• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > #LoiTravail : Manifestation du 14 juin j’y étais j’ai vu (...)

#LoiTravail : Manifestation du 14 juin j’y étais j’ai vu #violencespolicières #manif14juin

14 juin 2016, manifestation nationale pour le retrait total de la l’euro- loi travail (Euro, le préfixe est important car la loi El-Khomri est une directive européenne (GOPE) qui sévit actuellement aussi en Italie et en Belgique et visant –via l’inversion de la hiérarchie des normes, à casser les conventions collectives, à fragiliser les cadres horaires légaux, et à diminuer le tarif des heures supplémentaires, en clair faire baisser les salaires.)

Témoignage d’un militant du PRCF, venu de province pour la manifestation du 14 juin à Paris

14 juin 2016, manifestation nationale pour le retrait total de la l’euro- loi travail (Euro, le préfixe est important car la loi El-Khomri est une directive européenne (GOPE) qui sévit actuellement aussi en Italie et en Belgique et visant –via l’inversion de la hiérarchie des normes, à casser les conventions collectives, à fragiliser les cadres horaires légaux, et à diminuer le tarif des heures supplémentaires, en clair faire baisser les salaires.) Témoignage d'un militant du PRCF, venu de province pour la manifestation du 14 juin à Paris

J’y étais et j’ai vu : une foule immense, 1 million de personnes

bus périphériqueA l’arrivée nord de Paris des dizaines et des dizaines de bus s’entassent porte d’Italie Valencienne , Bruay , Lens, Saint-Omer, Dunkerque, Beauvais, Arras, Douai, Amiens, Friville, Rouen…tout le nord de la France débarque sur le périphérique et rejoint en manifestation bruyante et colorée une place d’Italie déjà noire de monde et peinant à l’accueillir, la foule remonte dans les différents boulevards partout autour de la place. Attendu au point fixe du PRCF situé sur le boulevard Montparnasse pour une distribution de tracts , je dois ruser pour éviter les multiples barrages de police lourdement défendus (camions anti-émeutes grilles et gendarmes mobiles armés et caparaçonnés)  qui empêchent l’accès à ce boulevard depuis les rues perpendiculaires. [gallery columns="2" ids="28521,28522"] A 14h30 des dizaines, voire des centaines de véhicules de police qui occupent le boulevard Montparnasse encore vide, à l’exception de policiers en civil circulant à moto sans aucun signe distinctif alors que le port du matricule est pourtant obligatoire.

Une camionnette de RTL passe, c’est le seul média que je verrai sur le parcours… (Avec les photographes casqués qui accompagnent les casseurs).

J’y étais et j’ai vu : quelques dizaines de casseurs laissés libres d'agir par des milliers de policiers

A 14h40 cet immense colonne policière se met en mouvement, précédant l’arrivée d’un triple cordon de gendarmes mobiles qui prend position sur toute la largeur du boulevard juste au niveau de notre point fixe (situé sous un abri-bus), bloquant l’avancée du cortège. Ce cortège n’est pas un cortège syndical, il comprend quelques milliers d’autonomes majoritairement jeunes, équipés de foulards, de lunettes de plongée et de casques de vtt. A peine le cortège s’est-il arrêté que les lacrymogènes, vraisemblablement tirées depuis le côté droit de la manifestation fusent. Les manifestants bloqués et gazés restent en majorité calmes et scandent : « Paris, debout, soulève-toi ». Puis, une groupe de quelques dizaines d’individus cagoulés et armés de marteaux se mettent à briser les vitrines de l’agence bancaire située sur la gauche de la tête de cortège, le cordon policier reste impassible pendant plusieurs minutes, laissant les casseurs à l’œuvre, puis les grenades lacrymogènes se mettent à pleuvoir, le cordon policier recule tandis qu’aidés par leurs collègues positionnés sur le côté, les gendarmes mobiles chassent le petit groupe de casseurs en procédant à une charge. Aucune interpellation n’a lieu, le petit groupe de casseurs se repositionne quelques dizaines de mètres plus loin à l’intersection suivante où le même manège se reproduit. Selon plusieurs témoins situés sur d’autres points fixes, la scène se reproduira ad-nauseam jusqu’aux Invalides permettant d’obtenir ainsi au niveau de l’Hopital Necker des images spectaculaires visant à jeter le discrédit sur l’ensemble des manifestants.

Le cortège autonome passe ensuite, pacifiquement, les yeux rougis par les lacrymogènes scandant « Paris, debout, soulève-toi » et « Tout le monde déteste la police », pendant que nous tentons de remettre de l’ordre dans notre point fixe : les affiches ont été déchirées par les tirs de grenades et la charge ; le petit groupe de casseurs a fait un sort à l’abribus au passage. manif 14 juin lacrymo

 

J’y étais et j’ai vu : un cortège immense et pacifique

Après quelques minutes le service d’ordre syndical arrivent sur plusieurs rangs serrés, encadrant la tète de cortège à l’aide d’une corde sur plusieurs dizaines de mètres. La suite, ce sera une marée humaine interrompus de manifestants pacifiques défilant en rang serrés : aucun incident ne sera à déplorer, ni aucun slogan anti-policier jusqu’à mon départ à 17h30.Le dispositif policier des rues latérales ne tarde d’ailleurs pas à disparaître preuve s’il en est de l’absence totale de dégradation due au cortège syndical.

[gallery columns="7" ids="28524,28515,28520,28523,28517,28513,28493"]

J’ai vu ensuite en remontant vers les Invalides des tags anarchistes sur les murs ainsi que des vitrines de banques et d’assurances brisées (spécialement avant les intersections, stigmates de la stratégie de la tension mise en place par les milices du (dés)ordre en tête de manifestation).

J’y étais et j’ai vu : des violences policières contre les syndicalistes et le cortège pacifique, un répression tout azimut totalement censurée par les médias aux ordres

Vers 18h, aux Invalides point de dispersion de la manifestation, un nombre impressionnant de bus attend les manifestants afin de leur permettre de regagner leurs régions d’origine… Dans une ambiance bonne enfant, et conscient du succès de la manifestation, les manifestants attendent que leurs bus soient au complet pour partir. Il y a là notamment un gros bataillon de dockers qui attendent calmement et pacifiquement de monter dans leurs cars, c’est alors qu’à la surprise générale les lacrymogènes se mettent à tomber, gazant les manifestants encore en train d’arriver, tandis que des unités de CRS et de gendarmes mobiles empêchent la sortie de l’esplanade aux bus ainsi qu’aux manifestants, une manifestante âgée (80 ans) de mon propre bus sera ainsi gazée à quelques mètres de l’autocar. Le scandale de l’esplanade des Invalides ne fait que commencer, les milices gouvernementales se mettent alors en mouvement et arrosent la place de grenades lacrymogènes. Des grenades sont tirées sur le toit des bus ou dans leurs fenêtres, (plusieurs seront brisées) alors que ceux-ci rangés en files serrées ne peuvent pas faire mouvement. Dans le même temps, les dockers sont encerclés gazés et chargés sans raison aucune… sinon l’espoir que quelques cannettes ou pavés volent en direction des assaillants ? Nous verrons depuis les fenêtres de notre bus plusieurs blessés parmi les dockers et plusieurs ambulances passer. Pendant de longs instants la pagaille s’installe. Dans un brouillard de lacrymogène, les policiers pris au piège entre les bus qu’ils viennent d’attaquer essaient de faire circuler ces lourds véhicules qui les empêchent de matraquer à loisir les dockers. Notre bus mettra plus d’une heure à quitter l’esplanade des Invalides. J’apprends sur twitter que plusieurs manifestants ont été blessés dont au moins un très grièvement par une grenade lacrymogène qui a pénétré dans sa colonne vertébrale ! Sur les ondes de Radio-France, pendant que les lacrymogènes pleuvent nous apprenons que la préfecture de Police annonce (sans aucune peur du ridicule) 80 000 manifestants, le "journaliste" ne parle au sujet de la manifestation que des dégâts à l’hôpital Necker (quelques éclats sur des vitres se trouvant derrière un car de police anti-émeute). Le lendemain Valls et Hollande parlerons d’interdire les manifestations (mais pas l’euro, ni les fan-zones !), tandis que SGP-FO police contestera les ordres données par la haute hiérarchie, et la stratégie policière . Nous venons d’assister à une manifestation réussie, à une démonstration de force populaire, et à une honteuse manipulation médiatique, doublée d’une répression policière scandaleuse.

Le 14 juin j’y étais avec un million d’autres, nous étions la force, nous étions le nombre et nous avons vu la violence d’un gouvernement aux abois et les mensonges d’une presse aux ordres.

source : www.initiative-communiste.fr

Notre camarade Annie Lacroix-Riz, historienne, a accepté de commenter ces violences d'état contre le mouvement social qui se situent désormais à un niveau inusité depuis des décennies.

Contre le mouvement social et face à la crise du Capitalisme, comme dans les années 30, la classe capitaliste choisit la fascisation

Ce blocage des rues est systématique depuis les manifestations contre la loi El Khomri, et on ne peut avoir de doutes sur les provocations destinées à fabriquer un « juin 1968 » pour tenter d’esquiver le mai, qui a, on nous l’a fait oublier depuis des décennies, été le plus grand mouvement social français depuis 1936. C’est à ce niveau-là qu’il faut porter la réaction contre cette politique « européenne » de casse systématique de près d’un siècle d’acquis sociaux ; Autrement, le camp patronal ira plus loin car, comme disait en 2008 Christian Streiff, lieutenant des Peugeot, il n’y a pas de limite à la baisse des prix de revient. L’article de Martine Orange dans Mediapart vient de rappeler ce qui ne bénéficiait guère, jusqu’ici, de notoriété (ndlr mais que dénonce depuis des années www.initiative-communiste.fr ) : tous les peuples d’« Europe » promis au pain sec en même temps. Ah, quel utile « paravent » que les « consignes européennes » pour une « stratégie du choc », violente au surplus, elle l’est toujours. La « gauche gouvernementale » prétend désormais circonscrire la droite et l’extrême droite (si proches l’une de l’autre) en pratiquant ouvertement leur ligne, non seulement sociale mais répressive, comme Daladier en 38-40, et avec des intentions formellement démontrées, pour l’ère pré-Pétain, par les sources historiques. Il serait temps de regarder en face son histoire, notamment celle des grandes crises du capitalisme… Je manifeste depuis la deuxième moitié des années 1960, et je n’ai vu un tel comportement policier que dans lesdites sources, par exemple contre les travailleurs de Renault en novembre 1938.

Quelques chiffres à titre de comparaison.

Les syndicats de policiers dénoncent les ordres du ministère

Pour Alliance, la stratégie de laissez-faire du gouvernement n'a qu'un objectif, jeter le discrédit sur l'ensemble de la mobilisation contre la Loi Travail., JeanClaude delage : "Je pense que ça vise aussi à discréditer le mouvement social et syndical parce qu’évidemment, lorsque des syndicalistes manifestent contre un texte et qu’il y a des casseurs qui cassent tout dans le quartier, que les riverains sont exaspérés et que la police ne peut pas rapidement intervenir, et bien ça discrédite aussi quelque part le mouvement social"

d'autres témoignages publiés sur le net :

Signez la pétition contre les violences policières : #Justicepourlapolice : reconnaissez et condamnez les violences policières


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Jo.Di Jo.Di 16 juin 2016 23:26

    Vu les risques pour l’ordre privé multiethniqué du Boobaland, non seulement il faut interdire les manifestations, mais aussi les meetings politiques et les élections.
    Ce rendre à l’évidence, les gangs sont beaucoup trop forts pour la police booba. Il ne faut pas leurs donner l’occasion de tabasser le service du désordre du flan.
     
    Et puis mieux mettre les 2 coqs ibères, Manuelo et Hernando dans une arène pour une tété réalité.
     

     « L’anti-racisme ainsi compris va être la pointe émergée d’un phénomène de mentalité beaucoup plus diffus, beaucoup plus large, où toute une série de valeurs libérales acquièrent une identité de gôôôche [...] Il fait être ouvert sur tous les plans [...] Le repoussoir par excellence, c’est la fermeture, aussi bien économique, que politique où migratoire. »
     

    « La greffe s’effectue sur fond d’internationalisme [p... NPA], lequel se recycle à merveille dans la cause européenne, puis dans le cosmopolitisme multiculturel [BHL-Bergé], en pleine affinité avec le climat de globalisation économique en train de s’installer. Le libertarisme [libéral-libertaire] fournit le moyen d’entrer dans le libéralisme en gardant sa bonne conscience [Kohn le tripoté]. » 
     

    Marcel Gauchet,


    • Le p’tit Charles 17 juin 2016 06:54

      Les forces de l’ordre sont aux ordres du gouvernement...
      Le but final est de laisser les casseurs détruire pour montrer a la télé les images choisies avec la propagande de l’élysée...
      Nous sommes en dictature et personne (ou si peu) ne le voit...
      Le PS est dans la suite logique de Pétain et de Mitterand....
      What else.. !


      • chantecler chantecler 17 juin 2016 07:19

        @Le p’tit Charles
        Trois pas de fourmi et on y est , en dictature ....
        En tous cas le terrain est prêt ...
        Y’ a pas à chier : Culbuto nous aura beaucoup appris ...
        Il doit s’étonner lui même .
        En tous cas c’est son papa , le médecin d’extrême droite, qui doit être fier .


      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 17 juin 2016 09:26

        Un vrai gag cet article, l’auteur était au milieu et a pu compter les manifestants un par un, il en a trouvé un million ! Bien entendu ce nombre impressionnant n’était pas suffisant pour dissuader quelques centaines de casseurs, ils ont oublié le service d’ordre de la CGT. Mais non, ils ont oublié les consignes pour faire le coup de poing avec les casseurs !


        • taktak 17 juin 2016 11:12

          @Gilles Mérivac

          le gag c’est vous /

          1) ce témoignage est celui d’un manifestant qui pour être rester l’après midi sur le boulevard montparnasse a vu une partie du défilé passé. Et lui qui y était contrairement à vous parle d’une foule immense. Pour les chiffres, lire ici même si cela vous déplait il y avait bien 1 million de manifestants
          2) il confirme
          a) que les casseurs (quelques dizaines) n’étaient pas dans la manifestation mais bien séparés d’elle par les services d’ordres de l’intersyndicale
          b) que les flics les ont laissé tout casser, tout en attaquant le cortège dans une stratégie de la tension et du pourissement visant à discréditer la manifestation

          3) ce n’est pas le rôle d’un service d’ordre de manifestation constitué de Mr Tout le monde d’arréter des casseurs et des perturbateurs violents. Ca c’est le rôle de la police, c’est le rôle de M Cazeneuve. Qui depuis des mois ne fait rien pour stopper les violences. Bien au contraire

          les quelques vitres félées à l’hopital Necker c’est la responsabilité de M Cazeneuve.
          Tout comme les centaines de manifestants blessés, tout comme les blessés graves causés par la police.


        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 17 juin 2016 13:33

          @taktak
          « les quelques vitres félées à l’hopital Necker c’est la responsabilité de M Cazeneuve »
          Bien sûr, c’est toujours la faute des autres. Et les policiers, eux, n’ont jamais de blessés graves. Quelle mentalité pourrie !


        • levoirpourlecroire (---.---.33.186) 17 juin 2016 16:28

          @Gilles Mérivac

          Il faut le voir pour le croire.J’y étais du début à la fin.Je suis pacifiste et j’ai assisté à des charges,du gazage et nassage.
          J’ai vu des gens les mains en l’air se faire taper.
          des secouristes se faire taper alors qu’ils donnaient des soins.
          Je n’ai rien vu dans les médias qui ressemble de prêt ou de loin a ce que j’ai vu ce jour là.
          sauf les 4 vitres brisées de Necker.Il y avait un monde extraordinaire ce jour là,je n’avais jamais vu ça.C’est tres grave de ne pas parler des 100 blessés...ah mais oui il y a les vitres ça c’est grave d’autant qu’elle ne servent que d’isolant phonique.Il n’y avait donc pas de danger.
          Nous sommes traumatisés de voir ça dans un pays libre et en démocratie. 

        • sirocco sirocco 17 juin 2016 20:09

          @levoirpourlecroire

          Merci pour votre témoignage. Juste une petite chose à reprendre dans votre post : nous ne sommes pas en démocratie.


        • lcm1789 20 juin 2016 22:26

          @Gilles Mérivac

          Le vrai gag c’est vous

          Il faudrait vous croire vous qui n’y étiez pas... tout comme les journalistes du monde contactez sur leur fil twitter pour savoir ou il se trouvaient et qui n’ont jamais répondu trop occupé à ne parlait que des quelques dizaines de casseurs laissés libres de mouvement par la police.

          Moi j’y étais, j’ai vu quelques dizaines de types démolir une caisse d’épargne Bd mompartnasse et des forces de l’ordre qui avaient la possibilité de les choper les laisser repartir.... j’ai vu aussi une grenade lacrymo de près (entre mes deux pieds).

          ce qui est dit dans cet article correspond à ce que j’ai vu ...
          mais c’est sur que vous qui n’y étiez pas vous savez mieux que nous le million qui y étions.

          le chiffre de la police, c’est moins de 4,5 manifestant à la seconde passant en un point donné , n’importe quoi !







        • faneco 9 juillet 2016 21:16

          @taktak
          perso,j’ai compté 10 millions de manifestants !


        • Vipère Vipère 17 juin 2016 11:48

          @Vipère

          "C’est parce que le gouvernement est de gauche qu’il évite de trop taper dessus, paradoxalement. C’est électoraliste, c’est politique."

          Encore des âneries, Abernou excelle ! 

          Il faut une dose de culot pour affirmer que Hollande est de gauche !


        • Etbendidon 17 juin 2016 11:01

          j’y étais et j’ai vu une foule immense un million de personnes
          Il les a comptés ?
          Bernadette Soubirous y était aussi et elle a vu ... la vierge marie immaculée

          Moi qui fréquente le populo qui bosse et ben je peux vous dire qu’ils en ont plein le cul des grècves de train et métro


          • tonimarus45 17 juin 2016 17:39

            @Etbendidon— par contre vous qui n’y etiez pas savez qu’il n’y avait pas un milion, de manifestants mais 80 ;000 ??????


          • Flo73 (---.---.100.45) 3 août 2016 07:41

            @Etbendidon « Moi qui fréquente le populo qui bosse » dites-vous ?
            Il y avait des dockers quand même... Alors pour expliquer cela simplement :
            Les dockers ce sont des gens qui bossent dans les ports. Les gens qui ont déchargé les containers d’ordi, d’où provient celui qui vous permet de répandre votre idée du bon français, qui travaille bien tout le temps, sans s’arrêter. smiley

            Tant mieux si vous faites partie de la partie de la population dont la situation ne pousse pas à faire grêve et à manifester. A l’inverse, c’est bien triste si vous souhaitez manifester et que votre situation économique ne vous permet pas de rater un jour de travail. Toujous est il que des gens qui manifestent sont généralement des gens qui ont un travail, ils y tiennent parfois même un peu, au risque de vous étonner !

            La manifestation est un droit et ne pas manifester ne fais pas de vous un meilleur français.

            Cordialement !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 juin 2016 11:35

            « La Loi El Khomri est la conséquence de notre appartenance à l’ UE et à l’euro ».
            Il faut en sortir avant que tout le modèle social français issu du CNR ne passe à la moulinette !


            L’article commençait bien, il mettait en cause les GOPé, conséquence de l’article 121 du TFUE, qui permet à la Commission européenne de dicter les politiques économiques aux 28 pays, comme le rappelle Annie Lacroix Riz.

            J’espérais un appel à sortir de l’ UE le plus vite possible, j’espérais un appel au rassemblement républicain à sortir de l’ UE, mais pas du tout ! ça dévie sur les forces de l’ordre qui répriment les manifestants....

            Vous vous trompez de cible ! L’adversaire qui décide, qui détient le pouvoir en dernier ressort, qui veut en finir avec le droit du travail et le modèle social français, c’est l’ Union européenne.
            Pourquoi prendre pour cible le gouvernement, qui n’est que l’exécutant de décisions prises ailleurs , comme dans tout système colonial et supranational ?
            Vous n’expliquez même pas ce qu’est la supranationalité.


            • yvesduc 18 juin 2016 10:30
              J’ai l’impression d’avoir écrit le même article il y a sept ans… smiley

              Merci pour votre témoignage. Je n’ai vu, moi non plus, quasiment aucun média. Laisser les casseurs agir fait partie du calcul du gouvernement et, hélas, ceux-ci foncent tête baissée. Merci aussi de souligner le contraste avec la majorité des manifestants. La charge finale aux lacrymos contre des manifestants paisibles en train de regagner leurs cars, me rappelle hélas d’autres souvenirs, à Strasbourg ( http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/strasbourg-l-incroyable-impunite-54164 ) et à Paris ( http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/manifestation-parisienne-violences-50199 ).

              La principale bonne nouvelle, c’est que le gouvernement se discrédite en faisant à ce point usage de violence et qu’une prise de conscience sans précédent émerge dans la population, sur l’illégitimité de ce gouvernement.

              Allez, terminons sur une note d’humour : http://www.despasperdus.com/public/blog2016/manu_militari.JPG (« Manu militari »)

              Et ces dessins accompagnant la réponse de la CGT : http://infocomcgt.fr/france/item/affiche-violence-policiere-reponse-a-cazeneuve

              • alain_àààé 26 janvier 14:29

                FIFI j aime tes commantaires mais je t en supplis on ne peut arrivé a quelquechose que par les manifestations et pas autrement car si personnes ne bougent le gouvernement se sentira a l aise face au peuple.
                je suis un amateur archéologue et d histoire on me traite méme par des juifs d antisemites alors que j ai des amis juifs musulmants etc..mais c est un fait que je défend les droits des francais non juifs qui eux ont obtenu beaucoup d avantages par rapport aux autres déportes comme les miens qui sont catho,mais si j écri cela c est pour venir a l historienne que vous montez au nu mais qui a fait un livre que j ai acheté qui dont ce livre a été fait sous la direction de l avocat KARFEL cet avocat avec qui je suis en déaccord et déclare qu il n y a que les avocats et non les historiens qui peuvent écrire l histoire alors je me sens trahie par cette historienne qui n as pu faire ses recherches sur les communistes déportés ou tué pendant la guerre de 40/45 sous pression


                • Balrama Balrama 21 février 16:57

                  Moi les violences policières je n’ ai rien contre quand elles sont tournées vers les racailles , les malfaiteurs , les criminels , et les communistes crétins . Je plaisante un peux , en tout cas la force et la violence sont nécessaires pour faire régner l’ ordre , mais bien sur tout dépend des intentions et de la moralité de ceux qui gouvernent , la police obéit sans trop savoir ce qu’ elle défend .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès