Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Sarkozy contre la Tribu KA

Sarkozy contre la Tribu KA

La « Tribu KA » est dans le collimateur du ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy. La « Tribu KA » est un groupuscule de Noirs qui est radical et antisémite. La Tribu KA a défilé dimanche dernier, rue des Rosiers dans le Marais, un des principaux quartiers juifs de Paris.

Le groupuscule a débarqué impromptu dans le quartier aux alentours de 17 heures rue des Rosiers. Une trentaine de gros bras ont fait de leur venue une tentative d’intimidation. Ils cherchaient une éventuelle confrontation avec la Ligue de défense juive et du Bétar qui sont deux groupes d’autodéfense juifs. Vêtus tout de noir, ils ne semblaient pas armés et n’ont réalisé aucune agression physique. En revanche, selon les témoins, ils ont eu recours à de nombreuses agressions verbales visant directement la communauté juive. Cette manifestation a rassemblé une trentaine de personnes. Toutefois cette irruption n’aura pas été réalisée en toute impunité puisqu’une plainte pour "menaces et insultes à caractère antisémite" a été déposée et qu’une enquête a été ouverte hier. Le ministre de l’intérieur a souhaité prestement que les principaux leaders du groupe ainsi que ses partisans soient poursuivis en Justice. En effet, lundi dernier, Nicolas Sarkozy a eu un entretien avec Robert Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), et aurait souhaité que soit diligentée une procédure contre la "Tribu KA".

La Tribu KA est un groupuscule ultra-radical connu des organisations juives de France qui souhaitaient depuis un certain temps son interdiction. La Tribu KA revendique ses valeurs radicales et son antisémitisme de manière explicite et ouverte. La Tribu KA est en activité depuis 2004. Elle a été fondée en décembre 2004 par Stellio Capo Chichi, dit "Kemi Seba", un militant ultra radical. "Kemi Seba" est l’abréviation de "kémite" (qui signifie Noir) et "atonien" : il s’agit d’une référence au culte égyptien d’Aton. Il est à noter que le 25 avril dernier, il comparaissait devant la Justice pour "diffamation publique et incitation à la haine raciale", la plainte ayant été déposée par le président du Collectif des Antillais, Guyanais et Réunionnais, Patrick Karam. Précisons que le jugement a été mis en délibéré.

Le ministre de l’Intérieur condamne l’action de dimanche dernier fermement et accuse le groupe de "faits de provocation à la haine ou à la violence à l’égard de personnes à raison de leur appartenance à une religion". Il a également ordonné la fermeture du site de la Tribu KA (inactif ce matin même) sur lequel il était possible de lire des provocations, et des déclarations de guerre à la Ligue de défense juive (LDH) et au Bétar, considérés comme deux groupes extrémistes juifs et accusés de violences. Les membres du groupuscule ne sont pas inconnus des services des renseignements généraux : le groupe serait composé d’une trentaine de membres plus ou moins actifs. Les revendications du groupuscule souhaitent promouvoir le « peuple noir à sa place, c’est-à-dire à la tête de l’humanité ». L’idéologie du groupe repose sur un antisémitisme radical ainsi que sur la conviction que la situation actuelle des peuples noirs qui s’apparente, selon eux, à un pur l’esclavage, serait le fruit d’une planification historique de destruction des peuples noirs organisée par les juifs depuis le IVe siècle avant Jésus-Christ. Le groupe a un moment souhaité se rapprocher de Dieudonné mais l’humoriste a rejeté toute connivence intellectuelle et idéologique avec la Tribu KA. Une présentation du groupuscule de la Tribu KA est disponible sur ce site.

L’irruption rue des Rosiers, dimanche dernier, de partisans de la Tribu KA a été très rapide, les provocations ont duré une dizaine de minutes. Cet acte d’intimidation fait également parler du groupe, et pour Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), c’est un « exercice de communication ». D’ailleurs, les membres du groupe possédaient une caméra numérique et ont filmé leur défilé. Il semblerait, selon les témoins, que les forces de l’ordre aient mis un certain temps avant d’arriver sur place.

Le maire de Paris s’est également exprimé et a condamné le défilé du groupuscule : il dénonce des « comportements insupportables » au cœur même de Paris.

L’Equipe AgoraVox

Sur ce sujet, vous pouvez lire également l’article : Tribu KA : qui sont-ils ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.99/5   (162 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès