Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Tremblements de terre entre les continents : que nous réserve (...)

Tremblements de terre entre les continents : que nous réserve l’avenir ?

Le séisme d’une magnitude de 7,6 sur l’échelle de Richter qui a endeuillé le Pakistan et le nord de l’Inde samedi matin à est dû à la collision des continents indien et de la plaque eurasienne. Ce mouvement est à l’origine des montagnes de l’Himalaya.

"L’Inde remonte vers le nord à raison de deux centimètres par an, provoquant des séismes dramatiques. Celui de samedi n’a malheureusement rien d’étonnant car il s’agit d’un grand classique de la tectonique des plaques", a expliqué Henri Hassler, sismologue de l’Observatoire des sciences de la terre de Strasbourg. "Le mouvement vers le nord du continent indien se poursuit depuis des millions d’années et est à l’origine des montagnes gigantesques de la chaîne himalayenne, toujours en formation", a poursuivi le sismologue qui a précisé que "la plaque indienne passe un peu en dessous de la plaque eurasienne". (RTL)

Le séisme s’est produit "dans une région non loin des frontières de l’Afghanistan, du Pakistan et de la Chine, à une profondeur moyenne d’environ 30 km. L’épicentre a été situé par 34.11 de latitude nord et 75.40 de longitude est, à une centaine de km à l’est de Srinagar (Cachemire indien). Le dernier séisme d’une magnitude supérieure à 7 dans la région remonte au 10 octobre 1991, avec une magnitude de 7,1, selon l’observatoire des sciences de la terre. (TF1)

Aujourd’hui, l’Inde continue d’avancer vers le nord à la vitesse, ralentie, de 2 centimètres par an et selon le CNRS l’Himalaya s’élève de quelques millimètres par an . On enregistre plus de 4 000 petits séismes par an au seul Népal. Et, environ tous les cinq cents ans, un très grand séisme se déclenche, provoquant des déplacements de surface destructeurs. C’est parfois plus fréquent, puisque le séisme le plus important fut celui de Kangra (côté indien), le 4 avril 1905, de magnitude estimée à 7,8. Si la plupart des séismes se situent le long de la frontière tectonique qui suit les contreforts de l’Himalaya côté indien, certains surviennent à l’intérieur de la plaque indienne. Comme celui du 26 janvier 2001, au Gujarat, qui avait atteint la magnitude 7,6 (environ 20 000 morts). (Libération)

Conçue et coproduite par le CNRS et le Muséum national d’Histoire naturelle, avec le soutien du Ministère délégué à la Recherche et aux Nouvelles Technologies ; L’exposition « Himalaya-Tibet, le choc des continents » vise à faire découvrir comment la Terre, par sa dynamique interne, façonne les paysages en prenant pour exemple la collision entre l’Inde et l’Asie. Elle se présente comme un voyage à travers le temps, et à travers les paysages d’Asie : Himalaya, Tibet, péninsule indochinoise. Elle raconte l’histoire de la rencontre de deux continents et ses conséquences jusqu’à nos jours, lisibles dans les paysages et déterminantes pour les êtres qui y vivent. (CNRS)

A la une d’agoravox : Un médecin attaque un confrère en justice pour la mort de sa fille


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès