Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > TGV, toujours plus vite, toujours plus loin

TGV, toujours plus vite, toujours plus loin

 

Les 23 et 24 septembre prochains, ce sera au Trocadéro la très grande fête du TGV, un vingt-cinquième anniversaire que la SNCF veut célébrer haut et fort pour mieux faire retentir la communication sur le lancement, en juin 2007, du TGV Est européen. Paris sera relié par TGV griffé Christian Lacroix à plus de trente destinations nouvelles en France et en Europe : Paris-Strasbourg en 2h20, Paris-Nancy en 1h30, Paris-Metz en 1h25, Paris-Francfort ou Stuttgart en moins de 4h. Trois gares nouvelles, Champagne-Ardenne TGV, Meuse TGV et Lorraine TGV seront alors achevées.
Le site nouvelle formule tgv.com sera ouvert le 20 septembre.

Ce TGV pourrait être plus rapide qu’à l’accoutumée : lundi dernier les premiers essais d’accélération de la vitesse ont commencé. L’objectif est de passer de 300km/h à 360 km/h (vitesse effective prévue : 320 km/h en 2007).

Ces tests évaluent la réaction du matériel roulant, l’effet sur les infrastructures, comme l’usure, et sur l’environnement, le bruit notamment. Mireille Faugère, responsable de Voyageurs France Europe, explique la prudence nécessaire : "Il s’agit de tester l’aérodynamique du train, les systèmes de freinage, le comportement du rail par rapport au train et du ballast. Car l’infrastructure actuelle n’a pas été conçue pour une telle vitesse ».

En 1981, Paris était relié à Lyon à une vitesse de 260 km/h. C’était la première liaison, ouverte après une vingtaine d’années d’études. Puis ont été lancées en France les liaisons Atlantique, en 1990, Nord en 1995 et Méditerranée en 2001 et en Europe Eurostar en 1994, Thalys en 1996. En vingt-cinq ans, 1, 2 milliard de passagers ont été ainsi transportés. Anne-Marie Idrac ajoute un projet complémentaire : « Dans l’avenir, la bataille de la grande vitesse se jouera en Europe, avec notamment une ligne quasi ininterrompue d’Amsterdam à Séville d’ici 2008 ».

Louis Gallois, président de la SNCF, caractérise l’extension du réseau : « Ce projet de cinq milliards d’euros dont plus d’un milliard apporté en fonds propres par la SNCF, mobilise des milliers de cheminots. Ils se sont engagés depuis des années pour construire cette nouvelle offre qui va relier plus de 37 millions d’Européens et révolutionner le voyage. » C’est que la concurrence de l’avion est forte, et le critère le plus important pour être compétitif n’est pas tant le prix que la durée des trajets. Actuellement, la part de marché du ferroviaire face à l’avion est supérieure à 50% pour toutes les destinations.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès