Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Soutient unanime au Dal qui fait appel de sa condamnation

Soutient unanime au Dal qui fait appel de sa condamnation

Du 3 octobre au 15 décembre 2007, le Dal (Droit Au Logement) mène une action destinée à faire prendre conscience aux citoyens qu’il y a un grave problème de logement dans ce pays. Le Dal a donc installé un campement de tentes abritant des mal logés. Rue de la Banque.

Hier, la justice a condamné le Dal à 12000 euros d’amende pour avoir installé ce campement. Une décision de justice unanimement condamnée : « Pour les Enfants de Don Quichotte, d’Augustin Legrand, pas question de renoncer non plus. De la Fondation Abbé-Pierre, à ATD Quart-Monde, France Terre d’asile ou Emmaüs, qui réclamaient hier soir que le préfet réquisitionne des logements vides, même concert de réactions révoltées. Côté politique, on s’indigne, à gauche, au PC et chez Besancenot, le Conseil de Paris adoptait un voeu des Verts, pour demander au gouvernement de « cesser le harcèlement du DAL ».

Martin Hirsch, le haut-commissaire aux Solidarités, lâche que « c’est un mauvais signe que de condamner des militants qui n’avaient d’autre motivation que de sensibiliser l’opinion ». Pour Christine Boutin, la ministre du Logement, c’était au contraire « une question d’ordre public » rapporte le Parisien.

Comme le rappelle le site du Nouvel Obs, l’action de l’automne 2007 « avait débouché le 14 décembre sur un accord par lequel l’Etat s’engageait à reloger 374 familles mal logées dans un délai d’un an ». Un an après, on peut constater ce qu’il en est et « la mort d’un nouveau sans-domicile hier ne fera que raviver les réactions véhémentes soulevées par la condamnation de l’association Droit au logement » souligne le Parisien.

Pour le Dal, « ce jugement a des conséquences graves, puisque de fait il crée une nouvelle sanction applicable non seulement au Dal, mais à n’importe quel sans-abri. Qu’est ce qui empêche désormais un policier muni d’un carnet à souche de dresser un tel PV à un sans-abri isolé, qu’il soit sous tente, dans un sac de couchage, ou sous des cartons ». Le Dal, en conséquence a décidé de faire appel à cette décision.



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès