Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Une fronde antirécupération chez les blogueurs

Une fronde antirécupération chez les blogueurs

Une étude réalisée par Technorati pour le compte de l’agence de communication Edelman propose un classement des blogs les plus « influents » en Allemagne, en Italie et en France. Avant de citer les résultats, voyons la méthode : un algorythme (du type PageRank utilisé par Google) mesure le nombre de citations du blog dans les autres blogs et dans les médias. Technorati surveille 56 millions de blogs, dans la mesure où ceux-ci lui signalent leurs mises à jour. Et Technorati ignore des blogs qui, en France, sont les plus visités, si on en croit Médiamétrie : « Ce sont donc les blogs hébergés sur la plate-forme Skyblog qui reçoivent le plus grand nombre de visites [...] En tête, deux blogs baptisés Enyasims et Pourjoe dépassent tous les deux les deux millions de pages vues cumulées mensuelles. » Dans l’ensemble les skyblogs ont enregistré par exemple 4,17 millions de visiteurs uniques en avril 2006, devant MSN Spaces (2,95 millions), OverBlog (2,32 millions), Six Apart (1,87), Blogger (1,56) et BlogSpirit (1,3). La plate-forme skyblog (à peu près six millions de comptes) et LiveSpaces (environ deux millions de comptes) sont donc hors étude.

C’est ce qui fait dire à Pointblog, classé deuxième, et « naturellement satisfait » de l’être, que tout de même, « visiblement les outils de mesure ou de classement de la « blogosphère » ne brillent pas par leur fiabilité ou leur cohérence ». Gilles Klein, rédacteur en chef de Pointblog.com, rappelle que PointBlog est bien un webzine professionnel, au format blog, et consacré à la blogosphère, et que le numéro un du classement est également un professionnel, directeur EMEA de Six Apart, éditeur de plates-formes de blogs. Les comparaisons qui fondent le classement sont donc un peu décalées.

Aux cent premiers blogueurs ainsi retenus l’agence Edelman a posté un courrier électronique, qui a provoqué des réactions diverses : « Comme vous faites partie [des] blogueurs les plus influents, nous serions très heureux de vous compter parmi nous. » C’est une invitation à optimiser encore l’influence des blogs, leur pénétration dans le marché de la communication : « Vous souhaitez monter un réseau d’influence sur Internet ? Vous appuyer sur des blogueurs pour faire pâlir de jalousie vos concurrents ? Recruter un blogueur politique pour soutenir votre candidat favori aux présidentielles ? », etc. Olivier Ertzscheid réagit sur Affordance.info : « Tout cela pourrait être fort plaisant pour l’« ego-blogosphère » si ce n’était encore une fois l’occasion de souligner la confusion de plus en plus nocive entre notoriété et autorité, entre influence et affluence, entre publicité et légitimité ». Sur Jeux de maux, le refus est catégorique : « Je ne veux pas faire partie d’un réseau d’influence. Je marche aux coups de coeur, aux coups de gueule mais pas au marketing aussi direct et je ne veux pas prendre les gens qui prennent le temps de me lire pour des consommateurs ou des bulletins de vote... ».

Après s’être excusé d’être allé jusqu’à parler de « démoralisation de vos concurrents » (!) dans l’invitation, Guillaume du Gardier, directeur de la communication On-Line Europe (et responsable de l’opération) essaie de recadrer son message : « Cette opération est destinée à nous faire connaître auprès d’un public de blogueurs, et de permettre à nos clients de mieux toucher du doigt ce milieu [...]  Nous cherchons à amener les marques de nos clients à s’intéresser aux blogs, à comprendre les enjeux et la culture dominante de ces nanopublications. » Donc, de son point de vue, personne ne songe à infiltrer les blogs pour les utiliser comme outils de communication. Vrai, ou adaptation de la rhétorique à la supposée psychologie du blogueur, qui ne supporterait pas de jouer le vieux rôle de l’homme-sandwich, payé pour promener des publicités pendues à son cou dans les rues ? Et ce ne sont pas les propos de la PDG d’Edelman France, Marie Rouet, qui vont rassurer : "Les premiers journaux étaient des gazettes, parfois écrites à la main, et ces écrits influençaient les cercles d’influence de l’ancien régime. Aujourd’hui, l’histoire se répète".

Le classement des vingt blogs français les plus influents selon les critères indiqués : Le Top 20 Français 1 - Loic Le Meur 2 - PointBlog (webzine) 3 - TechCrunch (webzine) 4 - Journal d’un avocat 5 - Blog à ciboulette 6 - Clea Cuisine 7 - FredCavazza 8 - Standblog 9 - PresseCitron 10 - InternetActu (webzine) 11 - LaBlogotheque 12 - Innamorata 13 - Papilles et pupilles 14 - La cuisine de Mercotte 15 - Scally 16 - NetEco (webzine) 17 - MaVieSansMoi 18 - ChicouChicou 19 - BellaCiao 20 - BigBangBlog.

Pour prendre le premier classé, selon Médiamétrie, sa fréquentation a atteint environ 106 000 visites cumulées, pour un peu plus de 178 000 pages vues en mars 2006.

Si on veut voir en grand : plus de sept millions d’internautes visitent chaque mois des blogs, soit un petit tiers de l’ensemble des internautes. En mars 2006, trois millions d’internautes avaient ouvert un blog (et peut-être certains l’avaient-ils abandonné, Médiamétrie dit ne pas être en mesure de le vérifier).

Si on veut voir en termes relatifs : l’étude Edelman précise aussi que le français pèse pour 2 % dans la blogosphère mondiale (l’anglais environ 40 %, le japonais 31 %, le chinois 12 %, l’allemand 6 %...). L’Organisation internationale de la francophonie parle de 5 %. La population francophone représente 3 % de la population mondiale...

Une dernière information extraite de l’étude : les blogueurs français utilisent 29 % de connexions de plus entre eux que sur les médias institutionnels (en Italie et en Allemagne, la grande majorité des connexions se dirige vers les médias).


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (21 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès