Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > PS : les listes qui divisent

PS : les listes qui divisent

Le Conseil national du Parti Socialiste a adopté, à une écrasante majorité (189 voix pour, 14 contre), les listes pour les élections européennes qui se dérouleront en France le 7 Juin prochain. Une liste qui divise au sein même du PS.

Les tractations ont duré presque toute la nuit, mais l’affaire, au bout du compte, était dans le sac. « Trois mois après le Congrès de Reims, rapporte france-info.com, le PS s’est quitté "rassemblé", s’est félicité le premier secrétaire, Martine Aubry ».
Il est vrai qu’en recueillant 189 voix pour 18 abstentions et 14 contre, la secrétaire national du PS a tout lieu de se réjouir. Non seulement elle réussit à rassembler autour d’un projet, mais encore a permis à tous les courants d’être harmonieusement représentés.

Les huit têtes de listes socialistes, rappelle France-info.com, sont les royalistes Vincent Peillon (Sud-Est) et Bernadette Vergnaud (Ouest), les delanoïstes Harlem Désir (Ile-de-France), Kader Arif (Sud-Ouest) et Catherine Trautmann (Sud-Est), les aubrystes Gilles Pargneaux (Nord-Ouest) et Henri Weber (Centre), ainsi qu’Ericka Bareigts (Outre-mer).

Une jolie construction, sauf que certains leaders du PS ne sont pas d’accord, à commencer par Gérard Collomb qui n’apprécie pas que Vincent Peillon soit parachuté du Nord-Ouest au Sud-Est, fief du sénateur-maire de Lyon. Pour ce dernier, il ne s’agit ni plus ni moins de « méthodes bureaucratiques » rappelant les plus belles heures « du comité central du Parti communiste d’URSS ».

De son côté Vincent Peillon a admis que pour lui c’était un véritable « crève-cœur ». Bref, les deux hommes politiques sont au moins d’accord sur ce point. Pourquoi ne pas trouver un compromis ?

Mais le Centre aussi cause problème : « la vice-présidente du Conseil régional, précise lepoint.fr, Marie-Madeleine Mialot, renonce à sa place de première suppléante (6e rang) ». Figurant sur la liste conduite le fabiusien Henri Weber, elle préfère quitter le navire, protestant du parachutage de Weber député européen sortant dans la circonscription du Nord-Ouest.

Benoît Hamon est rétrogradé au troisième rang de la liste PS en Ile-de-France au profit d’Harlem Désir, constate liberation.fr. Pour lui, « Martine Aubry a constitué les listes avec "agilité" et "intelligence" ».

Sur le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI où il était invité, et selon la même source, le porte-parole du PS a estimé que Vincent Peillon était le choix idoine.



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès