Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Une saison en « Enfer »

Une saison en « Enfer »

X comme sexe. Eros center sur les quais ? Géant et rose ce X barre de ses deux traits phalliques l’une des quatre colonnes de la Bibliothèque nationale de France (BNF). Ça prête à confusion. Mais non. Les mains regardent. On ne touche qu’avec les yeux. C’est permis, autorisé. C, Cul, F, D. Sauf pour les mineurs, bien sûr. C’est jusqu’au 2 mars.

Avec « L’enfer de la Bibliothèque, Éros au secret », la BNF ouvre en grand les portes de son enfer. Enfer ? C’est le nom donné au département le plus sulfureux de l’auguste BNF.

C’est là que l’on conservait soigneusement, dans un placard sous clé conservée par un bibliothécaire qu’on imagine chenu, bien à l’écart donc, les ouvrages les plus licencieux. 350 livres cochons en 1876, 2 000 aujourd’hui.

L’enfer, c’est du passé. Car créé en 1830, l’enfer a été supprimé en 1969, année érotique. En pleine libération sexuelle, on n’allait quand même pas conserver cet archaïsme. La BNF expose 350 des plus belles œuvres du genre (œuvres originales et, parfois, manuscrits) . Un florilège du sexe, de la licence, de la beauté aussi, de Sade à Guyotat, en passant par Apollinaire, Aragon, Mac Orlan, Bataille, Genet, etc.

Point de pornographie ici. Pervers, passez votre chemin. Mais imaginatifs, fantasmatiques de tous genres, amoureux de l’amour, du plaisir et de la beauté, car ses livres sont de pures merveilles ?


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès