Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Agressé aussi par le silence, Noureddine Rachedi meurtri dans la chaire du (...)

Agressé aussi par le silence, Noureddine Rachedi meurtri dans la chaire du sous-citoyen

Agressé par le fait qu’il soit musulman, d’ailleurs comment vérifier sa religiosité ? A moins d’être le secrétaire ou l’associé d’Allah. Rachedi Noureddine ressent, malgré le fait qu’il soit né en France, qu’il ne sera jamais citoyen à part entière et égal à ceux qu’il a peut-être défendu...

Quand la France, toutes analystes de sociologie et autorités confondus, se questionne sur les raisons réelles des violences urbaines signées par toutes les communautés banlieusardes, elle ne constate pas les pires plaies et souffrances de ce petit peuple relégué loin des feux de la rampe. Elle ne relève pas les disparités entre les communautés dont la citoyenneté des uns dépasse celle des autres. Elle ne voit pas les sources de frustrations et les plaies qui allaitent, de sève nourricière, les séditions des oubliés du ghetto.

Les différences de traitement des victimes de violence, pourtant justiciables d’une même république, condensent les colères qui éclatent le jour où une autre goutte, de plus et nouvelle, vient faire déborder les vases en tensions sociales. L’incivilité est bien là où on ne la diagnostique pas. L’autisme pour des malheurs communs est la pire surdité de ceux qui refusent d’entendre.

Dans l’affaire de Rudy, membre d’un gang, ayant participé à des affrontements et sous contrôle judiciaire, qui a été agressé dans le 19e à Paris le 21 juin, la mobilisation des enquêteurs et des médias a été large et même vive. Après quelques tergiversations, la justice a qualifié l’agression de ce jeune de 17 ans d’acte antisémite. Et l’antisémitisme existe et est intolérable.

Le cas dans ce sujet est, on dirait, celui d’un chien sans collier égaré puis écrasé par un wagon sans conducteur. L’indifférence totale des intellos épris d’asséner par leurs opinions que le Bio est l’actu primordiale et la Chine un merdier scandaleux ! Il s’agit de Noureddine Rachedi tabassé entre la nuit du 24 au 25 juin, un statisticien de 30 ans ressortissant de Guyancourt, dans les Yvelines.

Où est la TV qui a défendu Rudy ?

Le patronyme de ce sous-citoyen à consonance similaire avec celui de l’officielle et silencieuse Fadéla Amara, chargée des quartiers dits « sensibles » ainsi que celui de l’oublieuse (vacances obligent) Madame la garde des Seaux, est celui d’un administré, dernier-né des générations maghrébines.

Ce soir-là, Noureddine Rachedi, descendant du train Paris/Saint-Quentin avant 1 heure du matin, coupe par le parc de l’université de Guyancourt, le raccourci fatal, pour rentrer chez lui. Il croise deux individus. L’un d’eux, avec ton très sec, lui demande une cigarette. Puis le questionne : « s’il est musulman ? » Noureddine répond par l’affirmative. L’agresseur continue  : « Depuis combien de temps tu es en France ? » Noureddine réplique qu’il y est né et qu’il y a toujours vécu. L’individu lui demande alors ce qu’il pense de la situation en ex-Yougoslavie, quelques jours après l’arrestation de Radovan Karadzic, ex-dirigeant des Serbes de Bosnie, accusé notamment d’avoir organisé le massacre de 8 000 musulmans à Srebrenica. Noureddine Rachedi ne comprend pas pourquoi on lui demande ça ? La réponse est claire : « Parce que nous sommes des nazis. » Ils mettent fin à la conversation et le tabassent à deux. Une fois terminé  : « Ça y est, c’est bon, on se casse ! », lâche l’un des deux individus.

L’agression comporte plusieurs coups de pieds sur l’ensemble du corps et sur la tête. La victime se relève et craignant qu’ils ne reviennent, elle se rend en courant sur le boulevard Beethoven. Et téléphone immédiatement aux pompiers qui la transportent aux urgences. L’unité médico-légale de Versailles lui diagnostique des plaies au crâne, plusieurs hématomes sur le corps et le visage, et un pneumothorax (déplacement du poumon). Et lui prescrit vingt et un jours d’incapacité temporaire de travail (ITT).

Le lendemain, le 25 juin, Noureddine dépose plainte auprès du commissariat. La police qualifie l’affaire de « violences volontaires aggravées en réunion ». Grâce à des photos, Noureddine identifie l’un de ses agresseurs. Un jeune de 18 ans connu, lui aussi, des services de police comme l’agressé du 19e arrondissement parisien, par la police pour des actes de violences et militant d’extrême droite. Lors d’une perquisition de sa chambre, les policiers ont trouvé « deux armoires pleines de documentations nazies ». Le second agresseur est toujours recherché.

Trois jours plus tard, la victime revient au commissariat demander pourquoi le caractère raciste n’a pas été retenu sur sa plainte. La police lui indique qu’il faut en faire la demande auprès du procureur. Est-ce obligatoire ? Cette qualification relève-t-elle uniquement d’une décision de la magistrature ? Seuls les critères de « violences volontaires avec incapacité totale de travail (ITT) supérieure à huit jours et commises en réunion » et avec « circonstance aggravante en relation avec l’appartenance supposée ou réelle à une religion », ont été retenus.

Selon son avocat, deux hypothèses justifieraient le fait que la police n’ait pas relevé le caractère raciste qui est une circonstance plus aggravante dans ce type de cas. « Il est possible que la police reste très précautionneuse avant de qualifier un acte de raciste, par peur de porter cette responsabilité. Elle peut également subir une certaine pression, et ne veut pas que les statistiques d’agressions racistes augmentent. »

Devant ce « deux poids, deux mesures », l’agressé trouve écho qu’auprès des cercles communautaires pour se faire entendre. Il reçoit le soutien des Indigènes de la République, association dénonçant le racisme postcolonial. Et choisit de s’exprimer sur un forum de même type.

C’est ainsi que les replis communautaires se multiplient et foisonnent. L’asymétrie entre la relative indifférence qui entoure l’affaire de Noureddine Rachedi et le traitement réservé à l’agression, qualifiée d’antisémite par le parquet, du jeune Rudy, n’est pas si difficile à relater.

La voie qui alimente les futures émeutes des perclus de la citoyenneté républicaine se dessine, de cette manière, à entendre certains et à mépriser d’autres. L’incivilité de ne pas protéger par une justice impartiale, équitable et républicaine tous les Français, accorde des largesses pour que l’islamophobie devienne institutionnelle. Et dans ce cas, admise par un silence des philosophes et autres médiateurs, elle semble bien structurelle.

Documents joints à cet article

Agressé aussi par le silence, Noureddine Rachedi meurtri dans la chaire du sous-citoyen

Moyenne des avis sur cet article :  4.19/5   (144 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 13 août 2008 18:05

    @ L’auteur

    L’agression subie par ce jeune homme de la part, selon les dernières informations, d’au moins un jeune militant d’extrême-droite, est condamnable et la justice se chargera de rappeler la loi à ces xénophobes détestables. Souhaitons un bon rétablissement à Nouredine Rachedi, tant physique que psychologique. Mais ne mêlons pas tout. Son agression a été relayée par Libération, rue89, Le Nouvel Observateur, Le Monde, 20minutes, La Croix, RTL, Europe1, France Info, Le Parisien, France3, sans compter Bellaciao, le MIR et beaucoup d’autres. Il me paraît inopportun d’évoquer le fantasmatique "deux poids-deux mesures" cher aux pompiers pyromanes. Etrangement, le MRAP, silencieux sur "l’affaire Siné", semble l’être également sur celle-ci jusqu’à aujourd’hui.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 13 août 2008 19:04

      @ Philippe Renève

      Il me semble me souvenir que la police avait qualifié l’agression de Rudy de "tentative de meurtre et violence en réunion aggravées" et que c’est le procureur qui l’a requalifiée par la suite en "antisémitisme par conséquence de phénomènes de bandes". Dans le cas de Nouredine Rachedi, "La justice a finalement retenu le caractère raciste de l’agression." (L’Express)


    • Sirius 13 août 2008 18:10

      .....pneumothorax (déplacement du poumon) BZZZZZ = Trou de taille divers entre la plèvre ( peau entourant le poumon) et le poumon.

      A 18 ans on n’est pas en mesure d’être raciste... mais trop souvent mal éduqué et mal informé.
      Si l’enfant est raciste blamez les parents !


      • Traroth Traroth 14 août 2008 17:21

        A 18 ans, on n’est plus un enfant. C’est la loi.
        Et l’agresseur antisémite de Rudy, il avait quel âge ?


      • Sébastien Sébastien 13 août 2008 18:14

        C’est ainsi que les replis communautaires se multiplient et foisonnent. L’asymétrie entre la relative indifférence qui entoure l’affaire de Noureddine Rachedi et le traitement réservé à l’agression, qualifiée d’antisémite par le parquet, du jeune Rudy, n’est pas si difficile à relater.

        Mais si l’affaire de Nourredine n’a pas ete mediatisee comme celle de Rudy et pas non plus comme vous l’auriez souhaite, est-ce, pour decrypter vos propos, la faute des juifs ? Non, evidemment.

        Alors si vous voulez absolument trouver un coupable, trouvez au moins le bon...


        • Traroth Traroth 14 août 2008 17:22

          Abus signalé.


        • TALL 13 août 2008 18:46

          C’est vrai qu’il n’y a pas que les juifs qui ont le droit de se faire agresser.
          On est en république quand même


          • Marc Bruxman 13 août 2008 19:03

            Et oui, a l’extréme droite aussi il y a des racailles ! A envoyer au même endroit que les autres racailles : En tole !

            Une telle agression est condamnable quelle qu’en soit le motif ! Par contre pour ce qui est des déchets qui ont fait ca, leur "mobile" en dit long sur leur connerie.


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 13 août 2008 19:17

              Sur le suspect arrêté, un jeune à gros problèmes (il reproche à son beau-père d’être juif) fasciné par le nazisme...

              "Les investigations permettent de brosser le portrait troublant de l’auteur présumé, un jeune homme issu d’un milieu favorisé mais un peu paumé. Malgré ses cheveux courts, Kevin L. n’affiche pas le look habituel du skinhead. Il vient de réussir son CAP de plombier, s’exprime plutôt bien. Il semblait en conflit avec sa mère et son beau-père à qui il reprochait, semble-t-il, d’être de confession juive. Kevin vivotait, hébergé un jour chez sa soeur, un autre chez son grand-père. Lors de la perquisition, les policiers ont pénétré son univers, un fatras de références idéologiques à l’Allemagne de la Seconde guerre mondiale : affiches de la Wehrmacht sur les murs, magazine de propagande Signal, romans historiques évoquant la guerre des sous-marins dans l’Atlantique ou encore croix gammées...

              Le suspect se savait recherché. Peu après l’agression, la victime l’avait en effet formellement reconnu dans un fichier photo détenu par la police. Selon le parquet de Versailles, Kevin était connu des enquêteurs pour avoir été mis en cause à plusieurs reprises dans des affaires de violences lorsqu’il était mineur, en 2006 notamment."

              La qualification d’agression raciste est totalement justifiée et il est heureux que la République la reconnaisse en l’espèce, pour ce qu’elle est.


            • Marc Bruxman 13 août 2008 19:32


              La qualification d’agression raciste est totalement justifiée et il est heureux que la République la reconnaisse en l’espèce, pour ce qu’elle est.


              Et ca change quoi à la fin ? On a pas à agresser les autres, que ce soit pour racisme, parce que la geule ne vous revient pas ou je ne sais quoi d’autres.

              Il n’y a pas des agressions excusables parce l’agresseur est une victime de la société. Il y a des agressions point et il faut punir pareil. Et avec de la prison ce qui devrait être automatique dans le cadre d’agressions gratuites et violentes.

              Par contre les racailles qui ont commis cette agression ont prouvés leur faiblesse d’esprit et leur bétise crasse en ayant un mobile raciste et en ayant chez eux des documents nazis. Il faut juste leur faire comprendre a quel point leurs idées sont méprisables et nauséabondes. Malheureusement ils risquent fort de ne pas comprendre.


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 13 août 2008 19:38

              @ Marc Bruxman

              "Et ca change quoi à la fin ? On a pas à agresser les autres, que ce soit pour racisme, parce que la geule ne vous revient pas ou je ne sais quoi d’autres."

              Je suis entièrement d’accord avec vous, la violence est le dernier argument de la bêtise.

              Mais il faut bien considérer certaines circonstances particulières et aggravantes au regard de la loi. Par ailleurs, l’agressé a fortement souhaité que l’agression soit reconnue comme un acte raciste. C’est chose faite. Ce en quoi j’affirme tout simplement que la République ne pratique pas le "deux-poids-deux-mesures" cher aux communautaristes et selon lequel elle aurait favorisé la reconnaissance de cette circonstance dans le cas de Rudy et pas dans celui de Nouredine. C’est faux.


            • Marc Bruxman 13 août 2008 20:08


              Expliquez-nous ça, Bruxman, je suis sûr que cela va intéresser beaucoup de monde...


              Très simple, le mec qui est d’extréme droite et se contente de vouer son petit culte minable à Hitler et autre est juste très très con. En soi il n’est pas très génant et on ne peut pas interdire aux gens d’être cons ou d’avoir des idées de merde, d’autant que la définition de la connerie et des idées de merde varient selon les individus.

              La ou il devient une racaille c’est quand il passe aux actes et se met réelement à enmerder physiquement les gens.

              Ah oui et après je sais bien qu’il y a des lois contre le racisme et tout ca, mais je l’ai dit plus haut, la connerie n’est selon moi pas condamnable. Le racisme est une forme de grande bétise. Quelqu’un qui traite un autre de sale **race** s’insulte lui même en faisant étalage de sa bétise. Et on devrait juste traiter ca par le mépris.



            • Sahtellil Sahtellil 14 août 2008 06:16

              Cosmic Dancer,

              Le deux poids deux mesures de la part des autorités ne saute effectivement pas aux yeux en l’occurrence de cette affaire. Seulement, je vous fiche mon billet que là où on a eu une diarrhée d’articles sur l’affaire Rudy H. sur AV, le présent papier qui n’en est qu’à 27 commentaires à 5h50, le 14 Août, sera le seul à couvrir cette abominable agression raciste. Le sujet n’étant pas, à l’évidence, assez pourvoyeur d’audimat !

              On reparlera, après une semaine de traitement médiatique, du véritable deux poids deux mesures, celui-ci émanation de l’Opinion, c’est à dire vous et moi. (J’évite à dessein d’évoquer les lobbies faiseurs d’opinion agissant en coulisses. Cela ferait par trop complotiste !)

              BMD


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 14 août 2008 10:39

              @ Sahtellili

              Comme vous le remarquez justement, "le deux poids deux mesures de la part des autorités ne saute effectivement pas aux yeux en l’occurrence de cette affaire", tout simplement parce que, dans un cas comme dans l’autre, la requalification des plaintes a tenu compte de la spécificité des agressions commises sur les victimes. (Voir plus haut)

              Quant aux articles sur Agoravox, effectivement l’affaire Rudy en avait inspiré au moins trois dont le propos était précisément d’interroger la pertinence d’une telle requalification, non de la considérer valide. Il semble que dans le cas de Nouredine Rachedi, seul le rédacteur du présent article ait été inspiré, et pas pour mettre en doute cette pertinence. Alors que préférez-vous ? Au moins trois articles* mettant en question l’antisémitisme dans l’agression de Rudy et un article revendiquant celle de Nouredine comme étant raciste, ou auriez-vous préféré que les auteurs des trois articles sur Rudy traitent de la même manière l’affaire Nouredine, c’est-à-dire nient le racisme qui a conduit l’agresseur à commettre cet acte ?

              Quant aux commentaires, effectivement, bien peu s’empressent, contrairement aux trois autres, de rappeler à l’auteur que la justice est en train de suivre son cours et qu’il serait bon d’attendre avant de s’enflammer, ce qui fut le grand cri majoritaire dans le premier cas.

              "
              On reparlera, après une semaine de traitement médiatique, du véritable deux poids deux mesures, celui-ci émanation de l’Opinion, c’est à dire vous et moi." Encore une fois, auriez-vous préféré que, comme pour l’affaire Rudy, des dizaines de commentaires viennent nier le fait raciste reconnu par la justice ? Dans la mesure où, effectivement, personne ne semble le faire, on peut peut-être estimer qu’il y a "deux poids-deux mesures", mais dans quel sens ?

              * "Affaire Rudy, une justice aux ordres communautaires ?" par Bernard Dugué
              "Affaire Rudy H. : antisémitisme, extrémisme sioniste et récupération politique" par Olivier Bonnet
              "Antisémitisme : l’emballement médiatique" par Maggie


            • Marc Bruxman 14 août 2008 11:58


              Le problème est que quand le crétin de nazi inoffensif passe à l’acte, il est trop tard : faut-il attendre ça pour le traiter de racaille et le punir de ses exactions ?


              D’un autre coté si tu condamne tout ceux qui ont un jour pensé pouvoir passer à l’acte, tu va avoir des prisons très pleine. Et je suis absolument contre le délit d’opinion parce que c’est la porte ouverte à tout !

              Tiens par exemple sur AV on a des gens qui appellent à l’émeute par exemple ! Une émeute en général ca fait des morts et des choses pas cool. On en fait quoi ? Prison ? Si je suis votre logique, vu que ces gens risquent de passer à l’acte, pourquoi attendre ? On les fout un tole tout de suite ! Je ne défends pas ce point de vue et cela s’applique pour tous quelles que soient leurs opinions politiques et même si je vomis sur leurs opinions.

              Et comment définir le passage à l’acte ? Faire de la propagande nazie sur internet, défiler avec des insignes nazis, est-ce un passage à l’acte ou pas ?

              Non, les gens ont le droit de s’exprimer même si je ne suis pas d’accord avec eux. Le nazisme c’est de la merde on est bien d’accord. J’ai le droit de dire que c’est de la merde, droit que je n’aurais plus si un parti nazi prenait le pouvoir. Ce droit ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.

              Les idées sont aussi dangereuses que les actes, car elles peuvent provoquer des actes chez les autres : c’est pourquoi il ne faut pas considérer un nazi "inactif" comme un imbécile, mais comme un criminel en puissance. 

              Si j’admet votre position, que dois je penser des rédacteurs d’agoravox qui appellent ouvertement à l’émeute contre les bourgeois (par exemple) ou la souhaitent. Faut il les mettre en prison ? Je ne partage pas leur point de vue mais je ne pense pas qu’il faut les enfermer.

              Par contre si on déclare vouloir enfermer des nazis au prétexte qu’ils ont des idées de merde dont le passage à l’acte conduirait à un crime, alors il y a tout un tas d’autres gens à l’extréme gauche qu’on devrait enfermer avec (pour être logique).

              De la ca peut êtte l’escalade infernale, on va pouvoir vous emprisonner parce que vous incitez les gens à se droguer, à fumer des cigarettes (ca tue), etc, etc... Dés lors qu’une société accepte une restriction à la liberté d’expression prétendument pour se protéger, elle met le doigt dans un engrenage infernal.


            • golgoth 14 août 2008 12:26

              @ Phillipe Reneve
              Bruxman,

              Le problème est que quand le crétin de nazi inoffensif passe à l’acte, il est trop tard : faut-il attendre ça pour le traiter de racaille et le punir de ses exactions ?

              Et comment définir le passage à l’acte ? Faire de la propagande nazie sur internet, défiler avec des insignes nazis, est-ce un passage à l’acte ou pas ?

              Les idées sont aussi dangereuses que les actes, car elles peuvent provoquer des actes chez les autres : c’est pourquoi il ne faut pas considérer un nazi "inactif" comme un imbécile, mais comme un criminel en puissance.


              Je supposes que vous avez deja eu des idées "cochonnes" sur certaines jolies femmes rencontrées au cours de votre vie. Et pourtant vous les avez pas violé. Il y a une grande différence entre avoir des idées de merde et passer à l’acte. Si on commence à punir les gens pour leur idées, c’est la porte ouverte à n’importe quoi.


            • zinnzinn 13 août 2008 19:08

              Sébastien : Mais si l’affaire de Nourredine n’a pas ete mediatisee comme celle de Rudy et pas non plus comme vous l’auriez souhaite, est-ce, pour decrypter vos propos, la faute des juifs ?

              Bien sûr que non. C’est la faute de la police [politique de l’état] et des médias.

              Comme le dit clairement l’auteur.


              • ACTARIUS 13 août 2008 19:23

                "Je déteste le racisme", cette expression humaine et imbécile du malheur. Une société qui ne serait pas aberrante devrait sans cesse être préoccupée du malheur, comme du cancer ou de la tuberculose..



                Mais on confond le racisme avec ses malheurs. On emprisonne des hommes pour la seule raison qu’ils sont différents en apparence, on les tue même. Les "différents" ne disparaîssent pas pour autant. Au Moyen-Age on mettait les lépreux à l’écart des villes, on les obligeait à porter des clochettes comme du bétail, pour qu’on les entende venir et puisse s’en écarter à temps. Il n’y avait pas de lépreux visibles. Mais la lèpre était toujours là, bien vivace, dans l’ombre. Nous en sommes encore au Moyen Age, quand il s’agit du racisme, cette lèpre de notre société."


                • ACTARIUS 13 août 2008 19:32

                  Le feu couve dans les banlieues. Les incendies qui éclatent ici ou là ne sont pas la manifestation irrationnelle d’une épidémie étrange de combustion spontanée. Il y a longtemps que s’est accumulée la poudre et les pouvoirs de droite et de gauche qui se sont accommodés de l’apartheid social récoltent aujourd’hui ce qu’ils ont semé. Ceux qui ne comptent pas ont montré combien cela peut coûter cher de les avoir passés en pertes et profits. La révolte de ces jeunes serait aveugle, entend-on parfois... Mais la société sage et raisonnable qui leur fait la morale leur a mis la tête dans un sac ; ils sont dans le noir et n’ont ni perspective ni espoir. Cette société les a élevés en les berçant dans le rêve vain du consumérisme ; elle leur offre le spectacle de la vie facile, du pouvoir de la force brutale et du cynisme et ne leur laisse en pâture qu’un avenir sans futur, dans les ghettos de la misère et de la discrimination, du chômage et des boulots précaires, des petits trafics et de la vie étroite. Quand on n’existe pas, détruire est l’acte élémentaire par lequel s’affirme l’être. Privé de la parole, reste l’acte. En s’en prenant à l’école du quartier, au bus qui passe dans la rue ou à la voiture du voisin, sans doute se trompent-ils d’adversaire... Encore que l’école soit le symbole de l’échec, la voiture le signe extérieur d’une richesse et d’un statut auxquels ils n’ont pas accès, quant aux services publics, ce sont aussi à leurs yeux les agents d’un Etat répressif. Et même si le mouvement retombe ce n’est qu’un début.

                  Cette société qui idolâtre le fantasme de la jeunesse et lui rend, par les images publicitaires, un culte maladif est en fait en guerre contre la jeunesse réelle, particulièrement la jeunesse des quartiers populaires et des familles prolétaires, qu’elles soient d’origine française ou immigrée.

                  Mais les enfants de l’âge des médias savent au besoin retourner les armes de la société du spectacle contre cette société.

                  Cette jeunesse "karcherisée" par le soi disant président de tous les français doit se garder de ne pas être récupérée et servir au maintien de l’ordre en place.


                • barbouse, KECK Mickaël barbouse 13 août 2008 20:32

                  bonjour,

                  Un jeune parmis tous les aggressés du même jour que lui a gagné au tirage de l’exposition médiatique de sa douleur. Pourquoi ?

                  certain ont jugé bon que cette agression serve leur intéret, et qu’il est bon de rappelé qu’il existe des blancs "néonazis" en france, et qu’ils sont tellement courageux qu’ils ont besoin d’etre a plusieurs pour frapper un innocent qui de toute évidence n’a pas le look d’un fan de close combat.

                  Une façon de médiatiquement rappelé au français "musulman" qu’il existe des dangereux blancs qui fantasment sur une armée qui n’existe plus depuis 60 ans ? et que la justice les protège comme les autres victimes d’agressions ?

                  et idéologiquement, que c’est pas bien de laisser se rapprocher banlieue et FN, égalité et réconciliation a la "soral", des musulmans pro palestinen et des nazis nationaliste réunis dans leur antisémitisme et leur haine de l’empire "USA" ?

                  le même jour, la veille et l’avant veille, des "blancs" se sont fait agressé et traiter de sale français, sale blanc ou face de craie, enculé de colon, etc... avec blessures, vol, etc...

                  et bizarrement eux aussi ont voulu porter plainte pour agression à caractère raciale, et bizzarement on leur a interdit aussi, bon par contre on fera pas un article dessus, ni ne montrera en photo qui que ce soit,

                  si ce n’est au pire, en période électorale, celle d’un flic tabassé pendant son service, lui on peut le montrer, ça préviens ces collègues et ça fait croire au accroc TF1 qu’il a bien fait son boulot. Le rempart face aux barbares.

                  il faut pas se plaindre, le meme jour une "j’ai fait un bébé toute seule" à péter un plomb et tellement frappée sa gamine qu’elle est hospitalisée pour longtemps, aucune caméra ni photo ne viendra s’intéresser ni montrer la violence d’une femme, sans doute victime de l’amour et hystérique pas de sa faute, il y en as plein les prisons pour femmes, des forcéments victimes jamais coupable, jamais montrer devant une caméra.

                  le meme jour, un jeune africain, né en afrique, sans avoir eut accès a une éducation nationale, avec rien d’autre en poche que ses vêtement et ses besoins a assouvir a agressé une française, d’origine malienne pour les cons pour qui sa fait une "différence", pensant qu’elle devait réagir et le servir comme chez lui, sinon...

                  merde, comment on fait pour médiatiser ça ? ça arrange qui de savoir que des "sans papiers" s’imposent d’abord par la force auprés des plus fragiles de ceux qui leur ressemble physiquement en france ?

                  moralité, c’est quand meme bien pratique de montrer que ce que le "peuple" doit voir, et s’est fort pratique que ce gamin agresseur a des poster d’adolf dans sa chambre pour surtout pas qu’on le confonde avec le français normal, et que la victime de l’agression a l’air d’un type fragile sans look banlieue,

                  a quand une nouvelle réglementation sur le droit de réserve des policiers pour qu’on arrete de nous prendre pour des cons.

                  amicalement, barbouse.


                  • Cascabel Cascabel 13 août 2008 21:41

                    Très juste.


                  • Céline Ertalif Céline Ertalif 13 août 2008 21:46

                    Bonjour,

                    J’ai trouvé cet article intéressant.

                    N’ayant prêté qu’une oreille distraite ces derniers temps aux actualités, j’ai entendu parler de l’affaire Rudy. Point. Comme beaucoup de gens, sans doute. C’est le laminoir des grands médias, bien sûr il y en a quelques-uns qui lisent rue89, et même d’autres qui feuillettent Libé, l’Express, voire le journal du mercredi, mais enfin il suffit d’écouter la même info sur France Culture, puis sur France Inter, puis encore sur France 2 et l’on voit le processus d’édulcoration... terrible. Et je ne parle pas de TF1 qui m’insupporte depuis trop longtemps pour que je puisse en faire quelque compte-rendu que ce soit.

                    "L’autisme pour les malheurs communs" dit NE Tatem. Exactement ce qui a justifié, selon les historiens républicains, le Révolution française. Il me semble qu’il y a une indifférence pour les faits, une saturation permanente organisée par des producteurs de messages intéressés (en ce moment les JO, combien de médailles françaises "on a") qui produit cet autisme. Résultat : des poncifs et des pseudo-informations formatées pour garder l’audience sans heurter les poncifs. J’ai vu que le commentaire de Tall : à -2 ! et, pourtant, à mes yeux, c’est le plus pertinent des commentaires qui soit si l’on admet le 2ème degré et la dérision (et si je l’ai bien compris - on ne prête qu’aux riches !) : "C’est vrai qu’il n’y a pas que les juifs qui ont le droit de se faire agresser. On est en république quand même." Rigolons au moins du poncif !

                    @ Marc Bruxman : "Il y a des agressions point et il faut punir pareil". Si la République pouvait dire cela, elle n’aurait pas besoin de juges. Le justice républicaine ne punit pas en fonction du tort subi par la victime, mais en fonction du tort subi par la société, c’est la principale raison pour laquelle la personnalité de l’agresseur a généralement bien plus d’importance dans la sanction que celle de la victime. Tous les citoyens obéïssant à la République renonce totalement à la vengeance personnelle en échange de la protection assurée par la police républicaine : c’est la base théorique du droit, pas question d’y échapper. On voit par là que la République est une sorte de religion, et que si vous n’y croyez pas, vous ne pouvez pas l’affirmer trop fort : on a inventé les mots athée et agnostique par rapport à la religion, il faudrait que vous en inventiez un pour revendiquer votre incroyance aux vertus de l’Etat. Remarquez, moi j’en connais bien un, mais ce serait peut être prendre un peu de risque de trop l’afficher (gare au gorille !).


                    • TALL 13 août 2008 22:16

                      Bonsoir Céline,

                      Y avait longtemps....:merci pour ton mot sympa... .-)
                       Les votes sur mes posts n’ont pas d’importance. C’est dû à 1 ou 2 gamins qui se sont fait moucher et comme ils manquent de répartie, ils moinssent tous mes posts pour se venger.
                      Mais il paraît que ça les soulage.... alors, puisque je peux faire dans l’humanitaire smiley

                      A +


                    • Marc Bruxman 14 août 2008 02:22


                      @ Marc Bruxman : "Il y a des agressions point et il faut punir pareil". Si la République pouvait dire cela, elle n’aurait pas besoin de juges. Le justice républicaine ne punit pas en fonction du tort subi par la victime, mais en fonction du tort subi par la société, c’est la principale raison pour laquelle la personnalité de l’agresseur a généralement bien plus d’importance dans la sanction que celle de la victime.

                      Tous les citoyens obéïssant à la République renonce totalement à la vengeance personnelle en échange de la protection assurée par la police républicaine : c’est la base théorique du droit, pas question d’y échapper.

                      Je n’ai parlé de vengence nulle part. J’en ai juste marre qu’on fasse des "catégories de victime". Pourquoi par exemple seriez vous plus puni si vous tapez un fonctionnaire que si vous tapez un mec "normal" ? Ce sont deux hommes, et il n’y a lieu de taper ni l’un ni l’autre.

                      La pareil, quelle différence entre un mec qui me frappe parce qu’il juge que j’ai une geule qui lui plait pas ou un mec qui me frappe parce que je ne suis pas français ou que mes idées politiques ne lui plaisent pas, etc, etc... Dans tous les cas c’est de la violence gratuite et ca mérite une sanction exemplaire. Je ne juge pas qu’il y ait des violences gratuites plus acceptables que d’autres. Après oui il peut y avoir une réponse différente si la violence n’est pas gratuite (différent familial, escroquerie, ...) et par rapport effectivement au profil du condamné mais plus pour voir si il est récidiviste ou autre.



                    • rameur rameur 14 août 2008 11:50

                      Salut tall smiley


                    • N.E. Tatem N.E. Tatem 13 août 2008 22:08

                      Salut à tous.

                      Je crois que le débat est vraiment constructif. Il y va de la république et son, je dirais par humour son logo textuel, son mot d’ordre : LEF (Liberté Egalité Fraternité).

                      Et dans cette république il y a des procédures, comme des "Hics" désordonnés, héritées d’une bureaucratie légendaire pour ses réflexes dégradants. Un intervenant dans ce forum a soulevé le couvre-feu qui a été comparé, lors de sa dernière institution pour Villiers-le-Bel, à une pratique de l’ère coloniale. Une république qui se respecte pour sa gestion à la fois ferme mais aussi et surtout équitable -SANS disparité entre les humains et les régions (entendre le lieu qui a été exclusivement par le couvre-feu ), n’a pas besoin d’un Etat d’Exception comme le couvre-feu.

                      La question se pose désormais depuis quelques années, en ce qui concerne la réaction disprotionnée et manipulatrice des médias traditionnels.

                      Dieu MERCI ! Des canaux comme AGORAVOX arrivent à offrir aux citoyens de nouvelles lectures, libres de l’esprit où il faut suivre une ligne (éditoriale disent-ils) de conduite ancrée dans le système inadapté aux nouvelles époques. Epoque où un black, alias Barak Obama, convoite le bureau ovale de la Maison Blanche. Car en France, l’Obamania soulève l’arrivée aux hiérarchies de citoyens ayant la particularité d’être de la modernité basée, non pas sur l’économie, la société multiéthnique...

                      Ces nouveaux organes participatifs, insistent sur leur caractère citoyen donc constructif, appartiennent à une ère de la vérité entière et non tronquée.  Ils apportent à la république, au sens grecque et contemporain du terme, la touche manquante que l’information échappe souvent à ceux qui la font dans leur profession. Il ne leur est pas possible d’être partout. 

                      Et plus encore, comme AGORAVOX, ils projettent des interprétations marquées du socle d’indépendance du système, déjà ancien grâce au Web, et qui ne peut les formuler autrement. Tradition de la maison oblige.

                      Pour le cas de Mr. Noureddine Rachedi, je relève une certaine gravité et même des restrictions. Il s’agit d’un type de 30 ans, un statisticien et un être vachement intégré dans un pays où il a ouvert les yeux.

                      Et son agresseur aussi me tracasse l’esprit avec une profonde pitié ressentie comme un fardeau sur ma conscience. Telle que pour Rudy ainsi que les jeunes qui ont été condamnés dans son affaire, j’ai une amère sensation qu’ils ont commis des erreurs pour lesquels ils n’ont rien prémédité. J’ai cette douleur intérieure parce que je crois fermement que je les comprends et je défends leur innocence qui a dérivé. Il s’agit de jeunesse... Noureddine Rachedi est trentenaire.

                      Cependant, comme je l’ai dit dans le sujet, les médias, les intellos, les politiques, les manifestants de tous bords… sont à plaindre. Il a fallu à Noureddine Rachedi de trouver tribune, comme je l’ai précisé, dans et auprès des cercles restreints et communautaires pour se faire entendre.

                      Eh ! Oui ! Ceux qui n’ont pas de barricades pour se faire entendre des dieux, ils ont la sédition pour saccager avec des tintamarres et du feu… Une expression bien noyée dans l’anarchie, loin d’être parfaite par les processus organisationnels qui lui donnent la qualité et la meilleure finalité.

                      Cordialement.


                      • Yannick Harrel Yannick Harrel 13 août 2008 22:10

                        @ l’auteur,

                        Bonjour,

                        Je suis entièrement d’accord avec votre vision des choses. A force de communautariser les faits divers, on en arrive à la situation aberrante de considérer que certains sont moins citoyens que d’autres sur la base d’un critère différentiel (sexuel, religieux, racial) et en corollaire ont droit à une couverture médiatique moindre.

                        Les journaux trop pressés de créer le scoop favorisent une situation délétère et même anti-républicaine. De même que certaines associations qui au nom de l’anti-racisme soufflent sur les braises du communautarisme qui n’est qu’un racisme déguisé.

                        Le meilleur moyen de protéger les membres de ces communautés est de les considérer, du moment qu’elles reconnaissent et acceptent les valeurs républicaines, en tant que citoyens libres et égaux en droit.

                        Cordialement


                        • Marc Bruxman 14 août 2008 02:36

                          Tout à fait. De même il existe une loi qui augmente les peine si vous agressez un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions.

                          Or, perso je ne vois pas pourquoi on donnerai moins de prison à un mec qui agresse un livreur de pizza qu’à un mec qui a agressé un chauffeur ratp. Les deux actes sont tout aussi inadmissible et le livreur de pizza n’est pas un citoyen de seconde zone. Pourquoi donc l’agression du livreur serait un acte moins grave et moins condamnable ?

                          L’Egalité qui fait partie de la devise du pays devrait commencer par la !

                          Maintenant si la justification c’est que celui qui agresse un livreur de pizza (ou tout citoyen lambda) est relaxé très vite, peut être que cela veut dire que la justice est déffectueuse sur ce point et qu’il faudrait augmenter les peine. Ce qui me choque c’est la différence de traitement.


                        • Marc Bruxman 14 août 2008 11:43

                          "Le justice républicaine ne punit pas en fonction du tort subi par la victime, mais en fonction du tort subi par la société", là Bruxman ne va pas comprendre... En plus, "société" c’est un gros mot pour lui...

                          Donc pour vous, la société subit un sort plus grand lorsqu’un conducteur de train se fait agresser que si c’est un livreur de pizza qui se fait agresser ? Sympa pour le livreur de pizza. Et belle démonstration de l’égalité selon vos principes.

                          (blague)
                          et non société n’est pas un gros mot pour moi lorsqu’il s’agit d’une société par action simplifiée !
                          (/blague)


                        • pinson 14 août 2008 01:51

                          Je vais me faire mal voir, mais il y a quand même un bémol bizarre dans cette affaire. Elle tombe à point nommé pour certains. Je m’explique.

                          L’auteur nous dit que la victime a reçu le soutien des "indigènes de la République".

                          Mais ce qu’il ne nous dit pas (je l’ai lu dans"Le Monde", ce qui n’est pas mal pour un incident soi-disant occulté) c’est qu’il était déjà membre de cette association qui pousse l’ultra-communautarisme jusqu’à la haine anti-française assumée (la fameuse expression "les souchiens", c’est eux..) et violemment antisioniste.

                          Et alors ? Alors, je ne sais pas...

                          Tout ce que je sais que les deux crétins qui l’ont apparemment agressé se sont en plus débrouillés (il y avait une chance sur 100 000) pour tomber sur un membre d’un groupe hypergroupusculaire pour qui ce genre d’agression est pain bénit, tant il est empressé à démontrer que les malheureux musulmans sont systématiquement opprimés par une France raciste par nature. Cette même France qui privilégie systématiquement les victimes "sionistes" au détriment de l’éternel persécuté qu’est le ressortissant des anciennes colonies (ou son descendant.)

                          (pour les adeptes de la lecture rapide, je précise bien que je résume ci-dessus les thèses des "indigènes de la République", pas les miennes...)


                          • HELIOS HELIOS 14 août 2008 03:52

                            Bof, c’est un peu comme l’elève qui n’a pas appris sa leçon... c’est juste ce jour là que le prof l’interroge !
                            L’aggressé n’a pas eu de pot et de plus,si j’ai bien compris il n’est pas "typé" maghrebin. donc l’assertion de racisme me parait un peu exagérée.

                            Nous sommes simplement en face de la connerie d’une bande de jeunes en revolte contre une societé dans laquelle ils ne trouvent pas leur repères.
                            Alors, faut il s’occuper des victimes, odieusement agressées dans leurs chairs et dans leurs esprits ou faut il s’occuper de jeunes européens (de souche) qui croyaient appartenir a un monde qui n’existe plus ?

                            Sans vouloir revenir au "repères" qui nous font exister au sein d’une société (ce n’est pas neutre la suppression du n° de departement) nous avons besoin de batir un monde a nous dans lequel nous nous reconnaissons. Se batir un monde a soi, quand on est jeune c’est toujours en exclure ceux qui n"y appartiennent pas, peu importe pourquoi. Le système actuel veut nous faire gober je ne sais combien de couleuvres autant généreuses qu’irrealistes. nos mecanismes d’integration ne sont pas sur un seul plan horizontal mais empilables. on est d’abord de son quartier avant d’etre de sa ville, puis on est de sa ville avant d’etre de son pays pour en arriver a la plus grande structure. sur un autre axe, on est bien catalan plutôt frisé, ou alsacien blond avant d’etre européen blanc, sans evoquer une appartenance transversale et religieuse.

                            Sur ce theme délicat qui va m’attirer quelques moins, comment s’etonner que ceux qui sont porteurs de differences visibles ne soient pas stigmatisés. Ils le sont parce que ceux qui sont sensés etre "d’origine" ont peur. peur du glissement de leur identité pour ceux qui en ont une, peur de jamais se construire autrement que par la lutte pour ceux qui l’ont perdu ou n’en n’ont pas encore.

                            Si ces jeunes, comme les autres d’ailleurs n’ont pas fait preuve d’intelligence c’est quand même diffficile de les condamner sans se regarder un peu sois-même. La haine xénophobe n’est absolument pas excusable, mais par contre elle peut faire l’objet d’une analyse pour être mieux combattue et eradiquée.
                            Ce travail d’analyse n’est pas fait, ou s’il est fait, n’est pas porté officiellement a la connaissance de l’ensemble des citoyens. La batterie de loi censée encadrer le racisme et la discrimination a été planté la comme la charrue avant les boeufs.. ; et on s’etonne que ce genre de comportemment arrive.

                            Je ne veux trouver aucine excuse a ce type d’acte, je veux simplement comprendre comment on en arrive là et comment peut on y remedier.

                            J’ai bien peur d’avoir compris, mais j’ai encore plus peur de l’avenir car, sur les générations qui viennent, va se construire une identité forte, qui ne sera pas la mienne, mais qui sera probablement beaucoup plus discriminatoire que celle d’aujourd’hui. Il y aura-t-il encore quelqu’un pour defendre le modèle auquel j’appartiens et qui nous permet de discuter sur ce sujet... je l’espère de tout coeur, mais je ne mettrais pas ma tête sur le billot pour autant.

                            Dommage qu’on ne veuille pas regarder la verité en face


                          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 14 août 2008 10:43

                            @ pinson

                            Effectivement, Nouredine Rachedi a rejoint le Mouvement des Indigènes de la République en avril. Les douze jours écoulés entre l’agression et la plainte s’expliquent peut-être par le temps de prendre conseil auprès de cette association ?


                          • 3°oeil 14 août 2008 12:44

                            Vous oubliez de dire que la mère de rudy a eu un droit d’antenne pour venir pleurnicher que son fils était un ange(démoniaque) deux poids deux mesure,manipulations et privilèges.


                          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 14 août 2008 12:52

                            @ 3e œil

                            Certes. Car Rudy était suspecté, si mes souvenirs sont bons, de faire partie du Bétar. (D’ailleurs je n’ai pas suivi les suites de l’histoire et j’ignore donc si oui ou non tel est le cas, et je crois me souvenir aussi qu’il était connu des services de police comme le sont toutes les petites frappes qui officient en bande et n’ont rien d’autre à faire de leur temps libre que se taper dessus mutuellement.)

                            Or il se trouve que Nouredine Rachedi n’est soupçonné d’aucune collusion avec quelque groupe politique que ce soit (certes, il est membre du MIR), qu’il est décrit comme un jeune homme brillant, parfaitement intégré socialement et professionnellement, et sans histoires, inconnu des services de police, contrairement à son agresseur.

                            Donc puisque personne n’a rien à lui reprocher, quel serait le sens d’une défense de sa tranquillité ? Je peine à comprendre...


                          • Sahtellil Sahtellil 19 août 2008 05:37

                            Il devient patent que là où la "désinformation" pointe ses tentacules, le ver est déjà dans le fruit. Car je crois saisir votre position, qui était la même (et la mienne aussi) lors de l’affaire du mariage de Lille ; et franchement je ne sais plus quoi penser ! Autant, évidemment, je suis sensible à vos arguments, autant me scandalise la flagrante discrimination, latente et en suspension dans l’air français (européen), qui se cristallise brutalement à l’occasion de ce genre de fait divers... A-t-on vu des personnalités de haut rang crier à l’islamophobie, celle-ci étant prouvée, quand l’antisémitisme, bien que problématique, suscite immédiatement l’indignation en haut lieu ?

                            Même si, le cas échéant, la crainte de viloenter la vie privée de la victime ne se pose pas puisque c’est elle même qui a oeuvré à briser l’omerta journalistique !

                            Sinon, le haro, toujours disproportionné, que soulèvent ces batteries et dont se délectent sélectivement les médias ne peut être tenu pour positif, je vous rejoins tout à fait là-dessus.

                            BMD


                          • E-fred E-fred 14 août 2008 09:40

                            Merci de nous faire remarquer par votre article qu’il y a effectivement deux poids et deux mesures quand à l’investissement de certains médias, surtout la TV...la presse écrite semble donner des informations
                            à l’auteur, attention à la date que vous donnez :
                            " Il s’agit de Noureddine Rachedi tabassé entre la nuit du 24 au 25 juin" c’est en juillet il me semble...

                            Dans l’Express on peut lire "Nouredine Rachedi avait été passé à tabac par deux hommes le 24 juillet dernier"...qui donne des détails sur l’agresseur mais il me semble que dans votre article vous vous êtes trompé de date. 
                            http://www.lexpress.fr/outils/imprimer.asp?id=549922 

                            Article dans Le Monde : ""Les propos dont fait état la victime sont manifestement racistes", note le parquet en précisant que la qualification pourra évoluer en fonction des résultats de l’enquête. " Affaire à suivre donc...
                            http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/08/07/un-homme-depose-plainte-pour-une-agression-anti-musulman-dans-les-yvelines_1081135_3224.html 


                            • Tarouilan Tarouilan 14 août 2008 12:24

                              Exact Seb59, j’ai j’ai un copain qui a été laissé pour mort, suite à l’agression "gratuite" d’une horde de maghrebins, du genre de celle qui écume les beaux quartiers à la recherche de "personnes de type caucasiens" aux fins de les agresser gratuitement.

                              Mon copain c’est retrouvé dans le comma une quinzaine de jours, actuellement il est infirme, ne peut plus travailler, il ne connaissait pas ses agresseurs, qui ont fait l’objet d’un non lieu, bien que parfaitement identifiés, le Fond de Garantie, ne veut pas l’indemniser, il fait appel en justice ...sans grand espoir, ce ne sera jamais classé dans la catégorie des agressions racistes, mon copain a la malchance d’être breton, et les médias ne seront jamais intéressé par son cas, un breton de type caucasien aux yeux bleus, n’intéresse personne,.........


                              • babamimi 14 août 2008 12:53

                                Attention. ne rentrez pas dans la logique de l’auteur de cet article. il vous embobine !
                                Voici revenu la concurrence des victimes !

                                Rudy ne fait pas partie d’un gang ! c’est une information fallacieuse. en d’autre termes : c’est faux et un mensonge,
                                Ilan Halimi ne faisait pas partie non plus d’un gang ; n’enlaidissez pas les victimes.
                                Vous essayez tout simplement de dire que les Juifs ont un un traitement de faveur car vous ne le dites pas explicitement mais implicitement les choses . Faut être plus courageux que ça.

                                Evidemment que nous condamnons tout acte raciste , antisémite, homophobe. et il faut réagir. 
                                mais de là à galvaniser les susceptibiltés d’une communauté au dépens de l’autre, 
                                c’est un acte anti-citoyen ;


                                 


                                • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 14 août 2008 13:23

                                  @ babamimi

                                  Vous évoquez à juste titre la concurrence victimaire dont le credo est précisément ce deux-poids-deux-mesures, auquel vient s’agréger un trois-poids-trois-mesures légitimé comme le précédent par un sentiment d’appartenance identitaire particulariste, fond de commerce des communautaristes. En l’occurrence, le "moi qui suis Caucasien, personne ne me prend en considération".

                                  Pour tenter de prouver que "l’on" prend plus en considération une victime plutôt qu’une autre, tous les prétextes sont bons, jusqu’à une hypothétique mesure de l’audimat récriée par ailleurs. On a beau rappeler que la presse se fait l’écho des affaires en question à parts égales, objectivement (voir liste plus haut), que police et justice ont les mêmes réactions dans les deux cas (qualification au moment de la plainte requalifiée par le procureur), rien n’y fait.

                                  Quant aux politiques, ils sont tout simplement pris au piège de leurs indignations : se déplaçant au chevet de toutes les victimes à grands cris, ils se doivent de n’en oublier aucune.


                                • Tarouilan Tarouilan 14 août 2008 13:46

                                  "On a beau rappeler que la presse se fait l’écho des affaires en question à parts égales, objectivement"

                                  Nous sommes en plein rêve, mon copain breton de souche, qui à des racines familiale...très anciennes en bretagne, n’a aucune chance d’intéresser cette presse aux ordres, s’il était juif ou maghrébin, il aurait immédiatement toute l’audience souhaitable ......... il n’avait malheureusement pas cette "chance"

                                  Pourtant ce qu’il lui est arrivé est très grave, une bande de maghrébins, sans aucune justification aucune......l’a laissé pour mort sur le pavé à la hauteur des champs Elysée à Paris..... trop bien habillé peut-être, un profil BCG ... des yeux bleus... en tout cas......il avait vivement déplut à cette horde, .......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès