Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Un soutien-gorge et trois prix littéraires

Un soutien-gorge et trois prix littéraires

Hier, lundi 12 novembre, alors que le directeur de la rédaction du Monde Eric Fottorino recevait le prix Femina pour son livre « Baisers de cinéma » (Gallimard) dans les salons du Crillon, une jeune femme appartenant aux « Chiennes de garde » a brandi son soutien-gorge tel un étendard pour manifester sa désapprobation : « Je suis féministe et je suis révoltée que le prix Femina ne soit pas attribué à une femme. Nous avons mis des millénaires avant de pouvoir nous exprimer. Je suis révulsée ! », rapporte Le Monde. Le jury du Femina, de son côté explique que ce prix "n’a jamais eu vocation à récompenser des femmes. Depuis 1904, si on fait le compte, il y a eu plus d’hommes que de femmes ».

Le même jour le grand reporter Jean Hatzfeld obtenait le prix Médicis pour son troisième récit ayant pour cadre le Ruanda, « La stratégie des antilopes »(Seuil) tandis que l’écrivain Philippe Claudel recevait le 20ème Goncourt des lycéens pour son roman, « Le rapport de Brodeck », paru chez Stock. Ce prix qui en deux décennies a réussi à se forger une respectabilité dans les milieux littéraires est un gage de sérieux chez les lecteurs.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (6 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Les thématiques de l'article


Palmarès