Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > MVNO : fiasco ou succès ?

MVNO : fiasco ou succès ?

Le marché des télécoms bénéficie d’une ouverture à la concurrence par le biais de l’introduction des MVNO depuis un an. Ces opérateurs ont-ils trouvé leur place sur ce marché ? Quel est l’état des lieux aujourd’hui ?

Orange, SFR et Bouygues Telecom sont les trois grands opérateurs en téléphonie mobile qui semblent toujours dominer le marché actuellement, puisqu’ils détiennent à eux seuls 80% de parts de marché. Il n’y aurait donc eu que peu de changements dans la hiérarchie des opérateurs télécoms après l’introduction des MVNO (Mobile Virtual Network Operator). Ces derniers ont la possibilité d’acheter en gros des minutes de consommation téléphonique aux trois grands opérateurs précédemment cités qui disposent de leur propre réseau. La concurrence n’a donc pas été réellement dynamisée, comme le souhaitait l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes).

Pour les opérateurs alternatifs, l’ouverture à la concurrence doit également s’accompagner d’une véritable ouverture des prix de gros, qui restent trop élevés pour que les tarifs proposés soient véritablement attractifs et instituent une véritable concurrence entre MVNO et opérateurs classiques traditionnels. Autrement dit, les MVNO louent des minutes de communication aux différents opérateurs classiques et les revendent ensuite à leurs clients.

Les chiffres sont pourtant encourageants : l’Arcep comptabilise, pour l’ensemble des MVNO, c’est-à-dire Debitel, Neuf Cegetel, Omer Telecom, Tele2, Transatel, environ 108 000 clients fin septembre 2005. En juin dernier, ils comptabilisaient 40900 clients. Ainsi, en moins de cinq mois, le nombre de client a plus que doublé. Les nouveaux abonnés depuis le printemps se mettent progressivement aux MVNO, puisque environ 10% d’entre eux préfèrent opter pour un opérateur virtuel.

Les MVNO sont donc en pleine croissance, pourtant leur poids réel par rapport au nombre total d’abonnés (46,1 millions de personnes) reste pour l’instant négligeable : ils représentent 0.24% du nombre total d’abonnés. Néanmoins, de nombreuses perspectives sont ouvertes aux MVNO car 24 millions de clients potentiels restent libres de tout engagement. En effet, selon le panorama du marché de la téléphonie mobile au troisième trimestre 2005, l’Arcep enregistre un taux de pénétration de la téléphonie mobile à 76,4% de la population totale. Le marché de la téléphonie mobile a vu augmenter pendant le troisième trimestre de 715.600 nouveaux clients son parc.

Toutefois, la situation concurrentielle n’est pas entérinée et peut toujours évoluer, notamment, sous les pressions exercées par des opérateurs MVNO, comme Tele2 Mobile ou NRJ Mobile, qui bénéficient de moyens plus importants. Cette situation devrait permettre aux opérateurs de pratiquer une baisse des prix.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Les thématiques de l'article


Palmarès