Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Lobby Juif, lubie or not lubie ?

Lobby Juif, lubie or not lubie ?

Décidément, Mohamed Chérif Abbas est impayable. Le ministre algérien des Anciens Combattants ne cesse de se contredire avec la plus parfaite bonne mauvaise foi. Hier, on pouvait lire dans Le Figaro que ce dernier, dans un entretien accordé lundi à El Khabar accusait à mots à peine couverts le président français d’être un agent à la solde d’Israël (voir Agoravox).

Mots à peine couverts ? Tu parles ! Des antisémites patentés n’auraient pas dit mieux (heureusement il n’y a pas de patente pour ça).

Le plus drôle c’est que deux jours plus tard, mercredi dernier, « dans une déclaration à l’agence officielle APS, Mohamed Chérif Abbas, sans démentir les propos qui lui sont attribués dans le journal El Khabar, a assuré qu’il n’avait jamais été dans son "intention" de "porter atteinte à l’image d’un chef d’Etat étranger" » relate Le Nouvel Obs. « Il a en revanche exprimé son "étonnement" et son "mécontentement" suite à l’interprétation qui a été faite de ses propos par "certains journaux". Le ministre algérien faisait probablement allusion aux commentaires du Figaro, qui a parlé à son égard d’"insinuations antisémites" ».

Soit. On veut bien qu’à 3 jours de la visite officiel de Nicolas Sarkozy en Algérie, visite à laquelle devait se rendre également son ami Enrico Macias qui n’est pas le bienvenu, le ministre des Anciens Combattants ait mis de l’eau dans son Sidi-brahim, mais enfin ce qui est dit est dit. A l’heure où « compte tenu de l’émotion légitime suscitée par ces propos, nous cherchons à clarifier la position algérienne », a indiqué aujourd’hui la porte-parole du ministère français des Affaires, on ne peut que s’interroger sur les propos du ministre algérien et notamment sur cet argument de choc : « Saviez-vous que les autorités israéliennes avaient mis en circulation un timbre à l’effigie de Sarkozy, en pleine campagne électorale ? ».

Le problème c’est que « ledit timbre était une commande d’admirateurs auprès du service commercial de La Poste israélienne », précise Le Nouvel Obs qui continue : « La Poste israélienne (rashout hadoar), comme d’ailleurs La Poste française, possède en effet un service commercial qui permet à tout un chacun de faire éditer un timbre personnalisé. On peut d’ailleurs lire sur le timbre en question le nom de ce service, "Haboul Sheli", ce qui signifie "mon timbre" ». Ce timbre était une initiative privée de soutiens UMP de Nicolas Sarkozy en Israël.

Un faux timbre. Affranchi ou timbré ?


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Les thématiques de l'article


Palmarès