Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Pourquoi les menteurs ont-il raison de mentir.

Pourquoi les menteurs ont-il raison de mentir.

Il existe une excuse pathologique aux mensonges des menteurs. C’est une anomalie dans le cerveau. Bien entendu, nous parlons des menteurs impénitents. En effet des chercheurs américains de l’équipe de Yaling Yang et Adrian Raine (USC, Los Angeles) ont détecté une anomalie grâce à l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Les scientifiques ont constaté des variations de répartition entre matière grise et matière blanche sur une étude portée sur 108 volontaires don douze menteurs, 11 hommes, 1 femme. 16 présentant une "personnalité anti-sociale", mais sans mensonges pathologiques (15 hommes, 1 femme) et 21 (15 hommes, 6 femmes) sujets dits normaux. Leurs résultats, les "premiers" à montrer une différence "structurale", paraissent dans le numéro d’octobre du British Journal of Psychiatry.

Les variation constatés entre des individus menteurs et des individus normaux montrent que les menteurs pathologiques « ont environ un quart (25,7%) de plus de substance blanche - câblage de l’influx nerveux- dans le cortex préfrontal comparés aux "anti-sociaux", et 22% par rapport aux sujets normaux. En revanche, les menteurs-manipulateurs pathologiques ont moins de matière grise -cellules nerveuses- (moins 14,2%) dans cette partie du cerveau comparé aux sujets normaux. La matière grise correspondant schématiquement aux cellules nerveuses par opposition à leurs connections ou câblages. "Mentir demande beaucoup d’efforts", affirment les chercheurs. » (TF1)

Selon Adrian Raine. La présence de plus de câblages (substance blanche) pourrait fournir aux menteurs les outils nécessaires à cet art complexe de la tromperie, selon le chercheur.

Comme mentir demande beaucoup d’efforts cérébraux, selon les chercheurs, la présence d’un surplus de câblages (matière blanche) dans le cerveau de certains individus leur fournirait un avantage naturel dans la maîtrise de la fabulation et la gestion d’informations trompeuses.

Par opposition, les enfants autistes, qui ont beaucoup de difficulté à mentir, posséderaient moins de matière blanche dans leur cortex préfrontal que les menteurs ou les personnes dites normales. "L’autisme est certes complexe et ne peut être pris pour modèle dans le domaine du mensonge, estiment les chercheurs. Cependant les résultats convergent avec ceux concernant les adultes menteurs invétérés, suggérant que cette partie du cerveau (cortex préfrontal) est impliqué dans les aptitudes à travestir la réalité." (TF1)


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès