Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > RSF épingle les 40 prédateurs de la presse

RSF épingle les 40 prédateurs de la presse

Lundi 3 mai, à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse, l’organisation Reporter sans frontières dresse la liste de quarante hommes politiques, religieux, issus de milices ou d’organisations criminelles, qui "s’attaquent directement aux journalistes, qui font de la presse leur ennemi privilégié, leur bête noire".
 
Parmi les nominés, on relève la présence des milices privées des Philippines, du mollah Omar, chef des talibans en Afghanistan et au Pakistan, ou encore du Tchétchène Ramzan Kadyrov.
 
En Irak, les dangers ayant diminué pour les journalistes, les groupes islamiques ont été retirés des prédateurs. En revanche, Ali Abdallah Saleh, président du Yémen, fait son entrée dans la liste des 40 prédateurs. L’homme s’est illustré par la création d’un tribunal spécial pour les délits de presse, dans lequel une dizaine de journaux et une douzaine de journalistes sont actuellement poursuivis.
 
Trois chefs d’Etat illustrent enfin la nouvelle campagne de Reporters sans frontières contre les prédateurs de la liberté de la presse : il s’agit de Kim Jong-il (Corée du Nord), Mahmoud Ahmadinejad (Iran) et Mouammar Kadhafi (Libye).
 
Conçue par l’agence Saatchi&Saatchi et réalisée par les artistes Stephen Shanabrook et Veronika Georgieva, elle montre des portraits photos des dictateurs sur des journaux chiffonnés. Le slogan : "Seule une presse libre peut faire mal".

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès