Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Zemmour viré du Figaro ?

Zemmour viré du Figaro ?


Le journaliste Eric Zemmour est sur le point d’être licencié par Le Figaro. En cause, ses propos sur la surreprésentation des Noirs et des Arabes parmi les trafiquants, tenus le 6 mars dans l’émission de Thierry Ardisson Salut les Terriens !, sur Canal Plus. L’information a été révélée en exclusivité ce mardi midi par Le Point.
 
"Selon nos informations, le journaliste Éric Zemmour a reçu de la part de son employeur, Le Figaro, une convocation d’entretien préalable à son licenciement pour lundi prochain. Le chroniqueur-polémiste a annoncé la nouvelle, ce matin, à ses proches du quotidien", lit-on aujourd’hui sur lepoint.fr. "Étienne Mougeotte, patron de la rédaction du journal, a confirmé l’information au point.fr."
 
Etienne Mougeotte précise néanmoins : "Nous n’avons encore pris aucune décision. Nous l’avons convoqué. Nous allons l’entendre et nous déciderons après." Le sort d’Eric Zemmour ne serait donc pas encore joué. Tout se jouera lundi 29 mars.
 
Eric Zemmour était dans l’oeil du cyclone depuis quelques jours, depuis que la LICRA, le MRAP, le CRAN et le club Averroès avaient saisi le CSA pour ses propos controversés chez Thierry Ardisson. C’est d’ailleurs aujourd’hui même que les déclarations d’Eric Zemmour sont examinées par le CSA.
 
Récemment, Laurent Ruquier, son patron sur France 2 dans On n’est pas couché, a déclaré que les propos de son polémiste le dérangeaient.
 
Renaud Dély, directeur adjoint de la rédaction de Marianne, a déclaré dimanche dernier dans l’émission Médias de France 5 qu’Eric Zemmour a un discours "qui relève d’une forme de lepénisme. Zemmour, c’est du Le Pen espiègle".
 
Quant à Patrick Lozès, président du CRAN, il a écrit son son blog : "Eric Zemmour devrait finir par rejoindre le FN dont il épouse par ses propos, une partie des idées. Il devrait finir par retrouver le FN comme un autre professionnel du scandale et des provocations répétées, qui a commencé par une même monomanie à l’encontre des Juifs et qui a fini par ôter le masque d’humoriste pour se rapprocher ostensiblement de Jean-Marie Le Pen et de son parti."
 
Enfin, pas plus tard qu’hier, c’est Stéphane Guillon qui, sur France Inter, imaginait Eric Zemmour intégrer un gouvernement fictif dirigé par Marine Le Pen, dans lequel prendrait aussi place Eric Besson.
 
On relevait au même moment, grâce une fuite organisée par Christophe Barbier sur Twitter, le soutien inattendu du porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre : "Si vous saviez le nombre de gens qui m’ont dit que Zemmour avait raison ! Immigration-sécurité : gardons notre discours." C’était là une réaction à la claque que venait de recevoir l’UMP aux élections régionales.
 
Pris dans la polémique, il y a une dizaine de jours, Zemmour avait justifié ses affirmations dans l’Hebdo de France Ô, en citant des chiffres qui prouveraient selon lui ses propos, mais qui n’avaient pourtant pas réussi à convaincre ses contradicteurs.
 
Signalons qu’un collectif de soutien à Eric Zemmour a été créé il y a quelques jours sur Facebook : il regroupe à cette heure 4631 membres. Une pétition de soutien a été également mise en ligne mardi dernier.
 
Notons enfin que les déclarations controversées du journaliste ne seraient pas seules responsables de sa convocation : la chronique quotidienne qu’il tient sur RTL ne serait pas non plus du goût d’une partie de sa hiérarchie, qui estime que la collaboration extérieure du journaliste concurrence le site Internet du Figaro, en pleine relance éditoriale. Eric Zemmour avait pourtant reçu pour cette pige le soutien d’Etienne Mougeotte.

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès