Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Recyclage des médicaments, c’est fini

Recyclage des médicaments, c’est fini

Le public est toujours invité à rapporter ses médicaments périmés à leur pharmacien. Seulement, à partir du premier janvier, ces vieux remèdes ne seront plus triés et redistribués vers des ONG. Ils seront détruits.

Le "réflexe CYCLAMED" consiste à rapporter chez le pharmacien tous les déchets Issus de Médicaments (médicaments éventuellement non utilisés périmés ou non et les emballages vides ou non) qui restent à la fin d’un traitement pour les valoriser ». C’est ce qui est toujours indiqué sur le site Cyclamed, organisme né en 1993 suite à la parution d’un décret qui « fait obligation aux industriels de pourvoir ou de contribuer à l’élimination des déchets d’emballages ménagers des produits qu’ils mettent sur le marché ».

Hélas, rapporte ladepeche.fr, ce système de redistribution a connu des « aléas » : « détournements de médicaments par des pharmaciens peu scrupuleux qui les revendaient, inadaptation des médicaments récupérés aux besoins des populations du Sud, notices incompréhensibles par des non-francophones, déstabilisation des marchés locaux ». Sans compter que Cyclamed était loin de récupérer les vieux médicaments puisque près de 95% d’entre eux se retrouvaient à la poubelle

En 2005, l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) avait publié un rapport qui se montrait assez sévère vis à vis de ce système de redistribution dans lequel elle pointait « des objectifs séduisants mais insuffisamment encadré », un « cadre juridique incomplet », « la finalité humanitaire n’a plus lieu d’être »…

« Désormais, précise Cyclamed, tous les médicaments récupérés feront l’objet d’une "valorisation énergétique". Ils seront ainsi incinérés dans des unités récupérant l’énergie et "équipées de traitements de fumées conformes à la réglementation ».

« Pour les associations qui distribuaient ces médicaments aux populations démunies, de nouvelles sources d’approvisionnement sont à trouver, souligne tf1.fr. L’association Pharmacie Humanitaire Internationale achètera des médicaments neufs et jouera le rôle de fournisseur. »

Certaines ONG, comme l’Ordre de Malte, et certains partis politiques, comme les Verts, dénoncent cette nouvelle disposition.



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès