Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Trop de dents cariées : des mesures !

Trop de dents cariées : des mesures !

La prévention bucco-dentaire est au centre des préoccupations du ministre de la santé, qui a présenté différentes mesures lors du congrès de l’association dentaire française (ADF). Ces mesures concernent surtout les enfants de 6 à 12 ans et les femmes enceintes. Ceux-ci devront désormais subir un examen obligatoire et gratuit.

Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, a en effet annoncé lors du Congrès de l’Association dentaire française (ADF), qui a eu lieu le 25 novembre 2005, plusieurs mesures concernant un nouveau plan de prévention en matière de santé bucco-dentaire. Le plan gouvernemental s’adresse en particulier aux enfants et aux femmes enceintes, les mesures seront vraisemblablement effectives en 2006.

En quoi consistent ces mesures ?

Un bilan gratuit pour les enfants de 6 à 12 ans sera obligatoire. La prévention bucco-dentaire est essentielle pour la santé et la qualité de vie des individus. L’enjeu est, pour le ministre de la santé, national et capital, car les soins et les problèmes bucco-dentaires représentent le 3e poste de dépenses de santé. La prévention permettrait ainsi de diminuer de manière conséquente les soins lourds qui sont entrepris avec retard sur les patients. Renforcer la prévention est donc le maître mot de la politique gouvernementale, qui entreprend d’alerter l’opinion publique sur les dangers et les risques sanitaires d’une mauvaise hygiène de vie (et d’ alimentation), causant des problèmes bucco-dentaires.

Ainsi dès 2006, la sécurité sociale (assurance-maladie) prendra en charge à 100% les soins qui seront nécessaire après l’examen obligatoire et gratuit des enfants de 6 à 12 ans. En ce qui concerne les plus jeunes, le plan de santé du ministre Xavier Bertrand prévoit qu’ils devront, dès la maternelle (les enfants âgés de 4 ans), bénéficier d’un dépistage des caries.

Ces mesures ont pour dessein de favoriser une éducation qui fait défaut dans de nombreux foyers. L’éducation à la santé doit permettre aux enfants de prendre conscience des enjeux et des risques pour leur propre corps. Les plus jeunes seront sensibilisés au brossage des dents, et aux vertus du dentifrice fluoré, à l’hygiène alimentaire, et aux besoins de consultations et de contrôles réguliers.

Le ministre de la santé souhaite que les enfants aient le réflexe d’aller consulter régulièrement un dentiste à des fins de prévention. On peut toutefois regretter que la loi vienne conditionner des habitudes qui devraient normalement être inculquées par la famille. Jusqu’à quand l’État devra t-il remplacer et assister des parents insouciants ?

Le ministre de la santé espère que le taux de suivi de la consultation préventive bucco-dentaire sera élevé, signe d’une conviction des parents et enfants que des visites préventives régulières sont nécessaires.

Les plus réfractaires, qui désertent les salles de soins des dentistes, le sont le plus souvent à cause d’une mauvaise connaissance du métier et d’une peur injustifiée des dentistes, qui doivent banaliser l’image de leur fraise ! Afin d’ébranler quelques idées tenaces, le plan gouvernemental prévoit une information collective d’une heure, dans chaque classe concernée (en CP et en 5e), réalisée par un chirurgien-dentiste de l’Union française de santé bucco-dentaire (UFSBD). Le but est de dédramatiser l’acte. Les enfants doivent comprendre qu’il ne s’agit pas d’un mal pour un mal, il faut les responsabiliser.

Les femmes enceintes font également l’objet d’une attention particulière : au 4e mois de grossesse, et 6 mois après la naissance de l’enfant, des consultations gratuites permettront aux femmes de trouver une information sur le risque accru de pathologies buccales. Il s’agit également d’avoir un contact privilégié avec des femmes qui sont davantage réceptives en raison de leur grossesse. Les médecins et les dentistes pourront ainsi les sensibiliser aux vertus d’une prévention bucco-dentaire pour leurs futurs enfants et pour elles-mêmes. Une documentation sera disponible, et récapitulera toutes les recommandations et préconisations qui permettent non seulement d’avoir un sourire éclatant, mais aussi d’éviter des périodes de souffrances dentaires pouvant dégénérer ou générer de fâcheuses maladies. Le ministre de la santé a également affiché sa volonté de trouver des messages préventifs sur les bouteilles de vin, mettant en garde les femmes enceintes sur les méfaits de l’alcool.

En effet, on oublie trop souvent que les premières difficultés bucco-dentaires sont souvent à l’origine de cancers buccaux. Il n’est possible de connaître une évolution sanitaire qu’avec une prise de conscience nationale : la prévention, l’information par des actions de sensibilisation sont donc des efforts nécessaires.

Pour les adultes, les mesures concerneront le dépistage de l’ostéoporose ; celui-ci sera entièrement remboursé. Il s’agit d’examiner la fragilité des os via l’ostéodensitométrie. Un million de femmes françaises bénéficieront de cette mesure en 2006. Le ministre de la santé souhaite également que les personnes de plus de 60 ans bénéficient d’un entretien qui les prépare aux conditions sanitaires d’un bon vieillissement.

Le ministre de la santé émet un message fort pour la prévention bucco-dentaire, et appelle tous les organismes et les professionnels à diffuser les informations nécessaires.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès