Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Sexe : les hommes font durer le plaisir

Sexe : les hommes font durer le plaisir

Le British Medical Journal l’affirme. Les hommes en bonne santé de 55 ans ont en moyenne 15 ans de vie sexuelle devant eux. Les femmes ne disposent que de dix ans et demie pour la chose. Cette inégalité naturelle révélée par deux enquêtes menées auprès de la population américaine estime également que la santé est meilleure, même tard dans la vie, lorsque la sexualité est fréquente et satisfaisante. Enfin les personnes en très bonne santé ont deux fois plus de chance d’être attirés par le sexe que les individus à la santé fragile…

Une première enquête menée en 1995-1996, porte sur environ 3.000 individus âgés de 25 à 74 ans. Réalisée par l’Université de Chicago elle indique, rapporte senioractu, qu’à trente ans les hommes peuvent espérer avoir une vie sexuelle active pendant encore trente-cinq ans en moyenne contre trente-et-un an seulement pour les femmes.
 
Une seconde enquête menée par l’Institut américain de la santé, en 2005-2006, porte quant à elle sur un nombre identiques d’individus âgés cette fois de 57 à 85 ans. Une population qui se définit respectivement à 95 et à 97,8% comme hétérosexuelle. Pour la première enquête l’activité sexuelle se traduisait par au moins un rapport dans les six mois et pour un dans les douze mois précédents pour la seconde.

Le fossé, qui se creuse avec l’âge, est nettement plus profond parmi les 75-85 ans, souligne Le Point. Dans cette tranche, environ quatre hommes sur dix se déclarent actifs sexuellementalors que les femmes ne sont que deux femmes sur dix. Une différence qui s’atténue chez les personnes mariées ou qui ont un partenaire intime.

Concernant cette même tranche d’âge, plus des deux-tiers des messieurs (70.8%) jugent leur vie sexuelle satisfaisante contre la moitié seulement chez les dames (50.9%), souligne senioractu.

Selon la psychothérapeute et sexothérapeute Sylvie Buguet-Siard, auteur de Jouir et vieillir sans rougir, la sexualité des personnes âgées, longtemps tabou, commencerait à être évoquée plus librement. L’épanouissement sexuel reste constant et transcende toutes les catégories d’âges.
 
Les papys-boomers auront 65 ans en 2011. Ils ont vécu à une époque qui valorisait l’expression de la sexualité. Il n’y a pas de raison que cela s’arrête brutalement.
 
Crédit photo : kobason

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès