Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Un réel succès pour l’opération séduction des maraîchers

Un réel succès pour l’opération séduction des maraîchers

PARIS (AP)

Des tomates à 1,35 euro le kilo, des prunes à 1 euro le kilo ou encore le kilo de pommes de terre à 80 centimes d’euro : autant dire que l’opération séduction menée jeudi matin par plusieurs dizaines de maraîchers, venus vendre leur production place de la Bastille à Paris à prix coûtant, a remporté un franc succès.

Les manifestants, au nombre d’une cinquantaine et qui répondaient à l’appel du Mouvement de défense des exploitants familiaux (MODEF, syndicat de petites et moyennes exploitations) soutenu par le PCF, entendaient ainsi dénoncer les marges pratiquées par la grande distribution et le faible revenu des maraîchers.

Dès 8h et à peine les deux semi-remorques de fruits et légumes déchargés, nombreux étaient les Parisiens à repartir les bras chargés de cageots et de caisses remplis à ras-bord, ou encore traînant des chariots chargés de kilos de pommes de terre, de tomates ou encore de prunes.

Peu après 9h, salades, pêches et brugnons avaient déjà disparu.

"Les prix que nous proposons aujourd’hui correspondent à ceux qui devraient être pratiqués par la grande distribution qui, actuellement, les multiplie au minimum par quatre", a déclaré à l’Associated Press le porte-parole du MODEF Raymond Girardi.

"La technique de la grande distribution est simple", a-t-il dénoncé. "Il s’agit d’utiliser à plein la concurrence de l’importation pour faire effondrer les cours en France".

Reste à savoir si les consommateurs qui se pressaient sur la place de la Bastille étaient venus uniquement pour faire une bonne affaire, ou prêtaient également une oreille attentive à ce discours.

Pour Linda Fortes, une mère de famille venue du XXe arrondissement, la réponse était "franchement oui". "Aujourd’hui, je repars avec six kilos de tomates, six kilos de prunes et trois melons pour un total de 19 euros. Si une vente à ce prix leur permet de vivre, c’est vrai que les marges pratiquées dans les grandes surfaces sont inadmissibles !".

"J’ai entendu ce matin à la radio qu’il y avait une vente directe des producteurs", a expliqué de son côté Marie-Christine Maury, une habitante du quartier de la place de la République, repartant avec quatre kilos de prunes, trois kilos de tomates et deux melons, le tout pour 10 euros.

Et pour elle, "s’il y avait plus de gens pour mener des actions comme celle-là, les grandes surfaces s’en mettraient moins dans les poches et les consommateurs comme les producteurs vivraient mieux".

Les agriculteurs du MODEF devaient mener d’autres opérations similaires ce jeudi dans le Val-de-Marne, en Seine Saint-Denis et en Seine-et-Marne. Au total, ils devaient ainsi vendre à prix coûtant cinquante tonnes de fruits et légumes arrivés tout droit du Lot-et-Garonne, des Bouches-du-Rhône, de la Drôme et de Charente-Maritime.

Le MODEF avait organisé le même genre d’opération le 7 août 2004 sous la Tour Eiffel. AP


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès


Derniers commentaires