Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > 2008, une année liberticide

2008, une année liberticide

Dans les derniers jours d’une année, il est bon de regarder dans le rétroviseur pour dégager un sentiment, une cohérence des mois écoulés. Je ne vais pas parler ici des élections locales, des grands évènements mondiaux fussent-ils sportifs, « peoples » ou bien encore politiques. D’autres le feront mieux que moi et dans des journaux illustres de surcroît.

Vous allez me trouver à la fois mesquin et prétentieux, mais il me semble qu’à tirer un bilan de l’année écoulée, je m’attacherais au formidable recul des libertés individuelles et collectives que les jours ont égrenés dans ce calendrier infernal à tendance totalitariste.

Vous doutez de cela, examinons donc les faits !

Il convient de se rappeler déjà combien notre président actuel a imprimé depuis 3 ans déjà une manière de faire qui implique qu’à chaque victime médiatisée par les voix gouvernementales, réponds la constitution d’une loi : lois sur la prévention de la délinquance et sur la rétention de sûreté, fichier Edvige, effets d’annonce sur le dépistage de la délinquance chez les enfants de maternelle, et à présent réforme de l’hospitalisation psychiatrique qui amalgame maladie mentale et dangerosité potentielle. Toutes ces lois (et j’en oublie…), loin de répondre aux origines des faits, sont autant d’outils de répression répondant à une justice d’élimination. Nous assistons ainsi à un démantèlement du lien social et par extension à une paralysie du fonctionnement démocratique qui s’effrite dans la généralisation des droits individuels, des libertés privées au détriment de ce qui fait la force et la cohérence d’une société, sa capacité à renforcer les libertés individuelles dans un espace collectif, sociétal. En favorisant le repli sur soi, en désorganisant les liens d’appartenance et les solidarités, l’état et son chef entérinent la casse d’un modèle social qui a favorisé l’émancipation humaine depuis la révolution de 1789.

La crise financière et au delà, la crise de l’ensemble du système participe de cette oraison funèbre car il ne peut y avoir de libertés sans la liberté de se construire dans une société plus juste, égalitaire, fraternelle sur le plan professionnel, personnel, et social….

Face à cela, le chacun pour soi tente de façonner une réponse individuelle alors qu’elle devrait être collective, succombant ainsi aux sirènes absolutistes du travail du dimanche, du détournement de l’argent public pour les entreprises privées et demain de la déréglementation généralisée « au nom de la liberté » de droit du travail, outil de protection collectif des salariés, de leurs familles.

Cette année 2008 est bien une année liberticide, autant pour les agriculteurs qui perdent la liberté d’exploitation de leurs terres au profit de la demande des marchés, autant pour les enseignants qui dans un sursaut éthique sont condamnés pour refuser l’absurdité des règlements et autres décrets-programmes imposés, autant pour ces jeunes qui pourrissent dans les geôles de la république au motif de soupçons même pas avérés comme ces élus embastillés pour refuser la désertification de leurs territoires, et cette envie de l’état de surveiller jusqu’à l’expression citoyenne dans la presse et sur les réseaux numériques et télévisuels (retour à l’ORTF, surveillance du réseau Internet, élimination de journaliste de l’avant-scène…). Cette année 2008 est plus que tout autre, une année de privation des libertés individuelles et collectives mais pour autant devons nous accepter ce recul de nos droits ou faudra t-il que nous coiffions une fois encore le bonnet phrygien ? Faudra t-il une fois de plus que nous réclamions l’application de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen comme en 36, 45, 68 et demain plus encore ?

Peut-être, mais pour cela il ne peut y avoir qu’une forme de réponse, la votre, la mienne, la notre pour de meilleurs lendemains, pour que nous vivions une année 2009 à la hauteur de nos espérances. Bonne année !

le 28 décembre 2008

http://democrite.over-blog.org/



Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • pasdesarkozy pasdesarkozy 29 décembre 2008 12:50

    Je tiens à ajouter à cette déjà triste litanie le discours du 2 décembre de Sarkozy sur l’hopital psychiatrique ou il est venu préconiser la mise en place de cellules sécurisées pour que la prison s’invite dans l’hopital.
    Sans parler de mise en examen d’infirmières avant même de savoir ce qui s’était passé.
    Quand les fous seront derrière des barreaux, les personnels soignants traités comme des criminels, les opposants automatiquement suspectés de sabotage ou sera le dialogue ?
    Il y a derrière tout cela un tropisme vers une pureté ou plutot l’adage suivant " qui n’est pas avec moi est contre moi".
    Pensez droit ou sinon, marchez droit ou sinon, soyez de droite ou sinon...


    • appoline appoline 2 janvier 2009 16:49

      @ Pasdesarko ;
      Les cellules dans les UMD(unité pour malades difficiles) ont toujours existé ; heureusement d’ailleurs. Quand vous touchez à la folie, la vraie, pas des petites névroses ; je peux vous assurer que les cheveux se dressent sur la tête, face à certains individus. Il s’agit de personnes excessivement dangereuses pour lesquelles, hélas, les médecins ne peuvent rien, si ce n’est, les abrutir de médicaments pour qu’ils grimpent juste un peu moins aux murs.
      La psychiatrie est une science encore méconnue qui a encore beaucoup de progrets à faire. Je vous rappelle qu’il y a une quarantaine d’années, les fous vivaient dans des asiles, tous dans une même salle commune, nus pour la plupart du temps. Il y a eu quelques améliorations, non ?


    • fredleborgne fredleborgne 29 décembre 2008 14:08

      Paris brule t-il ?

      NON,

      parce qu’Ils ont réussi à nous enfermer en nous-mêmes. Rien ne sert de crier. Ceux qui entendent ne bougent pas.


      • hurlevent 29 décembre 2008 14:24

        L’Etat a le devoir de protéger ses citoyens. Toutes les lois prétendument "liberticides" que vous citez ne visent que les personnes qui violent le droit et qui sont une menace pour la société.

        Je vous rappelle que nous sommes dans un état de droit, et qui dit état de droit dit lois à respecter.



        " succombant ainsi aux sirènes absolutistes du travail du dimanche, "

        Là vous êtes en plein délire. Vous vous plaignez d’une loi qui PERMET le travail le dimanche, c’est à dire une loi qui donne une nouvelle liberté que l’on avait pas avant. Et vous osez prétendre que cette loi... donne moins de liberté ! C’est une absurdité. La loi qui permet de travailler le dimanche donne PLUS de liberté, pas moins.

        "déréglementation généralisée « au nom de la liberté » de droit du travail, outil de protection collectif des salariés, de leurs familles."

        Oui la déréglementation, c’est plus de liberté. Ce qui est absurde, dans votre texte, c’est que vous prétendez que nous ayons moins de liberté, alors que la déréglémentation du droit du travail va nous en donner plus. Le droit du travail Français est actuellement un carcan, qui rend le marché du travail sclérosé, à un point unique dans le monde. Les futures lois vont permettre de mettre plus de liberté là dedans.

        Actuellement, le droit du travail français est la source d’un chomage structurel, qui fait que depuis 30 ans nous avons systématiquement, que ce soit en période de crise ou de prospérité, un taux de chomage supérieur à celui des USA. J’espère bien que notre droit du travail évolue vers plus de liberté. Mais entendre des gens comme vous qui dénoncent les évolutions de ce droit comme liberticide... c’est ridicule.

        Vous oubliez également de parler de deux lois qui nous ont donné plus de liberté au cours de l’année 2008 :

        Nous avons désormais le libre choix de notre fournisseur d’énergie électrique et de gaz. Avant, ce n’était pas possible, maintenant ça l’est.

        Nous avons bientot le libre choix de la Banque dans laquelle nous ouvrons un livret A. Avant, c’était uniquement à la Banque Postale et au Crédit Mutuel. Il fallait aller dans ces banques pour avoir un livret, même si nous avions une autre banque.

        En résumé, l’article prétend dénoncer des lois liberticides, alors qu’en fait l’auteur préfère moins de liberté, et dénonce des lois qui donnent plus de liberté.


        • hurlevent 29 décembre 2008 19:36

          Mon "bréviaire habituel", comme vous l’appelez, c’est avoir plus de libertés. Or, pouvoir travailler le dimanche, c’est une liberté. Comme celle d’aller et de venir. 

           "Quitte à me répéter, je rappelle l’illustration de la liberté de travailler le dimanche. 
          « Maurice ? 
          – Oui, patron ? 
          – Tu viens dimanche, ou c’est la porte. 
          – Oui, patron. » "
          L’illustration dont vous parlez provient de quelqu’un opposé au travail le dimanche, et qui n’a sans doute jamais vécu dans un pays où le travail le dimanche est autorisé. Or, dans ces pays, le travail le dimanche ne pose aucun problème. Aux USA par exemple, AUCUN candidat à la présidentielle n’est contre le travail le dimanche. Pourquoi ça coince en France ?

          Voici ce qui se passe en France :
          "Client : Je voudrais faire mes courses le dimanche, c’est plus pratique pour moi
          Patron : Je voudrais ouvrir mon magasin le dimanche pour augmenter mes ventes
          Employé : Je voudrais travailler le dimanche pour gagner plus
          Inspecteur du travail : Si vous ouvrez le dimanche, je vous colle une amende".


        • hurlevent 29 décembre 2008 22:11

           "Mais tout cela ne compte pas pour vous, pas plus que pour Sarkozy et ses amis. "

          Non ça ne compte pas tellement car il s’agit de situations purement inventées. Pourquoi ne vous renseignez vous pas sur la situation des salariés dans les pays où le travail le dimanche est autorisé (USA par exemple ) ?

          Si vous allez aux USA et vous demandez si les gens sont pour ou contre la possibilité de travailler le dimanche, les gens vous regarderont avec stupéfaction, puis vous diront qu’ils sont évidemment pour le droit de travailler le dimanche.



        • hurlevent 29 décembre 2008 23:32

          "J’ignore si vous le savez, mais ici nous sommes en France, pas aux USA. Les Français se moquent comme d’une guigne de savoir ce que les Américains pensent du travail le dimanche, puisque les deux pays ont des pratiques très différentes. "

          Vous parlez d’une situation inventée, j’essaie de vous parler de situation réelle, qui existe déjà. Les Américains ont également le sens de la famille, et pourtant ils ne sont pas contre le travail le dimanche. Pourriez vous prendre en considération que tout le monde n’a pas une famille ? Pensez vous aux célibataires ? Ou à tous les cas particuliers qui forment notre société ?

          Vous prétendez que les Américains ont des pratiques très différentes, mais c’est faux. Il n’ont juste pas cette obsession de tout interdire qui nous caractérise. Ils ont plus de libertés. Et notre gouvernement va, lui aussi, vers plus de liberté.


        • Absurde Absurde 30 décembre 2008 11:57

          Question à Hurlevent :

          Avez-vous vécu aux Etats-Unis ? 

          Si oui, où, combien de temps, en quelle qualité ? 


        • foufouille foufouille 30 décembre 2008 12:50

          hurlevent, il a fait touriste ou larbin du bourgeois
          meme que avec ses 2$/h il etait super riche en bossant 14h/jour
          et quand on lui a pris son pavillon subprime, il a dit merci


        • hurlevent 30 décembre 2008 15:41

          "z-vous vécu aux Etats-Unis ?

          Si oui, où, combien de temps, en quelle qualité ? "

          Non, jamais. Mais je me renseigne. Et je sais ce que pensent les Américains de l’ouverture des magasins le dimanche. Que ce soient dans les médias américains, ou dans le discours des candidats à la présidence (Obama, McCain et les autres...) AUCUN n’a jamais voulu interdire le travail le dimanche.

          J’en conclus que l’ouverture des magasins le dimanche est possible et ne pose aucun problème. Et que c’est une liberté en plus.


        • norbert gabriel norbert gabriel 29 décembre 2008 16:16

          "Toutes les lois prétendument "liberticides que vous citez ne visent que les personnes qui violent le droit et qui sont une menace pour la société". dit hurlevent
          Si on considère le second volet individuellement "les personnes qui sont une menace pour la société" on voit que le gouvernement applique déjà ce principe "de précaution" (sauf que la loi sur la présomption d’innocence n’est pas abolie)
          Et dans cette approche, je considère qu’un imbécile étant une menace majeure pour la société, il faut embastiller prompto tous les imbéciles, dont j’ai un début de liste. Bien entendu, la loi sur la présomption d’innocence devra être abolie, et chacun devra prouver qu’il n’est pas un imbécile. Vaste programme.

          Dérèglementer le droit du travail pour plus de liberté, putain la bonne idée ! On pourra remettre en usine les enfants de 12 ans, comme au 19 è siècle, et même 10 h par jour, plutôt que les laisser se polluer l’esprit par des salopards d’enseignants gaucho-laxistes.
          Et puis abolir presto la messe du dimanche, pour éviter aux croyants-pratiquants le cas de conscience hebdomadaire, honorer Dieu ou honorer le travail ?
          Heureusement, la télé publique sera gouvernée par un seul et même homme, qui aura la liberté de nommer qui il veut, comme il veut, et de le virer si les programmes ne lui conviennent pas ; ça c’est de la gouvernance. Et moi, pauvre niais qui croyais que le monde vivait une crise majeure, que la France se préparait à une année de récession, grâce à la possibilté de travailler le dimanche, nous allons être sauvés. J’étais un imbécile primaire, mais dès 2009, on va me soigner... ça m’inquiète plus que ça ne me rassure, vu les problèmes dans le monde hospitalier...




          • hurlevent 29 décembre 2008 19:47

            " Si on considère le second volet individuellement "les personnes qui sont une menace pour la société" on voit que le gouvernement applique déjà ce principe "de précaution" (sauf que la loi sur la présomption d’innocence n’est pas abolie) "

            Non seulement cette loi n’a pas été abolie, mais elle a été renforcée sous Sarkozy.

            "Et dans cette approche, je considère qu’un imbécile étant une menace majeure pour la société, il faut embastiller prompto tous les imbéciles, dont j’ai un début de liste." 

            On se fout complètement de qui vous considérez une menace majeure pour la société. La France est un pays de droit, et tous ceux qui sont en prison ont eu droit à un procès équitable. Quoi que vous en pensiez.

            "Dérèglementer le droit du travail pour plus de liberté, putain la bonne idée ! "

            Vous tombez dans l’excès inverse. Ce n’est pas très honnête intellectuellement. Nous avons une législation du travail parmi la plus rigide du monde. Notre marché du travail est sclérosé. Résultat ? Nous avons un taux de chomage plus élevé que les USA, crise ou pas.

            "Heureusement, la télé publique sera gouvernée par un seul et même homme, qui aura la liberté de nommer qui il veut, comme il veut, et de le virer si les programmes ne lui conviennent pas ; ça c’est de la gouvernance."

            TOUTES les entreprises publiques ont un président nommé par le pouvoir en place. Je travaille à la SNCF, et le PDG, Guillaume Pepy, a été nommé par le gouvernement. Sans que cela pose aucun problème. Je ne vois pas pourquoi ça devrait être différent pour France Television. Soit le président de France Télévision est nommé par le président ou le gouvernement, c’est-à-dire par des personnes élues par le peuple, soit il est nommé par d’autres, donc non élues. Mais c’est vrai que pour vous, des élections libres et démocratiques, c’est pas votre truc.

            Dommage pour vous, on est en démocratie.



          • hurlevent 29 décembre 2008 19:48

            " Si on considère le second volet individuellement "les personnes qui sont une menace pour la société" on voit que le gouvernement applique déjà ce principe "de précaution" (sauf que la loi sur la présomption d’innocence n’est pas abolie) "

            Non seulement cette loi n’a pas été abolie, mais elle a été renforcée sous Sarkozy.

            "Et dans cette approche, je considère qu’un imbécile étant une menace majeure pour la société, il faut embastiller prompto tous les imbéciles, dont j’ai un début de liste." 

            On se fout complètement de qui vous considérez une menace majeure pour la société. La France est un pays de droit, et tous ceux qui sont en prison ont eu droit à un procès équitable. Quoi que vous en pensiez.

            "Dérèglementer le droit du travail pour plus de liberté, putain la bonne idée ! "

            Vous tombez dans l’excès inverse. Ce n’est pas très honnête intellectuellement. Nous avons une législation du travail parmi la plus rigide du monde. Notre marché du travail est sclérosé. Résultat ? Nous avons un taux de chomage plus élevé que les USA, crise ou pas.

            "Heureusement, la télé publique sera gouvernée par un seul et même homme, qui aura la liberté de nommer qui il veut, comme il veut, et de le virer si les programmes ne lui conviennent pas ; ça c’est de la gouvernance."

            TOUTES les entreprises publiques ont un président nommé par le pouvoir en place. Je travaille à la SNCF, et le PDG, Guillaume Pepy, a été nommé par le gouvernement. Sans que cela pose aucun problème. Je ne vois pas pourquoi ça devrait être différent pour France Television. Soit le président de France Télévision est nommé par le président ou le gouvernement, c’est-à-dire par des personnes élues par le peuple, soit il est nommé par d’autres, donc non élues. Mais c’est vrai que pour vous, des élections libres et démocratiques, c’est pas votre truc.

            Dommage pour vous, on est en démocratie.



          • Absurde Absurde 30 décembre 2008 11:59

            Question à Hurlevent :

            Qui nomme, aux Etats-Unis, le président d’Amtrak ? 


          • norbert gabriel norbert gabriel 30 décembre 2008 13:08

            il est évident que les mots "liberté" et "démocratie" ’n’ont pas tout-à-fait le même sens selon l’interprétation qu’on en fait. Le modèle "liberté" aux USA a conduit au désastre économique actuel, si c’est votre exemple idéal, nous ne sommes pas dans la même approche.
            Quant à la loi renforcée sur la présomption d’innocence, ce qui se passe depuis quelques temps en France montre que c’est très virtuel.
            Pour finir, il n’y a pas si longtemps, un jeune député nommé Nicolas Sarkosy vilipendait avec conviction (! !!!) cette télévision publique dont les présidents étaient nommés par le gouvernement. Je sais qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’idée, mais chez un responsable politique, c’est de la confusion mentale.


          • hurlevent 30 décembre 2008 15:42

            " Le modèle "liberté" aux USA a conduit au désastre économique actuel, si c’est votre exemple idéal, nous ne sommes pas dans la même approche. "

            Même en temps de crise, la situation aux USA, en terme de pouvoir d’achat et de chomage, est meilleure qu’en France.

            "Quant à la loi renforcée sur la présomption d’innocence, ce qui se passe depuis quelques temps en France montre que c’est très virtuel. "

            Sauf erreur de ma part il y a eu récemment création d’un Juge d’application des peines. C’est du réel.


          • Maximilien alias Démocrite Maximilien alias Démocrite 29 décembre 2008 20:33

            Il ne s’agit pas ici que de lois mais bien des effets pervers engendrés par une trop grande légifération qui accumule les contraintes là où d’aucun y signerait la volonté d’une plus grande liberté.
            L’exécutif français aujourd’hui travaille avec la perspective de donner plus à ceux et celles qui affirment avoir le pouvoir au prétexte que l’argent est une source de pouvoir.
            la liberté est un concept qui ne peut s’encadrer dans les méandres des abandons de souverainetés des individus. Notre liberté n’existe que dans le rapport social qui lui donne corps et esprit....
            Mais nous pouvons toujours en discuter pour l’instant même si demain la maréchaussée viendra m’interdire une expression libre car je n’aurais pas les moyens de me défendre autrrement que par les mots...


            • hurlevent 29 décembre 2008 22:08

              " Il ne s’agit pas ici que de lois mais bien des effets pervers engendrés par une trop grande légifération qui accumule les contraintes là où d’aucun y signerait la volonté d’une plus grande liberté. "

              En ce qui concerne la possibilité de travailler le dimanche, il se passe exactement le contraire que ce que vous écrivez : le droit du travail est trop lourd, et le gouvernement tente de l’alléger. Pour plus de liberté.



              "L’exécutif français aujourd’hui travaille avec la perspective de donner plus à ceux et celles qui affirment avoir le pouvoir au prétexte que l’argent est une source de pouvoir. "

              L’éxécutif n’a jamais parlé de donner plus de pouvoir, mais uniquement plus d’argent. Et cet argent ira à ceux qui travaillent plus, pas à ceux qui "affirment avoir le pouvoir".

              "Mais nous pouvons toujours en discuter pour l’instant même si demain la maréchaussée viendra m’interdire une expression libre car je n’aurais pas les moyens de me défendre autrrement que par les mots... "

              Ne vous moquez pas du monde. Vous êtes communiste. Il n’y a pas pire que les communistes en terme de restriction des libertés. Voyez la Corée du Nord ou Cuba comme exemple. Il n’y a que dans les pays capitalistes libéraux que vous aurez le droit de vous exprimer. Vous pouvez cracher sur le système, mais vous n’aurez toutes les libertés dont vous jouissez tant que le système fonctionne.



            • Maximilien alias Démocrite Maximilien alias Démocrite 30 décembre 2008 10:04

              Vous retardez un peu.. Imaginez si il y a 20 ans de cela, feu l’URSS avait pris ce genre de dispositions législativesz.. vous auriez été le premier, et moi aussi ne vous en déplaise à dénoncer cette dicytature...
              Aujourd’hui vous essayez de justifier ce que hier vous refusiez au nom de la liberté...


            • Absurde Absurde 30 décembre 2008 12:06

              Remarques à l’intention de Hurlevent, autour de la liberté d’expression :

              Si j’insulte un officier de police dans l’exercice de ses fonctions dans l’Etat de Californie, qu’est-ce que je risque ? 

              Si j’insulte un officier de police n’importe où en France, qu’est-ce que je risque ? 

              Si je dresse un podium dans Central Park pour dénoncer le bourbier irakien, qu’est-ce que je risque ? 

              Si je fais la même chose au Jardin du Luxembourg pour dénoncer la non-application de la loi sur les réquisitions de logements vide, et la responsabilité, de fait, du gouvernement en place, dans le décès de près de 400 sans-logis en France depuis le début de cette année, qu’est-ce que je risque ? 


            • hurlevent 30 décembre 2008 15:44

              "Imaginez si il y a 20 ans de cela, feu l’URSS avait pris ce genre de dispositions législativesz.. vous auriez été le premier, et moi aussi ne vous en déplaise à dénoncer cette dicytature... "

              Si l’URSS avait autorisé le travail le dimanche je n’aurait jamais dénoncé cette décision. Je pige pas votre raisonnement.


            • hurlevent 30 décembre 2008 15:45

              "Si j’insulte un officier de police dans l’exercice de ses fonctions dans l’Etat de Californie, qu’est-ce que je risque ? "

              J’imagine que c’est un outrage à agent.

              "Si j’insulte un officier de police n’importe où en France, qu’est-ce que je risque ? "

              J’imagine que c’est un outrage à agent.

              "Si je dresse un podium dans Central Park pour dénoncer le bourbier irakien, qu’est-ce que je risque ? "

              Rien.

              "Si je fais la même chose au Jardin du Luxembourg pour dénoncer la non-application de la loi sur les réquisitions de logements vide, et la responsabilité, de fait, du gouvernement en place, dans le décès de près de 400 sans-logis en France depuis le début de cette année, qu’est-ce que je risque ? "

              Rien, à part avoir l’air ridicule.


            • Maximilien alias Démocrite Maximilien alias Démocrite 30 décembre 2008 15:53

              Réduire l’absence de liberté patente à la seule liberté du travail le dimanche, cela est un peu réducteur... le fond de l’article va au delà de ça et élargit le débat à toutes les formes de liberté quand on mesure aujourd’hui que les dites libertés sont bridées, encadrées de plus en plus pour le simple profit des gouvernants et de ceux qui ont le pouvoir de l’argent.
              Car ka liberté ne s’achète pas mais l’absence d eliberté est un besoin réccurent de ceux qui possèdent l’argent... c’est aussi de cette manière qu’ils restreignnet nos libertés fondamentales en nous obligeant à accepter ces lois qui individualisent, désocialisent, en ref qui nous rendent esclaves du Capital...
              mais cela est le rêve de tous les patrons et les politiques qui se sont rangés aux côtés des patrons....


            • Absurde Absurde 30 décembre 2008 18:16

              @hurlevent. 

              Vous n’y êtes pas du tout. 

              Dans l’Etat de Californie, vous pouvez dire tout ce que vous voulez à un officier de police, vous serez dans votre droit dans la mesure où il sera considéré que vous faites usage de votre droit à la liberté d’expression du citoyen, reconnu par la loi fédérale. 

              En France, je ne vous fais pas un dessin. 

              A Central Park, vous êtes libre d’exprimer ce que vous voulez à qui vous voulez, dans le cadre, toujours, de la liberté d’expression, considérée aux Etats-Unis comme un droit sacré et inaliénable. 

              Au jardin du Luxembourg, si vous dressez un podium pour vous adresser au public, vous risquez fort d’être emmené manu militari au commissariat le plus proche, et par la suite interné d’office dans une unité psychiatrique, pour peu que vous paraissiez énervé... 

              La France a cessé d’être un pays libre au moment où M. Sarkozy a été nommé ministre de l’Intérieur. Depuis que cet individu est à la tête de l’Etat, notre pays glisse dangereusement vers le totalitarisme, et cela n’a rien à voir avec le travail du dimanche (déjà effectif pour nombre de corporations, notamment relevant du service public). Des sommes folles sont dépensées par l’Etat-Sarkozy, sur les deniers publics, pour ficher, fliquer, tracer les comportements de tout un chacun à partir de recoupements de dossiers administratifs et d’une surveillance du web digne des totalitarismes communistes que vous dénoncez. Il ne se passe pas un jour où, dans la presse étrangère, la France soit désignée comme un pays dont les libertés sont en danger. Les Américains, notamment, sont excessivement préoccupés par cette dérive et ses conséquences prévisibles, en termes, particulièrement, de crédibilité de la France sur le plan de la diplomatie. 

              Pour ce qui est de la vie américaine, hurlevent, vous feriez mieux de vous exprimer sur ce que vous savez, et non à propos de ce que vous croyez connaître.  


            • Pourquoi ??? 30 décembre 2008 08:28

              @ Hurlevent :


              Vous ne voyez aucune différence entre la nomination d’un patron de la SNCF et celui de la télé publique par Sarko et vous avez raison : Sarko a prévu de faire diffuser dans tous les trains des messages à la gloire de lui-même, et si Pepy n’est pas d’accord : la porte ! (Mais entendons-nous bien : Pepy est entièrement libre de refuser...)

              Pour la télé c’est pareil.

              Et en plus elle ne sortira plus des rails, si tant est qu’elle en ait eu envie un jour.

              Vous avez encore raison quand vous dites que Sarko, c’est la liberté. Il nous en a même rajouté une grande, non , deux : celle de filer droit, et celle de fermer sa gueule


              • hurlevent 30 décembre 2008 15:47

                "Sarko a prévu de faire diffuser dans tous les trains des messages à la gloire de lui-même, et si Pepy n’est pas d’accord : la porte ! (Mais entendons-nous bien : Pepy est entièrement libre de refuser...) "

                C’est complètement faux. Votre idéologie vous aveugle et vous pousse à raconter n’importe quoi. 


              • R.L. 30 décembre 2008 11:50

                Hurlevent.
                C’est qui celui-la ?!
                Un troll direct depuis un bureau situé près du théâtre des Guignols, dans le 8ème ?!

                Faudrait leur dire d’embaucher des mecs avec un minimum de savoir-faire pour ne pas se faire repérer à la première phrase...


                • hurlevent 30 décembre 2008 15:49

                  Je vois un article qui prétendument dénonce des lois liberticides.

                  Et lorsque le gouvernement propose une loi qui donne une nouvelle liberté, celle de travailler le dimanche, non seulement l’auteur ne la porte pas crédit au gouvernement, mais en plus s’insurge contre cette loi.

                  J’en conclus que l’auteur, contrairement à ce qu’il écrit, préfère plus de lois liberticides.

                  Et quand je vois qu’il est lié au PCF, je comprends mieux.


                • Maximilien alias Démocrite Maximilien alias Démocrite 30 décembre 2008 16:00

                  Justement, je ne me cache pas ni derrière un pseudo, ni derrière des mots
                  . Allons élevons un peu le débat, voulez-vous ?


                • foufouille foufouille 30 décembre 2008 17:37

                  @ hurlevent
                  le taux de chomage reel des states est de 13%
                  et tu as des gens qui bossent 12h pour vivre dans un taudis avec des rats


                • hurlevent 30 décembre 2008 17:59

                  " Justement, je ne me cache pas ni derrière un pseudo, ni derrière des mots "

                  Je le reconnais

                  ". Allons élevons un peu le débat, voulez-vous ?"

                  Certes. C’est uniquement envers vos idées, que je trouve liberticides, que j’en ai.


                • hurlevent 30 décembre 2008 18:02

                   "le taux de chomage reel des states est de 13% 
                  et tu as des gens qui bossent 12h pour vivre dans un taudis avec des rats"

                  Franchement je me demande ce qui peut passer dans votre tête pour croire des inepties pareilles.

                  Le taux de chomage réel des states est de 6,7%, pas de 13. Où cherchez-vous tout ça ?

                  Et le niveau de vie est nettement au dessus du notre.


                • Absurde Absurde 30 décembre 2008 18:27

                  @hurlevent

                  Mais de quelle liberté parlez-vous ? Sarkozy était encore à l’état de projet de coït que le travail du dimanche existait déjà sous nos latitudes. Dans la restauration, l’hôtellerie, les métiers de bouche, dans les hôpitaux, chez les pompiers, l’armée, les aiguilleurs du ciel, les professionnels du spectacle, les agriculteurs, les ambulanciers, sans oublier les forces de l’ordre, que vous devez affectionner, et à la SNCF qui est votre employeur, semble-t-il. J’ajoute de nombreuses grandes surfaces, qui sont ouvertes le dimanche matin. 

                  Qui ne travaille pas le dimanche ? Le domaine administratif, qui ne travaille pas non plus le samedi et qui nous pompe l’air le reste du temps. Les banques et les assurances. La Bourse ne sévit pas le dimanche non plus. Les politiciens travaillent peu le dimanche (si tant est que l’on puisse dire que ces gens-là travaillent). Le salarié des usines, enfin celles qui n’ont pas délocalisé du fait de la globalisation néolibérale pour quoi vous militez. La petite caissière de la grande distribution encore fermée le dimanche, mais Sarkozy va y remédier, il a toujours renvoyé l’ascenseur à ceux qui l’ont aidé à devenir ce qu’il est... pour quelques temps. 


                • Absurde Absurde 30 décembre 2008 18:39

                  @hurlevent :

                  Le niveau de vie aux Etats-Unis... au-dessus du nôtre. Yeah, Man, surtout depuis les frasques de Bush et la descente en flammes du dollar. Encore faut-il savoir de qui et de quoi on parle. Le niveau de vie du trader de Wall Street ? Disons qu’il fluctue, en ce moment. Celui du banquier ? Idem. Celui de Tom Cruise ou de Madonna ? Celui du camionneur à son compte ? Celui de l’ajusteur de chez General Motors ? Celui de la mémé septuagénaire employée à empaqueter les provisions des légèrement moins pauvres qu’elle à la sortie de la caisse de la Grocery ? Celui du chômeur privé du même coup de Sécu et de points retraite ? Celui qui se retrouve, à l’âge de se retirer, sans un dime vaillant parce que le fonds de pension sensé lui assurer une retraite dorée a coulé, ou a été siphonné par un Madox ? 

                  Vous ne savez pas de quoi vous parlez, hurlevent. So, let’s make a deal, rookie ! Allez donc bosser chez Amtrack, c’est dans vos cordes puisque vous êtes dans les rails. Le directeur n’est certes pas nommé par la Maison-Blanche, mais ils ont sûrement un job qui devrait vous convenir. Peut-être pas payé comme à la SNCF, et sans les garanties que vous pouvez retirer de celui que vous occupez actuellement, mais ça vaut peut-être de tenter le coup, non ? Vous bosserez évidemment les dimanches et les jours fériés, à votre convenance ou pas, et ne prendrez votre retraite qu’au bord de l’agonie, si ça vous chante. 



                • foufouille foufouille 30 décembre 2008 20:56

                  @ hurlevent
                  le taux de chomage est faux partout
                  en france seul les categories 1 sont comptes
                  pour le reste absurde a repondu


                • Pourquoi ??? 31 décembre 2008 09:11

                  Hahaha, ce qu’il y a de bien avec les trolls télécommandés, c’est leur manque de 2d degré.

                  Biensur que non, mon petit chéri, Sarko ,n’a pas encore ce projet pour la sncf.(diffuser de la pub pour lui-même). Mais tu pourrais le lui souffler, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès