Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Nicolas Sarkozy divorce une deuxième fois

Nicolas Sarkozy divorce une deuxième fois

Une journée sans Sarkozy ? Non. Mais une journée avec moins de Sarkozy, certainement.

S’il se présentait aujourd’hui, Nicolas Sarkozy ne serait pas élu. Avec une cote de popularité sous les 50 %, Nicolas Sarkozy tombe de haut. Même Le Figaro le souligne - et c’est tout dire - « cette fois, l’état de grâce a bel et bien pris fin ».

Un véritable divorce donc. Après Cécilia, c’est de la France que Nicolas Sarkozy se sépare. Les conséquences en sont plus graves.

Elu avec 53 % des voix en juin - un plébiscite -, il atteint aujourd’hui les 49 % dans le sondage mensuel Sofres/Le Figaro. Ce dernier écrit qu’« autant de Fançais lui font "confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France" que l’inverse. Seuls 2 % ne se prononcent pas ».

Plus grave, 76 % des Français estime que les conflits sociaux vont se multiplier et que, pour 51 % des sondés, ils vont se résoudre par la violence. C’est-à-dire, n’ayons pas peur des mots, que les Français commencent a intégrer l’idée qu’il pourrait y avoir une guerre civile en France.

Ces chiffres sont clairement l’illustration qu’à vouloir monter les Français les uns contre les autres, à vouloir les paupériser et les fliquer davantage tout en faisant des cadeaux coûteux aux plus riches et en s’augmentant de manière éhontée, Nicolas Sarkozy ne fait que récolter les fruits de sa politique erratique.

Nicolas Sarkozy avait promis aux Français de gagner plus s’ils travaillaient plus et ce n’est pas une promesse à tenir à la légère aux Français qui sur ce plan ont la mémoire longue. « Les Français s’impatientent et veulent des mesures pour la consommation. La lutte contre la hausse des prix est en effet leur première préoccupation (33 %), devant le chômage (25 %) et le maintien du pouvoir d’achat (21 %, un bond de 5 points en un mois). C’est d’ailleurs la première fois depuis 1981 que l’inflation se classe en tête des préoccupations des Français », souligne encore Le Figaro.

Dans ce classement certaines personnalités politiques, comme Ségolène Royal, remontent dans le cœur des Français. L’ancienne candidate à la présidence de la république « retrouve une 7e place au classement des personnalités dont les Français souhaitent qu’elles "jouent un rôle important" à l’avenir ».

Un désir d’avenir sur le retour, mais mieux vaut tard que jamais...


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (22 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Les thématiques de l'article


Palmarès