Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Marie-Laure Picat, la fin du combat

Marie-Laure Picat, la fin du combat

Elle avait tout prévu. Dimanche en fin d’après-midi, cette femme de 37 ans atteinte d’un cancer du foie, est morte chez elle. En paix. Entourée de ses proches et de ses médecins. Avec Anne Berthod elle avait écrit Le courgae d’une mère, un livre pour que ses quatre enfants, âgés de 2, 5, 8 et 11 ans, ne soient pas séparés au moment de son décès.

Elle a vécu plus longtemps que ce qu’avaient pronostiqué les médecins. Elle était courageuse et forte. Mais l’inéluctable était là. Son cancer du foie se généralisait. Elle attendait.
 
Elle avait fait ce qu’elle avait à faire, rappelle son éditeur, Oh ! Editions, dans un communiqué. Pour assurer un avenir financier à ses petits, elle avait publié ce livre, Le courage d’une mère, dans lequel elle souhaitait que ses quatre enfants continuent à vivre ensemble, à Puiseaux, dans le Loiret, là où ils ont toujours vécu, où ils continueront d’aller à l’école, aux cours de judo.
 
Le livre, précise Le Parisien, « s’est déjà vendu à 65 000 exemplaires » et sera adapté pour la télévision avec probablement Muriel Robin dans le rôle de Marie-Laure Picat.

L’an passé, en juin, cette dernière s’était déjà séparée en bon terme de son époux chauffeur-livreur. Il avait gardé son droit parental. Il comprenait la décision de son ex-femme. Ils avaient vendu leur voiture pour acheter des cadeaux aux enfants, « car, avait alors déclaré Marie-Laure Picat, il s’agira de mon dernier Noël ».
 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès