Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Les RG et la DST deviennent la DCRI

Les RG et la DST deviennent la DCRI

Le terme de fusion a été écarté au profit de celui de rapprochement, mais il s’agit bel et bien d’une centralisation. Il y a à peine 24 heures, la future Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) a été intronisée par la ministre de l’Intérieur Michelle Alliot-Marie dans ses locaux à Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine. Une cinquantaine de journalistes, qui ont vu leur téléphone portable confisqué à l’entrée de l’immeuble, étaient de la partie lors de l’inauguration.

La nouvelle entité aura pour but de combattre efficacement le terrorisme, que ce soit sur le territoire national ou sur les cinq continents, et interviendra également dans les domaines de l’intelligence économique. MAM indique que cette réorganisation a pour but une « mise en commun des moyens » afin de gommer les « redondances » et d’optimiser « une communication sans failles entre tous les acteurs ». La locataire de la place Beauveau ajoute qu’il s’agit de « renforcer la qualité et la performance de la lutte antiterroriste » car, insiste-t-elle «  c’est ainsi que nous pourrons consolider la qualité de la lutte antiterroriste en France, qui est reconnue dans le monde entier ».

Ce projet de regroupement de compétences au sein de la DCRI, où 3 500 policiers des RG collaboreront avec 1 800 fonctionnaires de la DST dès l’an prochain, n’est pas directement l’œuvre de MAM. C’est Nicolas Sarkozy qui est à l’initiative de cette opération, et qui a fini par convaincre la ministre de l’Intérieur de son utilité.

Les réactions ne se sont pas fait attendre, et la création de la DCRI a été approuvée aujourd’hui par Jean-Claude Belaje, secrétaire général du syndicat policier Alliance. Selon lui « la création d’une véritable direction du renseignement intérieur est nécessaire » car cela permettra « une amélioration du système qui existait jusqu‘alors, bien que déjà performant ». Pour M. Belaje, il n’y aura pas de guerre des polices, engendrée par des culture différentes, puisque « les missions seront clairement définies et les agents correctement affectés ». Rendez-vous en 2008.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès