Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Quid de la télévision par Internet en France ?

Quid de la télévision par Internet en France ?

Une étude de Gartner observe que la France devrait être le pays européen le plus connecté à la télévision sur IP (ou IPTV) d’ici la fin 2006. La télévision par Internet semble donc avoir de beaux jours devant elle. L’Institut Gartner évalue le nombre d’Européens susceptibles d’être connectés à ce genre de services d’ici une année à 3,3 millions, et de Français à 1,7 million.

En quoi consiste ce nouveau service de télévision sur IP ou IPTV ?

Il s’agit de la diffusion d’émissions, de programmes vidéos par le biais de l’Internet haut débit avec une possibilité de branchement sur la télévision des usagers. Le service IPTV ne doit pas être assimilé directement au streaming ou à la Video on demand (VOD) ; ce sont les films que les internautes pourront regarder soit en direct par Internet, sans que le téléchargement soit définitif, ce qui correspond à une location dématérialisée, soit en les téléchargeant définitivement par Internet et sans recevoir de support matériel en échange (achat dématérialisé). La télévision sur IP permettra en revanche la réception de programmes qui transiteront directement par L’Internet sur la télévision de l’abonné. La qualité de l’image devrait être aussi bonne, sinon meilleure que celle du réseau classique actuel.

L’Institut Gartner est optimiste pour le développement de l’IPTV (télévision par ADSL) : ses mesures prospectives tablent sur 16,7 millions d’abonnés en 2010 partout en Europe. La France est considérée comme un des pays moteurs du développement au sein du grand public de ce service, et pourrait connaître 1,7 millions d’abonnés d’ici à la fin de l’année, et plus de cinq millions en 2010.

L’IPTV implique de nombreux enjeux économiques pour la convergence des médias. Les diffuseurs de contenus essayent de se structurer autour des opérateurs et des réseaux haut débit. Toutefois, l’IPTV devra rivaliser avec les réseaux de la TNT, du satellite, du câble et TPS, qui proposent déjà de nombreuses chaînes gratuites ou payantes. L’issue de la compétition se jouera certainement sur les prix et les offres, bien que la qualité et la réception de l’image soient également des critères non négligeables. Selon Gartner, les chiffres d’affaires attendus seront modestes dans un premier temps mais devraient croître rapidement : « Les revenus liés à l’IPTV devraient passer de 336 millions d’euros en 2006 à 3 milliards en 2010. » (ZD Net dans son édition du 10 avril) et « l’IPTV ne sera pas une source de revenus directs pour les fournisseurs d’accès à Internet. Il ne devrait pas "devenir une source majeure de revenus pour les compagnies de télécommunications dans les cinq prochaines années", prévient l’Institut Gartner. (Ratatium dans son édition du 11 avril).

La moitié des clients européens de l’IPTV (3,3 millions) sont français, annonce l’Institut Gartner qui avance le chiffre de 1,7 million d’abonnés pour la fin de l’année 2006. La France serait donc le « bon élève » de la télévision par ADSL. En Europe, mentionnons à titre de comparaison que l’Allemagne en 2006 comptabilisera 47 000 abonnés et le Royaume-Uni 75 000 abonnés. Il faut préciser que le panorama des chaînes hertziennes et payantes dans ces pays est différent : le nombre de chaînes proposées est plus conséquent.

Comment expliquer cette situation ? Pour l’Institut Gartner, l’engouement prononcé des Français pour l’IPTV peut être expliqué par les stratégies des différents fournisseurs d’accès Internet (Free, Neuf-Cegetel et Wanadoo notamment) qui pratiquent une politique des prix agressive ; toutefois, il est précisé que si le nombre d’abonnés est élevé, c’est aussi dû au fait que certaines offres « triple play » intègrent directement le service télévision par ADSL gratuitement : or, les clients des box n’utilisent pas forcément le service de télévision sur IP, et si toutes les box « triple play » peuvent recevoir des chaînes de télévision, les souscriptions aux chaînes payantes sont nettement moins nombreuses.

L’Equipe AgoraVox


Lire à la une : Alors que M. Sarkozy propose la "rupture" pour 2007, quel est son bilan et celui de sa majorité ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.99/5   (83 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès