Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Un militaire attaque l’armée en justice

Un militaire attaque l’armée en justice

Âgé de 38 ans, de Montpellier, Olivier Violo est un ancien brigadier-chef du ministère de la Défense. Il a perdu sa jambe droite à la suite d’un cancer d’une forme rare, le sarcome d’Ewing. Cet ancien militaire pense avoir contracté ce cancer dans les Balkans, entre 1996 et 1999. Il était, durant cette période, en contact avec des armes à l’uranium appauvri.

« Je suis persuadé d’avoir été irradié lors de mon premier séjour en Bosnie, à Mostar, en 1996. Un autre jeune soldat stationné à Mostar a été atteint du même mal, et en est mort. Cela fait deux personnes touchées sur 16 000 hommes, alors que l’occurrence habituelle est de dix cas pour toute la population française », a expliqué Olivier Violo. Pour l’avocat du ministère, « dans l’état actuel des connaissances, on ne peut pas faire de relation de cause à effet entre ce cas de cancer et une éventuelle irradiation ». (Le Figaro)

Le sarcome d’Ewing est une maladie extrêmement rare, qui touche une personne sur un million. Il est donc difficile d’apporter les preuves du lien entre cette maladie et l’uranium appauvri contenu dans certaines armes.

Le commissaire du gouvernement se base sur cette absence de preuve pour refuser de reconnaître le lien entre l’invalidité d’Olivier Violo et sa présence dans les Balkans. (AP)

L’association Avigolfe, créée par Hervé Desplat et Christine Abdelkrim-Delanne, qui aide les civils et les militaires actifs ou non, atteints de maladies de la guerre du Golfe ou des Balkans, annonce, dans un communiqué, disposer d’un élément de preuve important. Un autre militaire français, ayant séjourné à Mostar en 1996, est décédé des suites d’un même cancer.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • lowlow07 (---.---.27.4) 21 octobre 2005 15:37

    Bah, moi j’ai fait l’armée à mururoa en 1983/ 84 et ça m’étonnerais pas qu’un jour, je sois atteint d’un cancer ou autre salopêrie. de toutes façons l’armée, moins on l’approche, mieux on se porte , vive le service national non obligatoire, à l’époque j’avais pas le choix ; et puis on m’a promis un beau voyage à Tahiti mon c.. !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès