Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Mangas pornos, des japonais rançonnés

Mangas pornos, des japonais rançonnés

Cela ne concerne que les Japonais. Pour l’instant. Au pays du soleil levant on appelle les amateurs de mangas pornos des hentaï. Ces derniers sont victimes, d’après le site 01net, du virus informatique Kenzero qui sévit sur les réseaux P2P et leur demande de l’argent faute de quoi il met ses menaces à exécution.

La machine est bien huilée. Les amateurs d’hentaï se rendent sur un site de peer-to-peer. 01net précise qu’un virus se cache dans un copie illégale d’un jeu porno. Il s’agit alors de ne pas donner d’infos personnelles (nom, date de naissance, montant de son salaire, mot de passe).
 
Si l’on en suit pas ce conseil, le virus Kenzero récupère les informations saisies, « analyse aussi, selon 01net, le surf de l’internaute en allant fouiller dans l’historique du navigateur et dans les favoris.
 
Et, en fonction des adresses Internet qu’il trouve, il prend des captures d’écran des sites pornographiques visités par l’internaute. »

Un message est ensuite envoyé, précise pcinpact à la victime et demande une somme d’argent, prétextant un arrangement à l’amiable pour violation de droits. Si la somme est payée, les informations personnelles disparaîssent du site public.

Selon la même source ce ransomware permet aujourd’hui à quelques cyber-escrocs de remplir leurs comptes en banque à base de micro-transactions, car la somme demandée n’est que de 1 500 yens, soit environ 12 euros.

 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès