Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Malcom Mc Laren, l’inventeur des Sex-Pistols est mort

Malcom Mc Laren, l’inventeur des Sex-Pistols est mort

Cette fois, le mouvement punk c’est vraiment fini. La mort de Malcolm McLaren à 64 ans scelle la dernière grande épopée du rock n’roll. Le groupe provocateur Sex Pistols qui fit danser le pogo à l’Angleterre thatcherienne fut l’une des créations de ce Pygmalion qui avait plus d’une corde à son arc.

Malcolm McLaren est né à Londres en 1946. Il est mort des suites d’un cancer de la plèvre dans une clinique suisse a annoncé sa compagne Young Kim. « Après une enfance dans le quartier populaire de Stoke Newington, rappelle France 2, au nord de Londres, il a fait des études d’art à St Martin’s College of Arts et Goldmiths College à Londres ».
 
De 1975 à 1977, il a été à la tête, avec Vivienne Westwood, de SEX, un magasin de vêtements située sur King’s Road dans le quartier de Chelsea au centre de la capitale britannique. Il a eu un fils avec Vivienne Westwood, Joseph, né en 1967, fondateur de la marque de lingerie Agent Provocateur. La styliste britannique Vivienne Westwood a salué aujourd’hui l’artiste "très talentueux" qu’était son ancien compagnon, souligne Le Figaro aujoud’hui.

Malcom McLaren a été le manager du groupe glam-rock pré-punk New york Dolls avant de lancer les Sex-pistols en 1975 dont la naissance marqua l’irruption sur la scène musicale du mouvement punk. C’est lui, rappelle le JDD, qui a convaincu les Sex Pistols de recruter John Lydon, futur Johnny Rotten, et de lui laisser le micro.
 
Par ce geste, il a donné au mouvement punk l’icône qui lui manquait pour le faire connaitre de toute la jeunesse des années 70 et mettre en place une révolution musicale -énergie abrasive, concision pop, irrévérence totale. Après Johnny Rotten McLaren enrôlera le bassiste Sid Vicious, la touche qui paracheva son grand oeuvre, le punk, « la plus grande escroquerie du rock’n’roll ».
 
Les deux tubes des Sex-Pistols, God save the queen et Anarchy in the U.K., sonneront comme des hymnes contestataires en Grande Bretagne comme dans le reste du monde, bien que Rotten Vicious et sa bande n’aient jamais eu la conscience politique ni le niveau musical d’un groupe comme les Clash, notamment. 
 
Crédit photo : observatoire national du kitsch
 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès