Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > OMS, conjoncture défavorable à Bernard Kouchner

OMS, conjoncture défavorable à Bernard Kouchner

Après le poste de haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés, c’est celui de directeur général de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) qui vient d’échapper à Bernard Kouchner. L’ancien directeur, le Sud-Coréen Lee Jong-wook, est mort le 23 mai d’une attaque cérébrale. Sur les onze candidats à sa succession, les trente-quatre membres du Comité exécutif en ont retenu cinq aujourd’hui ; le 9 novembre, après des auditions de chacun d’entre eux, d’une durée d’une heure, un nom sera proposé à l’Assemblée mondiale de la santé, qui devra voter à la majorité des deux tiers des 193 Etats membres.Les cinq candidats pré-sélectionnés sont Margaret Chan, ancienne directrice des services de santé de Hong Kong, le Japonais Shigeru Omi, qui dirige l’OMS dans l’Ouest du Pacifique, le ministre mexicain de la Santé, Julio Frenk, le Koweïtien Kazem Behbehani, également responsable de l’OMS, et la ministre espagnole de la Santé, Elena Salgado.

L’OMS est une agence intergouvernementale qui gravite dans la sphère onusienne. Son siège international est à Genève, et le siège du Bureau régional de l’Europe à Copenhague. Bernard Kouchner a mené une campagne énergique, souhaitant que l’OMS devienne "comme un médecin de famille" pour les pays, que la santé soit au cœur des grands choix politiques, que les sources de financement soient diversifiées. Malgré de nombreux soutiens, il a dû s’effacer.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès