Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Prise d’otage à la Santé

Prise d’otage à la Santé

Les abords de la prison de la santé sont sous haute surveillance. L’établissement pénitentiaire situé dans le XIVème arrondissement de Paris est le théâtre d’une prise d’otage depuis 11h30 environ. L’information a été communiquée par Arthur Dreyfuss, porte-parole adjoint du ministère de la Justice. Le médecin-chef du service de santé médico-psychiatrique régional (SMPR) est entre les mains de Francis Dorffer. qui le menacerait dans le quartier d’isolement de la prison. Cet homme, libérable en 2032, serait, de source syndicale policière (UGSP-CGT), inscrit au registre des détenus particulièrement surveillés (DPS). Il n’en est pas à sa première prise d’otage.

Francis Dorffer est âgé de moins de trente ans. Il aurait agi ce matin lors d’une consultation. Il a déjà été impliqué, selon Le Point, dans des faits similaires dans les prisons de Clairvaux en novembre 2009 et de Nancy en novembre 2006. Le détenu menacerait son otage avec une arme de fabrication artisanale. Il ne s’agirait ni d’un couteau ni d’une rame à feu.

En novembre 2006 il avait pris en otage une psychiatre de la prison de Nancy pendant deux heures en novembre 2006 dans le but de dénoncer ses conditions de détention, rapporte Le Point qui précise qu’il effectuait alors une peine de 30 ans de réclusion pour homicide volontaire après le meurtre de son codétenu à la prison de Metz en septembre 2003.
 
Il avait été condamné pour la première fois, à l’âge de 17 ans, à 6 ans de prison pour agression sexuelle. Considéré comme « instable psychologiquement », il est inscrit au fichier DPS. Créé en 1967, ce registre est destiné, précise Le Monde, à répertorier les détenus considérés comme présentant des risques pour l’ordre et la sécurité. Moins de 1 % des détenus y sont inscrits.

Michèle Alliot-Marie, la Ministre de la justice a activé la cellule de crise à la direction de l’administration pénitentiaire. La brigade de recherche et d’intervention s’est rendue sur place, ainsi que Christian Lambert, directeur de cabinet du préfet de police, Michel Gaudin, a précisé la préfecture de police.

Crédit photo : wikimedia

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès