Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Rama Yade invente le « qui gagne perd »

Rama Yade invente le « qui gagne perd »

C’est dommage. C’est dommage parce qu’à Colombes Rama Yade était un peu l’envoyée spéciale de Nicolas Sarkozy. Dans cette ville qui a voté majoritairement à gauche aux dernières présidentielles, c’est le président de la République lui-même qui a parachuté la secrétaire d’Etat aux Droits de l’homme, un peu comme il a parachuté David Martinon à Neuilly, son bastion. On a vu ce qu’il en était advenu. Rama Yade, dans un genre différent, crée une polémique bien inutile, alors que jusqu’à présent elle menait une bonne campagne.

Après avoir traité les journalistes de charognards dans l’affaire du SMS supposé de Nicolas Sarkozy, voilà que la secrétaire d’Etat aux Droits de l’homme, numéro 3 de la liste de Nicole Goueta, maire sortante UMP de Colombes, se lance à corps perdu dans une polémique qui ne peut que lui nuire et nuire à l’UMP qui aimerait bien gagner, ou au moins ne pas perdre, certaines villes emblématiques de la couronne parisienne.

"Je mène ma petite campagne dans mon coin", avait pourtant récemment déclaré Rama Yade. Pour cela, raconte Le Monde, « elle refuse d’être suivie par des photographes dans ses visites de quartiers. Et surtout pas d’équipes de télévision ! Tout juste accepte-t-elle de parler, selon son expression, aux "journalistes modestes" de la presse locale ».

Apparemment, cette stratégie était la bonne jusqu’au moment où, rompant tacitement avec sa ligne de conduite, elle s’adresse aux caméras d’un grand média, Le Parisien. Lors de sa première prise de parole dans cette campagne des municipales, dans une réunion publique à laquelle participait l’ex-footballeur Basile Boli, Rama Yade s’est adressée aux jeunes de quartiers défavorisés de la ville  : « Moi, je suis comme vous ! La gauche s’en prend à moi parce que je suis Noire. (...) Je fais l’objet d’attaques insupportables », rapporte Le Parisien qui, ironiquement, remarque que la salle ne réagissait guère à ce discours, Rama Yade en rajoute alors une couche : « Il y a des gens qui disent que ce soir, ça va être le bocson dans la salle, parce que vous êtes jeunes. Faites-les mentir. Débattons sereinement. »

Evidemment la gauche n’a pas manqué de réagir à ces propos. « Dénonçant des propos d’une "rare violence", Philippe Sarre "trouve désolant que l’UMP en soit rendue à ce niveau et qu’un membre du gouvernement de la République n’ait pas d’autres arguments à faire valoir en direction des Colombiens (...)
Il m’a par ailleurs été rapporté que Mme Yade s’était plainte du fait que la gauche à Colombes mettait en cause la validité de ses diplômes parce qu’elle était Noire et que la gauche n’aimait pas que les Noirs réussissent (...) En l’absence d’excuses publiques, nous nous réservons la possibilité de poursuivre en justice ces propos diffamants et nous souhaitons que chacun et chacune reviennent à une attitude digne et responsable", conclut la tête de liste socialiste », rapporte Le Monde.

Dommage.

A voir sur Agoravox TV


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès