre d’élection d’autant meilleure qu’il n’y a pas de prédateurs.
 
Supérieur en nombre, ses nids sont constitués de milliers d’individus alors que ceux des frelons d’Europe n’en comptent que quelques centaines. « D’un nid observé en 2004 nous sommes passés à 2000 dans la région de Bordeaux en 2007. Il y en a sans doute cette année plusieurs milliers en Gironde, autant en Dordogne et la population passe la frontière d’un département par an » précise la Dépêche. 
 
Le frelon asiatique pourrait vivre aisément dans 50% de l’hexagone et s’attaque aux abeilles à la sortie des ruches. Interrogé par la Dépêche, Richard Legrand, apiculteur à Bergerac, « a vu 80 % de ses ruches détruites en 2007 ». Selon lui, « depuis que ce frelon est là, les autres espèces locales sont beaucoup plus agressives avec les ruches car elles manquent de nourriture ». Un programme de piegeage vient d’être mis en place dans la région. 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès