Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Un père cache ses fils pendant 11 ans

Un père cache ses fils pendant 11 ans

Janvier 1998-janvier 2009. Pendant cette période de 11 ans, un homme aujourd’hui âgé de 52 ans vivait reclus avec ses deux fils, Manu et Théo, rebaptisés pour la circonstances. Il les avait soustraits à leur mère. Le couple avait divorcé dans la douleur. Depuis, les trois individus, le père et ses deux fils, âgés aujourd’hui de 17 et 18 ans, ont souvent déménagé, jusqu’à ce qu’ils trouvent un abri en 2005 dans une grange, dans le hameau de Galant, à 14 km de Massat en Ariège.

Comment peut-on vivre au vu et au su de tous sans être repéré par les services sociaux, la police ? Tout simplement en ne donnant aucun signe de vie à l’administration et en ne commettant aucun délit.  

Ils vivaient tous les trois sous une fausse identité, dans la plus parfaite clandestinité, cultivant des légumes qu’ils vendaient sur le marché, à Massat à plus d’une dizaine de kilomètres du hameau où ils habitaient. Le père, titulaire d’une maîtrise de sciences naturelles, instruisait ses fils. En 2005, Xavier Fortin a été condamné par défaut pour soustraction d’enfants ; Des avis de recherches avaient été diffusés dans les commissariats.

L’arrestation du père a eu lieu vendredi dernier. Son procès pour soustraction d‘enfants aura lieu le 17 mars devant le tribunal correctionnel de Draguignan. Mais la mère renonce à se porter partie civile. Elle pardonne à son ex-mari. Elle vient de revoir ses deux enfants après onze ans d’absence. Pensait toute cette période, sans nouvelles d’eux, elle pensait que ses fils étaient morts.



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès