Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Madonna déclenche l’ire des distributeurs

Madonna déclenche l’ire des distributeurs

Madonna revient à la Une des journaux : le dernier titre "Hung Up" de la star qui ne devait être diffusé qu’en avant-première sur les réseaux France Télécom est également à la vente sur la plate-forme en ligne de VirginMega. France Télécom porte plainte : l’accord exculsif ayant été rompu, France Télécom demande réparation.

Revenons sur le contrat signé par France Télécom : l’opérateur traditionnel français avait signé un partenariat privilégié avec Warner Music. Warner Musique est la maison de disques de Madonna, elle s’occupe de toutes les relations commerciales et marketing, pour la diffusion de son nouveau disque.

Le nouvel album de Madonna était ainsi mis en ligne progressivement (avant sa sortie mondiale le 14 novembre) sur la ligne fixe de France Télécom, Orange World (mobile), Wanadoo (Internet) et MaLigne TV. Ainsi, jusqu’au 14 novembre, les adeptes de la Madonna Music pouvaient écouter via les sonneries, les fun tones, et en streaming (internet) les clips et la musique. Le single complet "Hung Up" était téléchargeable (pour les clients d’Orange ou de Wanadoo) à partir du 17 octobre.

Cette initiative - une première en France - a également pour but de contrer les échanges de fichiers gratuits P2P. Ces services musicaux payants fournissent au client une musique qui n’est pas encore disponible à la vente en CD.

Madonna innovait donc en étant la première à concrétiser une telle stratégie marketing pour un nouvel album.

Mais la maison de disque de Madonna n’avait certainement pas pris en compte la publicité indirecte que l’affaire de la mise en vente du sigle de Madonna sur VirginMega allait faire.

Que s’est-il passé au juste ?

Warner Music avait donné l’exclusivité à France Télécom du single "Hung Up" de Madonna. Les grands distributeurs classiques apprennent la nouvelle avec dépit. Les points de vente habituels doivent attendre la sortie officielle du single. VirginMedia a décidé finalement d’avancer sa vente du single et de le proposer sur sa plate-forme internet sans que la Warner Music n’ait donné son accord. Pour le directeur général de VirginMega "l’exclusivité va à l’encontre du développement du marché légal", les albums doivent être présents dans tous les points de vente et en même temps.

La maison de disque de Madonna a, bien entendu, demandé à VirginMega de stopper les ventes du single jusqu’à la sortie prévue du titre, en passant par le Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP) qui y voit un "acte de contrefaçon".

Le débat sur l’exclusivité est lancé : une semaine d’exclusivité aujourd’hui peut-elle s’étendre à des mois dans les années à venir ? Qu’en est-il de la concurrence entre les distributeurs ?

Madonna innove donc ! Toujours à la pointe de la technologie... Elle est cette fois-ci à la pointe d’un débat qui s’inscrit dans une période de mutations technologiques.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès