Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Négationnisme : Benoît XVI dans l’embarras

Négationnisme : Benoît XVI dans l’embarras

A peine réintégré dans le giron de l’église catholique, le cardinal Richard Williamson tenait des propos scandaleux sur la Shoah. Des propos qui soulèvent un juste tollé dans les communautés juive et chrétienne et mettent dans l’embarras le pape Benoît XVI. Hier mercredi ce dernier, lors de son audience générale hebdomadaire s’est démarqué du cardinal nouvellement réintégré et de ses propos polémiques. Mais est-ce suffisant ?

Le souverain pontife n’est pas revenu sur les propos de Richard Williamson, mais selon lepoint.fr, il « a exprimé sa "solidarité" avec les juifs à l’occasion de l’anniversaire de la libération d’Auschwitz ».

Le pape a déclaré que « La Shoah doit être pour tous un avertissement contre l’oubli, la négation et le réductionnisme. »

Non seulement, précise lefigaro.fr, « il a dû justifier sa décision, annoncée samedi, de lever l’excommunication qui frappait cet évêque et ses trois confrères ordonnés par Mgr Marcel Lefebvre », mais surtout il a condamné la Shoah (on en n’attendait pas moins), « meurtre féroce de millions de juifs, a t-il déclaré, victimes innocentes d’une haine raciale aveugle et religieuse ». Il a conclut en renouvelant l’expression de sa « pleine et indiscutable solidarité avec [ les juifs] nos frères destinataires de la Première Alliance.

Mais cette déclaration n’a pas mis fin à la polémique et ne gomme pas les inquiétudes des catholiques qui considèrent la relation avec les Juifs comme cruciale. Le rabbin David Rosen, dans une interview jeudi 29 janvier au quotidien italien La Repubblica a déclaré que cette affaire n’était pas « complètement terminée […] Le mal n’est pas encore complètement réparé[…]La solidarité avec les Juifs exprimée par le pape est un fait important et utile. Mais elle laisse place à l’ambiguïté ». David Rosen, précise lenouvelobs.com est conseiller du Grand rabbinat d’Israël et a joué un rôle important dans le dialogue interreligieux avec le Vatican.

De son côté, le grand rabbin de Rome, Riccardo Di Segni, « a, rapporte lefigaro.fr, toutefois fait très vite savoir que cette mise au point de Benoît XVI était « nécessaire et bienvenue » parce qu’elle contribuait à « clarifier des propos équivoques sur le négationnisme » et sur « le respect du concile Vatican II ».



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès