Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Les marins de l’Ocean Jasper ont-ils atteint Bakou ?

Les marins de l’Ocean Jasper ont-ils atteint Bakou ?

Le consulat d’Azerbaïdjan à Paris aurait, de source journalistique, organisé l’exfiltration des trois Azéris membres d’équipage du vraquier Ocean Jasper, fortement soupçonnés d’avoir provoqué une collusion avec le Sokalique le 17 août dernier, provoquant la mort de Bernard Jobard, patron de ce chalutier breton. Lors du drame, ils ne se seraient pas arrêtés et n’auraient pas appelé les secours. Les trois marins de l’Ocean Jasper auraient quitté l’Hexagone la semaine dernière, selon toute vraisemblance par avion.

Bakou se refuse pour l’instant à confirmer cette information qui est parvenue aux mains du procureur de la République de Brest le 14 septembre dernier, et ce alors que la PJ fut fraîchement en charge de l’enquête. La disparition des Azéris remonte au 11 septembre dernier. L’Ocean Jasper, qui est alors immobilisé sur la base navale de Brest, reçoit la visite d’un huissier de justice qui délivre au capitaine une citation à comparaître devant le tribunal de commerce pour le mois de décembre. Peu après dans la journée, le capitaine, suivi de ses deux marins, s’évaporent dans la nature sans laisser de traces, très probablement pour gagner Paris.

Les autorités françaises pensent que les services diplomatiques d’Azerbaïdjan ont décidé d’exfiltrer les trois ressortissants afin de les protéger d’un dossier qui serait fortement soumis à des pressions politiques et médiatiques.

Le président de la République, qui s’est investi personnellement dans cette affaire en promettant que les responsables du naufrage seraient jugés en France, a pris contact avec les autorités des îles Kiribati, où est immatriculé l’Ocean Jasper. Sur les côtes bretonnes, une rancœur est perceptibles dans les milieux marins, et André Le Berre, président du Comité des pêches, fustige la justice française « qui s’est montrée vraiment légère en laissant les marins du vraquier sans surveillance ». Un procès n’aura effectivement de sens qu’en la présence des accusés.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès