Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > « Tocard », Delanoë n’est pas un mauvais cheval

« Tocard », Delanoë n’est pas un mauvais cheval

Un tocard est au mieux un mauvais cheval au pire une personne incapable. A voir le classement dans les sondages de Françoise de Panafieu et celui de son concurrent le maire PS sortant Bertrand Delanoë, on peut se demander qui est le plus tocard des deux... Mais peut-être que Françoise de Panafieu qui devant les caméras a traité Bertrand Delanoë de tocard pour mieux se justifier ensuite, ne pensait-elle qu’à elle seule en prononçant ce mot ? Elle ne pouvait pas dire « quelle tocarde » car tocard est un mot masculin.

Dans Le Monde, Annick Lepetit, candidate PS dans le 17e, face à Françoise de Panafieu a réagi : « Rien ne m’étonne de sa part. Imaginons quelques secondes que les rôles aient été inversés. On aurait traité Bertrand Delanoë de machiste et bien pire. On lui aurait demandé, et à juste titre, des excuses ».

Panafieu traite Delanoë de tocard puis explique au Monde que, « Honnêtement, tocard est plutôt sympa » et qu’on ne peut pas « être tout le temps dans le politiquement correct au motif qu’il y a certains mots qu’il ne faut surtout pas employer ».

Après ce monologue plus embarrassant qu’embarrassé, il fallait bien que le berger réponde à la bergère. Ce que fait aujourd’hui Bertrand Delanoë dans Libération : « Par moment, elle fait franchement dans la finesse... Mais je préfère être tocard et faire comme je fais », a ironisé le maire de Paris lors d’une réunion publique dans le 17e arrondissement, le fief de Françoise de Panafieu. Mais, selon Bertrand Delanoë, la candidate UMP n’en est pas à sa première « finesse » :
devant les militants, il a raconté comment la candidate à la mairie de Paris, lors d’un débat sur les crèches, l’avait apostrophé sur sa vie personnelle, lui disant : « Vous n’y connaissez rien à la famille, aux femmes, aux enfants »... Or « il a fallu un maire (de Paris) célibataire et sans enfants pour passer à 500 nouvelles places de crèche » dans le 17e arrondissement au cours de la mandature, a rétorqué Bertrand Delanoë. Et d’ajouter : « Le tocard que je suis va lancer un défi à Mme de Panafieu (...) : qu’elle nous sorte la preuve, la trace de son vote favorable pour la prolongation du tramway dans le 17e arrondissement ».

Le Nouvel Obs a préfére, quant à lui, donner la parole non pas à un tocard, mais à un cheval de retour, Lionel Jospin, qui défend en ces termes son ami Delanoë dans Le Monde : « Au dilettantisme et à la distance de Mme de Panafieu, je préfère le sérieux et l’engagement total du maire », écrit-il, avant de décliner « une certaine idée de Paris » en huit adjectifs :
intègre, active, diverse, équitable, citoyenne, cultivée, indépendante, rayonnante (...)Dans « une ville citoyenne », le maire de Paris « n’a pas dirigé de loin, mais donné plus de pouvoirs aux maires d’arrondissement, écouté les représentants des quartiers, consulté les habitants » (...) les intérêts des Parisiens doivent « être défendus par une équipe municipale indépendante du pouvoir central », face à « l’impécuniosité de l’Etat ».


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès