Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Les incinérateurs de moins en moins dangereux

Les incinérateurs de moins en moins dangereux

Avec 130 installations recensées, la France possède le plus grand parc d’usine d’incinération d’ordures ménagères (UIOM) de l’Union européenne. Dans un récent rapport d’étude, l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) souligne que la France a considérablement amélioré son parc d’incinérateurs, mais qu’il reste encore des progrès à effectuer.

« Un effort considérable d’amélioration de ce parc a été fait ces dernières années, mais de nombreux incinérateurs ont été dans le passé responsables d’émissions importantes de polluants », explique en préambule ce rapport d’étude réalisé par le Département santé environnement et les Cellules interrégionales d’épidémiologie de l’Institut de veille sanitaire et des partenaires publics ou privés.

C’est un rapport à la fois de fond et panoramique qui « présente, souligne enviro2b.com, l’ensemble des travaux de référence conduits sur ce thème ».

Il fallait répondre à l’inquiétude des populations voisines de ces incinérateurs. Les pouvoirs publics ont à plusieurs reprises demandé, explique encore le rapport de l’InVS, « la réalisation d’études locales pour connaître l’exposition et les risques encourus ».

Les dioxines et certains métaux en suspension dans l’air et le fait qu’on les retrouve dans le lait, les oeufs, la viande a légitimement inquiété les autorités sanitaires qui ont conclu qu’une étude globale sur les incinérateurs valait mieux que la radiographie détaillée de chacun d’entre eux.

C’est ainsi, poursuit le rapport, qu’en 2002, L’Institut de Veille Sanitaire et l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) « ont engagé une démarche nationale pour apporter des réponses aux attentes des décideurs et de la population » et qu’en 2005 une étude nationale a été initiée.

Ce rapport est donc l’aboutissement de cette démarche. Est-ce que les populations proches de ces incinérateurs sont plus exposées que d’autres, et surtout plus imprégnées par les dioxines, PCB, plomb, cadmium émis par les incinérateurs.

L’étude conclut que si un « effort considérable » de ce parc d’incinérateur a été réalisé ces dernières années, il ne conteste pas pas qu’autrefois « de nombreux incinérateurs ont été responsables d’émissions importantes de polluants ».



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès