Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Un vaccin au plus grand bonheur des femmes

Un vaccin au plus grand bonheur des femmes

Il s’agit d’une nouvelle optimiste : le groupe américain Merck affirme avoir constitué un vaccin efficace contre le cancer du col de l’utérus. Cette efficacité s’élèverait même à 100% pour la forme commune du cancer.

Comment fonctionne le vaccin Gardasil (le nom du vaccin) ? Le vaccin mis au point par Merck bloque les deux virus HPV16 et HPV18 qui sont sexuellement transmissibles, et qui sont à l’origine des tumeurs (précisons toutefois, que d’autres virus HPV peuvent provoquer des cancers de l’utérus ; des recherches montrent qu’au cours d’une vie un homme ou une femme est à un moment infecté par un virus HPV). Après fabrication par modification génétique, le vaccin est testé aujourd’hui à titre expérimental.

Il s’agit d’un vaccin tétravalent, autrement dit, il est actif contre certaines souches de HPV (les 6, 11, 16 et 18).

Le cancer du col de l’utérus fait de nombreuses victimes chez les femmes, il s’agit de la deuxième cause de mortalité chez la femme (3000 décès par an aux Etats-Unis, et plus de 280 000 au total dans le monde, dont 80% dans les pays développés)

Toutefois, ce vaccin sera peut-être bientôt mis sur le marché, après que les autorités fédérales auront approuvé la demande d’autorisation de Merck. Il faudra sans doute attendre la fin de l’année.

Les tests du vaccin ont porté sur un échantillon de la population américaine ; douze autres pays (12 167 femmes au total) ont aussi participé au test expérimental ; ces femmes sont sexuellement actives, âgées de 16 à 26 ans et n’ont pas contracté l’un des deux virus HPV16 et HPV18.

Sur l’échantillon représentatif, la moitié du groupe a reçu le vaccin pendant que l’autre moitié a reçu un placebo. Le test a duré environ 17 mois : les résultats montrent qu’aucune femme n’a été infectée par l’un des deux virus HPV16 et HPV18 (aucune trace de cancer ou de cellules pré-cancéreuses), tandis que dans le deuxième groupe, 21 femmes ont été infectées par l’un des deux virus et représentent un potentiel pour le développement d’un cancer de l’utérus. Il reste à déterminer combien de temps dure le vaccin.

Il s’agit donc d’une bonne nouvelle pour la lutte contre le cancer. Merck vient de mettre au point le premier vaccin contre les papillomavirus humains (HPV) qui sont responsables de nombreuses maladies génitales, comme le cancer du col de l’utérus.

Les cellules cancéreuses du col de l’utérus étaient découvertes par frottis lors de dépistages réguliers chez la femme. Néanmoins, il est parfois difficile de diagnostiquer au bon moment les premiers symptômes du cancer. Cela met en jeu la responsabilité du patient qui doit aller se faire diagnostiquer régulièrement, et aussi la responsabilité du médecin. Un autre affaire concernant la responsabilité d’un médecin pour une opération de l’appendicite peut être lue sur AgoraVox.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès