Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Maltraitance des seniors, le 3977 surchargé

Maltraitance des seniors, le 3977 surchargé

Victime de son succès, le numéro d’appel géré par l’Association Française pour la Bientraitance des Aînés et/ou Handicapés ? Depuis sa mise en place le 5 février 2008 il a été sollicité 63 858 fois. Inauguré par Valérie Létard, secrétaire d’Etat à la solidarité, il reçoit en moyenne 169 appels quotidiens. Ces chiffres, qui dépassent les prévisions, sont révélés à l’occasion de la quatrième « Journée mondiale contre la maltraitance des personnes âgées » prouvent qu’il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine.

La nécessité de mettre en place le 3977 n’est plus à démontrer. Lors de la semaine d’ouverture de ce numéro qui coûte le prix d’une communication locale plus de 500 personnes âgées appelaient quotidiennement. Ouverte du lundi au vendredi, de 9h à 19h, cette permanence téléphonique nationale, permet aux particuliers ou aux professionnels de la santé de signaler des cas de maltraitances envers des personnes âgées ou des personnes handicapées. Il permet aussi de recevoir des conseils si l’on s’interroge sur le bien-être ou si l’on rencontre des difficultés pour aider une personne âgée ou handicapée.

Le centre d’appel, basé à l’hôpital Paul Brousse, à Villejuif (Val de Marne), est tellement surchargé qu’il a fallu recruter trois nouveaux collaborateurs pour répondre aux demandes. A ce jour, 7745 dossiers ont été ouverts. 5737 sont suivis. 81% des dossiers (25,3%) concernent des cas de maltraitances. La maltraitance psychologique vient en tête (25 ,3%), suivie de la maltraitance financière (13,6%) et de la maltraitance physique (13,2%). Les cas de maltraitance médicale sont les moins nombreux (5%).
 
Les besoins des personnes âgées se sont couverts qu’à moitié en France, rappelait la Cour des comptes. Dans un rapport rédigé en 2005, cette instance rappelait qu’« au-delà de l’amélioration de l’information et de la formation, l’essentiel reste la nécessité d’augmenter le nombre de professionnels aidant les personnes âgées à domicile ou en établissement ».

 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès