Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Sans-abri : un retour en force ?

Sans-abri : un retour en force ?

En Île-de-France, la chasse aux miséreux redouble d’intensité. A Paris, sous le pont d’Austerlitz, la préfecture menace des dizaines d’hommes et de femmes, ayant trouvé refuge sous tente, d’évacuation musclée. Matraques et coups en tout genre sont parfois employés, et ce à l’échelle de l’Hexagone. Sous le pont du canal Saint-Martin, les points de suture de certains SDF en témoignent.

C’est désormais sans complexe que les autorités publiques se livrent à une chasse à l’homme pour faire disparaître les sans-abri, qui se retrouvent cantonnés en des endroits toujours plus reculés et moins accessibles aux secouristes et bénévoles. L’objectif est clairement affiché ; il s’agit non pas de venir en aide aux 100 000 sans-abri mais de limiter les effets voyants du phénomène grandissant de l’exclusion. Le maire d’Argenteuil Georges Mothron (UMP) annonce fièrement l’utilisation d’un produit chimique pour déloger les SDF alors qu’à Paris le socialiste Bertrand Delanoë verrouille l’accès aux berges du canal Saint-Martin.

Une analyse de l’attirail employé fait apparaître des variantes. Sur le quai de Jemmapes des dizaines de plots en béton ont été déversés pour chasser les tentes, alors que des grillages surplombent le pont de l’Hôtel du nord, et qu’un « aménagement végétalisé » est en passe d’être réalisé sur le quai de Valmy. Le Plan d’action renforcé en faveur des sans-abri (Parsa), annoncé le 8 janvier dernier lorsque que les actions des Enfants de Don Quichotte ont atteint un sommet, semble semer le doute au sein du gouvernement quant à sa mise en place.

La réforme des structures d’accueil d’urgence, l’accélération de la construction de logements sociaux et l’ouverture de places de stabilisation, mesures phares inscrites dans le Parsa, font place aux interrogations, y compris dans l’entourage de Jean-Louis Borloo, qui fut l’hiver dernier ministre de la Cohésion sociale.

Mais alors, que prévoient les Enfants de Don Quichotte ? Augustin Legrand, porte-parole de l’association et qui copréside avec Christine Boutin le Comité de suivi sur l’action gouvernementale pour l’hébergement des SDF, envisage d’interpeller à nouveau les médias par le biais d’actions spectaculaires. Un nouveau campement pourrait ainsi être organisé à Paris, à proximité du pont des Arts, avant l’hiver afin de porter l’attention de l’opinion sur les sans-abri. M. Legrand estime à 700 000 le nombre de personnes contraintes de dormir dans les rues de la capitale. Le porte-parole des Enfants de Don Quichotte déplore des promesses non tenues sur la question des hébergements, et estime qu’ « il est criminel de laisser les gens dormir dehors ». Les préparatifs sont en cours, et les Enfants de Don Quichotte s’organisent avec d’autres associations.


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès