Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Miss Paris, l’honneur perdu

Miss Paris, l’honneur perdu

Kelly Bochenko contre Entrevue. Le magazine a publié la semaine dernière les photos nues et osées de Miss Paris 2009. Geneviève de Fontenay, présidente du comité Miss France, a aussitôt destitué la jeune femme et déclaré qu’il n’y aurait désormais pluis de Miss Paris, mais une Miss Île de France. Aujourd’hui, devant le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris, Kelly Bochenko qui s’estime salie dans cette affaire entend retrouver son honneur.

Miss Paris entrevue dans Entrevue. Le magazine qui a diffusé des photos scabreuses de la jeune femme en détiendrait, selon l’avocat de la publication, en core 500. C’est dire si l’audience d’aujourd’hui est cruciale pour Kelly Bochenko.

« Initialement prévue lundi, précise Pipole, cette audience a finalement été reportée à aujourd’hui, a indiqué Maître Liénard, l’avocat de la Miss déchue, au Post.fr. Entrevue – accusé d’avoir publié des photos de nu de Kelly Bochenko sans aucune autorisation – est en redressement judiciaire et selon Maitre Liénard, cela contraint la jeune femme à “assigner directement le mandataire-liquidateur et non le magazine.” »

« Invité dans l’émission Morandini sur Direct 8, Maître Laurent-Franck Liénard a confié que la totalité de ces photographies classées X avaient été vendues pour seulement 3000 euros » souligne 7 sur 7.

Richard Malka, avocat d’Entrevue a expliqué aujourd’hui devant le TGI de Paris qu’il fallait dédramatiser l’affaire. Selon lui, les faits ne sont pas « si graves que ça ». Dédramatiser ? Une Miss traînée dans la boue, obligée de rendre, tel un soldat déclassé, ses décorations, un honneur sali, des amis qui se détournent et le mépris affichée de Geneviève de Fontenay.
 
« C’est en réalité « l’hypocrisie » du comité Miss France qui serait dans le viseur d’Entrevue, selon Richard Malka. « Le magazine publie ce type de photos chaque année », rappelle l’avocat à 20minutes, stigmatisant l’organisation, qui continuer de jouer l’étonnement ».

Pour Laurent-Franck Liénard, avocat de Kelly Bochenko, la colère de la présidente du comité Miss France « devrait se diriger contre le magazine et non sa cliente », toujours selon la même source. Et de la prévenir que si elle continue à injurier publiquement l’ex-Miss Paris « elle devra en subir les conséquences ». L’avocat de Kelly Bochenko estime que la jeune femme peut obtenir le retrait du magazine des kiosques puis des indemnités pour le préjudice subi.

Mais selon Me Malka, l’affaire est plus compliquée qu’il n’y paraît. Selon lui le photographe qui a pris la future Miss Paris n’était pas un amateur, mais un professionnel. « Il y a environ 500 photographies. Ce sont des photos prises par un professionnel, qui les a ensuite vendues à Entrevue. Ce n’est donc pas privé. »
 
Le magazine n’a donc commis aucune faute en les acquérant. Me Laurent-Franck Liénard rétorque que les images ont été réalisées par « un garçon, présenté par une relation pour faire un book » et n’ont fait l’objet « d’aucun contrat ». Le photographe en question n’était pas à l’audience ce matin.

Verdict vendredi prochain.
 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès