Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Libération change de formule

Libération change de formule

Il a été lancé en 1973 par Jean-Paul Sartre. Il est majoritairement détenu par Edouard de Rotschild. Libé mue. 2007 fut une année catastrophique. 2008 enregistra une perte d’exploitation de un million d’euros. En 2009, avec cette nouvelle formule et une offre internet payante, le journal dirigé par Laurent Joffrin vise l’équilibre.

« Au milieu d’un flux médiatique de plus en plus conformiste, écrit Laurent Joffrin dans le premier numéro de cette nouvelle formule, Libération remplit une mission civique : il s’agit de comprendre et d’inventer ce que sera la France de l’après-crise dans un monde transformé ».

Libération traverse toujours une mauvaise passe financière. Certes, les 7 millions de perte de 2007 sont derrière. En 2009, le quotidien vise l’équilibre d’exploitation et 5% à 10% de lecteurs en plus d’ici à décembre. « Au premier semestre, le journal a perdu 7,5% de ses lecteurs par rapport à la même période en 2008 et ses recettes publicitaires ont fondu de 12% », rappelle Nouvel obs.

Le journal de la rue Béranger change radicalement sa formule papier et propose dorénavant deux formules d’abonnement pour son site web, espérant toucher 20.000 cyber-abonnés.

Le journal papier se décomposera en deux parties - vie publique et vie privée – et s’articulera autour de cinq grands sujets d’actualité, complétés par des pages Expresso. Le samedi Libération publiera également un magazine deux en un, « à mi-chemin du magazine et du quotidien, avec 28 nouvelles pages de Mag ainsi qu’un guide culture pour la semaine à venir ».

Mais la grande nouveauté pour ce journal qui n’en est pas à sa première mue, sera l’offre internet payante de 6 ou 12 euros par mois « permettant notamment, souligne le Nouvel obs, d’avoir accès à tous les articles de Libération du jour et aux archives du journal sur les 15 dernières années ». Info en continu, zones participatives, et multimédia demeureront gratuits.

« Un journal comme le nôtre n’a rien d’autre à vendre que du bon journalisme », souligne Laurent Joffrin, dans son édito d’aujourd’hui .

 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès