Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Trop de césariennes en France ?

Trop de césariennes en France ?

On accouche trop par césarienne en France. Cette méthode est aujourd’hui préconisée dans un accouchement sur cinq. Le double d’il y a vingt ans. Une pratique risquée qui ne s’explique pas toujours médicalement. Explications.

« Les grossesses tardives sont l’une des raisons souvent invoquées pour expliquer cette évolution. Il en existerait d’autres moins avouables » souligne Ouest France qui cite une étude de la Fédération hospitalière de France (FHF) selon laquelle l’usage de plus en plus fréquent de la césarienne serait un « facteur d’organisation des naissances » qui permettrait d’ « optimiser les coûts de production ».

La FHF a ainsi observé 559 maternités qui pratiquent au moins 200 accouchements par an. « Les taux de césariennes varient de 9,3 % à 43,3 %. Le plus élevé est relevé à la clinique de la Muette, dans le XVIe arrondissement de Paris » rapporte Ouest France.

En appui de cette constatation la FHF observe que « sur les 15 établissements ayant les plus forts taux de césarienne, 12 relèvent du secteur privé, un du parapublic et deux du secteur public ».

Pourtant, précise l’Afp, « au-delà de 30% de césariennes,"on est plus dans la bonne médecine", selon Damien Subtil, chef du pôle obstétrique du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Lille ».

Les enjeux sont importants. Il s’agit ni plus ni moins de la qualité de l’établissement et surtout de la santé des femmes et des enfants qui seraient davantage sujets à l’asthme lorsqu’ils naissent par césarienne.

Mais, « il faut se mettre à la place de l’obstétricien qui doit choisir entre une césarienne, avec des risques de complication modérés pour la mère, et un accouchement par voies naturelles qui, s’il tourne mal, peut entraîner des séquelles gravissimes pour l’enfant », explique François Olivennes, gynéco-obstétricien à Paris au quotidien Métro.

De plus, selon le même professeur, « un nombre croissant de femmes enceintes préfèrent cette solution »...



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès