Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Quatre policiers pris pour cibles à la Grande Borne

Quatre policiers pris pour cibles à la Grande Borne

Un petit braquage minable. Des policiers qui arrivent. Une émeute éclate. C’était ce week-end à Grigny, dans l’Essonne...

Selon lexpress.fr qui cite un communiqué du ministère de l’Intérieur, « les fonctionnaires sont tombés dans un "guet-apens" tendu par une trentaine de personnes. "Ces policiers avaient été appelés par une boulangère du quartier de La Grande Borne, dont le commerce venait d’être vandalisé par deux individus" ».

Pour lefigaro.fr, « les affrontements ont débuté vers 16 heures, alors qu’une dizaine de jeunes menaçaient de mettre le feu à une boulangerie du quartier et réclamaient l’argent de la caisse. À l’arrivée de la police, les jeunes braqueurs ont pris la fuite avant d’être rejoints par une vingtaine d’autres individus. Deux d’entre eux ont sorti des fusils à pompe et fait feu en direction des policiers. D’après le syndicat Alliance, les armes n’étaient pas chargées avec de vraies balles ».

Selon leparisien.fr, « les jeunes braqueurs ont d’abord pris la fuite. Mais sont revenus à quarante... Et là, "ça a été le feu d’artifice", déplore une source policière : caillassage, projectiles, fusil à pompe, armes de poing, battes de base-ball, une vingtaine de cocktails Molotov et plusieurs mortiers artisanaux (...) Des renforts ont été dépêchés sur place : compagnie départementale d’intervention en tenue de maintien de l’ordre - casque, bouclier, gilet pare-balles -, CRS, gendarmes mobiles et policiers en civil. A 17 h 30, le quartier était bouclé, la route barrée, le service de bus interrompu et les gens du quartier dehors, attristés ».

« Trois policiers ont été légèrement blessés, un quatrième, touché à une cuisse, a dû être transporté à l’hôpital, indiquent ces sources et le communiqué. Ses jours ne sont pas en danger, ont indiqué les pompiers. La ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, "exprime son indignation" et "dénonce la lâcheté de tels actes", indiquent ses services. Les policiers n’ont pas fait usage de leurs armes, a-t-on précisé au ministère » rapporte lemonde.fr.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès