Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Les yeux d’Elsa Zylberstein

Les yeux d’Elsa Zylberstein

Le romancier Philippe Claudel, auteur des Âmes grises (Fayard, 2003), passe derrière la caméra. Logique pour cet agrégé de lettres qui est aussi maître de conférence à l’université de Nancy où il enseigne le cinéma. Son premier film, Il y a longtemps que je t’aime (sortie nationale demain mercredi 19 mars), réunit les actrices Kristin Scott Thomas et Elsa Zylberstein. Dans cette histoire, elles jouent deux sœurs qui se retrouvent après une longue séparation.

Pour Philippe Claudel, Elsa Zylberstein est une « jeune femme à la peau très mince, et pour laquelle les larmes, derrière son beau et pur sourire, ne sont jamais loin. On pense à Aragon, car ce sont ses yeux tout d’abord qui vous happent... ». Ainsi évoque-t-il l’actrice dans Petite fabrique des rêves et des réalités, « sorte de making-of littéraire qui vient prolonger son premier film ».

« En la voyant arriver au bar du Bristol, on pense à La Dame brune... Cette chanson peu connue de Barbara où un poète compose quelques couplets pour une longue fille aux cheveux couleur de jais. Rares sont les femmes qui peuvent se vanter d’avoir inspiré des mots d’auteur. Elsa Zylberstein est de ces muses qui savent animer l’imagination des écrivains. Pour elle, Philippe Claudel a pris la plume. Il la connaissait dans la vie. Pour mieux la découvrir professionnellement, il lui a offert ce dont rêvent toutes les actrices : un rôle sur mesure », souligne Le Figaro.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès