Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Paris : Pierre Lellouche se fâche

Paris : Pierre Lellouche se fâche

Pour Pierre Lellouche qui vient de s’exprimer dans un communiqué, "les électeurs parisiens de la droite et du centre ont tous en mémoire les guerres internes qui ont amené en 2001 la victoire de la municipalité socialiste-communiste-Verts. Aucun n’a envie de rejouer ce mauvais film en mars 2008." Pierre Lellouche oublie juste de préciser que l’UMP a en face de lui un maire sortant qui a un bilan. Bilan mitigé pour certains, excellent pour d’autres. Mais un bilan. Et que tant que l’UMP ne reniera pas son passé tibériste, il y a des chances pour que les Parisiens n’élise pas sa tête de liste à la mairie de Paris.

Il n’y a donc pas que les divisions qui affaiblissent le parti majoritaire. Pourtant Pierre Lellouche veut y croire. Pour le candidat à la mairie du 8e arrondissement "il est plus que temps que les responsables nationaux de l’UMP sifflent la fin de la récréation et remettent en ordre de bataille la maison UMP".

Pierre Lellouche vise implicitement son concurrent, François Lebel, maire sortant du 8e arrondissement, lequel vient de marier Nicolas et Carla Sarkosy, mais qui n’a pas été investi officiellement par l’UMP. Il s’agit donc d’un candidat dissident. Sauf que la légitimité de François Lebel, selon le candidat lui-même, c’est son bilan. Selon Le Monde, « Ce dernier, s’appuyant notamment sur le lâchage de David Martinon par ses colistiers à Neuilly - qui montre, selon lui, que les électeurs "n’acceptent plus les parachutages" -, appelle au retrait de la candidature de Pierre Lellouche dans le 8e alors qu’il est actuellement conseiller du 9e ».

Il se sent d’autant plus fort qu’il est soutenu par les députés Bernard Debré et Claude Goasguen, celui-là même qui avait prédit que les prochaines municipales tourneront au cauchemar pour l’UMP.

Comme le rappelle Le Monde, « En 2001, la gauche avait gagné la mairie de Paris, en l’emportant dans douze arrondissements sur vingt. Le dernier sondage, réalisé par l’IFOP pour Paris-Match et publié le 31 janvier, prévoyait une victoire de la gauche, créditant les listes Delanoë de 44 % d’intentions de vote contre 32 % pour celles menées par Françoise de Panafieu ».


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès