Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Vote des étrangers : Aubry suit Besson

Vote des étrangers : Aubry suit Besson

Le droit de vote des étrangers aux élections locales va-t-il devenir le nouveau thème de campagne en vogue à l’approche des Régionales ?
 
Martine Aubry a en tout cas pris Eric Besson au mot et s’est engouffrée dans la brèche entrouverte par le ministre de l’Immigration. Dimanche dernier, celui-ci s’était déclaré favorable dans les "dix ans à venir" au vote des étrangers aux élections locales en France. Une prise de position "libre" avait-il précisé, qui n’engageait pas l’UMP.
 
La première secrétaire du Parti socialiste a senti l’opportunité, qui vient d’annoncer que son parti déposerait mardi à l’Assemblée nationale "une proposition de loi" sur la question du vote des étrangers. "Sortons des discours sur l’intégration des étrangers, c’est un peu comme les discriminations. Maintenant ça suffit, il faut agir", a lancé, offensive, Martine Aubry, lors de ses voeux à la presse.
 
Mme Aubry a rappelé que cette proposition était déjà celle de Nicolas Sarkozy durant sa campagne présidentielle de 2007. Mais l’UMP rétorque aujourd’hui qu’il n’était question de vote des étrangers aux élections locales qu’en cas de réciprocité avec leur pays d’origine, ce qui n’est pas le cas actuellement.

A l’UMP, la question embarrasse. Son secrétaire général Xavier Bertrand, ainsi que son président de groupe à l’Assemblée Jean-François Copé, se sont déjà fermement opposés au droit de vote des étrangers aux élections municipales. Des prises de position claires qui n’ont pourtant pas empêché Eric Besson de livrer son opinion divergente, lui qui occupe pourtant les fonctions de secrétaire général adjoint de l’UMP, et qui se trouve donc être le bras droit de Xavier Bertrand...

Mardi, Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l’UMP, a déclaré que la question n’était pas à l’ordre du jour, avant d’avouer son malaise devant la sortie du ministre de l’Immigration : "On se serait bien passé de la position d’Éric, parce que c’est compliqué. Je comprends ce qu’il a voulu faire sur le fond, il est sincère, mais tout cela fait un peu désordre."
 
Dans la majorité présidentielle, certaines voix comme celle de Jean-Louis Borloo se font entendre, qui approuvent l’idée du vote des étrangers aux élections locales, mais en insistant sur la nécessité d’une réciprocité de la part des pays d’origine.

Toujours à droite, Nicolas Dupont-Aignan, président du mouvement gaulliste Debout la République, s’est dit opposé à ce nouveau droit, qui, selon lui, finirait de saper l’idée même de citoyenneté. Enfin, si les Verts sont pour le vote des immigrés, le Front national se dit "évidemment" contre.

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès