Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Miss monde, symbole à tout faire

Miss monde, symbole à tout faire

 

C’est dans la somptueuse salle des congrès du Palais de la culture, cadeau de Staline à Varsovie, que 2100 places ont été vendues entre 250 et 2000 euros à ceux qui désiraient assister à l’élection de miss monde, cinquante-sixième du genre. Avant la grande soirée les compétitrices, une centaine, ont visité de beaux sites polonais, participé à des rencontres caritatives dans des hôpitaux et hospices, à des galas ; elles ont peint, chanté, dansé, écouté des conférences universitaires et accompagné la police lors de contrôles de la route. Images de femmes polyvalentes, citoyennes, artistes, esprits sains dans corps impeccables. Le titre engage à un nombre considérable de missions humanitaires d’office ; la Miss World Organization se félicite : “It has now raised an incredible $ 400,000,000”, avant d’ajouter, lyrique : “Raising money, bringing hope, uniting people, bringing care and medical expertise to those that need it and most of all, using the Miss World crown as a humanitarian symbol wherever it is needed in the world and whatever the challenge”.

La Tchèque Tatana Kucharova a conquis le titre. D’autres lauréates ont été élues, par les voix du jury pondérées des avis de télespectateurs : l’Irlandaise du Nord, Catherine Jean Milligan, est Miss Talent Show, la Croate Ivana Ergig, Miss Dress Design, le titre de Miss Sport a été décerné à la Canadienne Malgorzata Majewska et celui de Miss Plage à la Vénézuélienne Alexandra Federica Guzman Diamante, enfin celui de Miss à mission est revenu à la représentante du Ghana, Lamisi Mbillah. Jusqu’à présent, ce sont l’Inde et le Vénézuela qui ont remporté le plus grand nombre de titres de miss monde, soit cinq chacun, devant la Grande-Bretagne, quatre titres, la Suède, la Jamaïque et l’Islande, trois.

Ce concours est diversement apprécié dans le monde. Il est très suivi en Asie, en Amérique du Sud et dans les Caraïbes. Par exemple au Vénézuéla, le prix de la minute de publicité pendant l’événement à la télévision est comparable à celui pratiqué pendant la Coupe du monde de football. A l’opposé, le directeur de TSR, en Suisse, a avoué : « Très honnêtement, je dois avouer que ça m’est passé au-dessus de la tête... ». La Suisse n’a pas retransmis la cérémonie. L’Islande ne plaisante pas. L’année dernière, lors de la consécration d’Unnur Birna Vilhjalmsdottir au titre suprême, (jeune fille qui travaille dans la surveillance des aéroports, étudie l’anthropologie et le droit), le premier ministre eut la malencontreuse idée d’adresser, au nom de la nation, une lettre de félicitations à l’élue. Des associations féministes réagirent immédiatement, déclarant l’homme coupable de se faire complice de la valorisation des femmes selon leur apparence et non selon leurs mérites.


Moyenne des avis sur cet article :  3.04/5   (47 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès