Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Agression d’un gamin dans un collège : Où situe-t-on la tolérance (...)

Agression d’un gamin dans un collège : Où situe-t-on la tolérance ?

Un gamin du collège Jean Moulin en Seine Saint Denis se fait tabasser par des camarades de classe sous prétexte qu’il aurait dit à ses camarades, je suis " BI ". Ce gamin qui se prénomme RAPH…, il a eu le culot ou l’outrecuidance de dire à ses camarades de classe qu’il aimait les filles et les garçons.
Cette affaire s’est déroulée lors de ces trois dernières semaines. J’attendais de voir si l’établissement allait agir, malheureusement, rien ne s’est passé jusqu’alors.

L’incident (le problème de violence) se déroule au sein de l’établissement, dans la cour de récréation. Un gamin du collège Jean Moulin en Seine Saint Denis se fait tabasser par des camarades de classe sous prétexte qu’il aurait dit à ses camarades, je suis " BI ". Ce gamin qui se prénomme RAPH…, il a eu le culot ou l’outrecuidance de dire à ses camarades de classe qu’il aimait les filles et les garçons. Ce que les jeunes appellent les BI. Ces derniers n’ont pas fait la part des choses, ils se sont mis à plusieurs pour " dérouiller " le camarade ‘’MALVEILLANT’’, c’est triste cette histoire qui semble être passé dans l’oubli. Je suis étonné de voir et d’entendre de la bouche de près de dix gamins, que les surveillants n’étaient pas présents lorsque ce gamin, ce jeune s’est fait frapper par des camarades du même collège que lui.

Comment des jeunes pré-adolescents ou adolescents peuvent prendre une décision comme celle-ci, frapper leur camarade au risque de le faire se rendre à l’hôpital pour des points de suture. Je suis scandalisé, voire très choqué par cet bourde monumentale de gamins qui ont agi sans le moindre respect pour la vie et la tolérance. Ce qui me froisse encore est l’absence des surveillants et des enseignants dans la cour de récréation lorsque cette " punition " abjecte a eu lieu. Comment ces mômes peuvent avoir pris en toute sérénité un jugement pareil ? Quelles connaissances ont été mises en exergue pour appliquer une telle sanction ? Des jeunes qui se rassemblent le plus souvent avec des propriétés communes de violence, ne font intervenir aucune réaction tendant vers le sensible, encore moins vers la jugeote avec des individus concrets. Nous pouvons penser que le concept a un pouvoir de présentation : "Des pensées sans matière sont vides ; des intuitions sans concepts sont aveugles". La tolérance qu’aurait du avoir ces jeunes collégiens n’est pas un concept articulé par une donnée observable. Elle aurait du et elle doit être une action délibérée et voulue. Ces jeunes se sont comportés comme des sauvages en envoyant un des leurs à l’hôpital et l’institution scolaire, je cite le collège Jean Moulin et son corps enseignant aurait du faire une réunion d’information sur la tolérance. Car qu’adviendra t’il demain lorsqu’un groupe de jeunes décidera de ne pas aimer le juif, le musulman, le chrétien, le maghrébin, le noir, l’asiatique, le métis et j’en passe.

Pour en revenir à l’absence du corps administratif de l’établissement en matière de prévention de futur violence arbitraire, je n’admets pas cette " ratonnade " qui a eu lieu sur la base que les jeunes adolescents du collège Jean Moulin ne supportent pas une personne qui aurait les deux goûts ou forme d’affection envers son " prochain ". Je ne suis pas là pour juger, je pense que ce qui est arrivé aurait pu concerner n’importe quel gamin et impliquer mon gamin, tout comme celui de mon voisin. C’est inadmissible et intolérable. Pourquoi le proviseur, pourquoi le corps enseignant n’a pas jugé utile de débattre sur la tolérance, sur la violence de ces petits idiots qui ont violemment battu RAPH… ? Pourquoi ces surveillants de l’établissement n’ont pas été vigilants pour arrêter cette violence qui a abouti à des blessures nécessitant des soins hospitaliers. Faut-il mettre le fait qu’un groupe de jeunes s’activent sur la violence commune sur un autre dans le sens du concept, je me le demande. Ne faut-il pas croire que e propre d’un concept est de nous mettre immédiatement en relation avec des individus concrets ? Qu’y a t-il de concret sur l’absence de tolérance de ces jeunes " idiots " qui croient détenir la vérité en tabassant un des leurs sur des préjugés arbitraires ? La tolérance est une idée par rapport à laquelle un jugement pourra être porté sur des comportements (intolérance, fanatisme comme refus d’entrer dans les raisons d’autrui, refus du doute et du respect de la liberté).

J’insiste beaucoup sur ce tabassage que je trouve nauséabond et j’ajoute que l’absence d’information sur la tolérance dans le collège de l’administration et des enseignants me gêne également énormément. Il semble nécessaire d’admettre et de faire admettre toutes les manières de penser et d’agir différentes des nôtres sans pour cela aller jusqu’à les approuver. Le concept n’est qu’un outil, " un valet ", en aucun cas ce n’est un maître qui nous ferait agir car il n’est pas articulé à l’action.

Pourquoi ces gamins n’ont pas pris de l’altitude, il est grand temps de leur parler de tolérance. J’espère que ma colère que je laisse transparaître fera agir ou réagir cette administration qui a mis au placard ou omis de traiter cette affaire qui ne devrait pas en rester là. Que je sache, le jeune RAPH… n’a fait que dire ses sentiments, qu’en aurait-il été s’il avait embrassé un copain qui partage les mêmes idées que lui ? Je ne pense pas que l’établissement scolaire soit le lieu pour laisser transparaître ses goûts sexuels. Néanmoins faut-il pour autant passer à tabac celui qui sort des normes qu’instaurent la société ? L’idée de tolérance ne peut être séparée de ce que serait son passage à l’être puisqu’elle est effort pour passer à l’être, pour régner, pour transformer dans le meilleur des cas, ou dans le pire, pour détruire, exterminer : si on meurt pour des idées ce n’est pas sans conséquences. Je ne dis pas qu’il faille tout tolérer, par contre je ne supporte pas que certains fassent leur propre justice et de surcroît sur un enfant, même s’il s’agit d’autres enfants.

L’institution scolaire (collège Jean Moulin) devrait débattre de la tolérance, je ne leur demande pas de faire l’apologie de la tolérance. Il faut néanmoins souligner que la tolérance nous permet d’être libre, d’accepter ce que dit autrui même si cela ne nous convient pas. La tolérance suppose de ne pas distinguer les idées par leur essence ou par leur conséquence. Si nous acceptons l’intolérance, ou que nous la validions, de fait nous cautionnons la fin de la tolérance. Il est évident que l’intolérable existera toujours sur certaines choses, car la liberté et le respect nous engagent sur tout, mais avec certaines limites qu’il ne faut pas transgresser.


Moyenne des avis sur cet article :  3.34/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • sleeping-zombie 24 décembre 2009 10:37

    Ahh, que c’est mignon un tout-petit qui découvre le monde.
    Faudrait pas grandir Antoine.

    Non, sérieusement..
     tu découvres qu’il existe des bagarres dans les cours d’école ?
     tu découvres que l’éducation nationale est en sous-effectif ?
    ou tu découvres l’irrationalité des enfants ?

    une phrase que tu as écrite :
    Comment ces mômes peuvent avoir pris en toute sérénité un jugement pareil ?
    Les mot « responsabilité », et « majorité » ont-ils leur place au collège ?
    Tranche d’age : 10-15 ans... et t’attends à un comportement adulte ?

    non, sérieusement, faudrait pas grandir, c’est trop mignon quand c’est petit...

    (excuse-moi pour les tournures cyniques et condescendantes, surtout condescendantes. Les festivités obligatoires m’ont toujours fait cet effet-là)


    • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 24 décembre 2009 11:29

      sleeping-zombie, je ne sais d’où tu sors et où tu vas, je ne trouve pas tes propos condescendants, je les trouve plutôt un peu cyniques et encore je n’y apporte pas grande importance. Je crois surtout que tu n’es pas parent. J’ai deux enfants et je peux te dire que si l’un de mes enfants avait été passé à tabac, je peux te dire que j’aurais fait moi-même ma justice et j’ajoute que j’aurais porté plainte contre les parents des dits-jeunes qui se sont comportés en FACHO. Tu dis qu’ils ont dix ans, je crois que tu ne connais pas l’âge des gamins qui sont en quatrième - troisième. Celà va de treize à seize ans.
      Ouvre tes yeux car je crois que le naif, c’est toi. J’ai juste manifesté un coup de gueule.


    • sleeping-zombie 24 décembre 2009 12:03

      tabassage... passage a tabac... ou bagarre ?

      n’ayant aucun élément sur la gravité de l’état de la victime (simple cocard ou séjour à l’hopital ?) je peux facilement spéculer...
      Et c’est de même sur l’age des agresseur.. de 10 ans en 6eme à 14-15 en 3eme, on n’attend pas la même maturité, mais là encore, pas d’infos.

      Ensuite, sur le comportement de FACHO des gosses. OUI les gosses sont des fachos. OUI les gosses sont des monstres, mais surtout OUI les gosses ne font qu’imiter le monde dans lequel il grandissent. Y a pas de « nature » humaine, juste une grande capacité de mimétisme.

      Et entre nous, tu fais une grande différence entre le gosse qui se fait taper parce qu’il se dit « bi », et celui qui se fait taper parce qu’il a pas de « nike » ? Peut-être que toi tu la fais, mais ça me surprendrais que les demeurés auteurs de l’agression la fasse, eux. On prend les prétextes qu’on peut, et quand on n’en a pas, on s’en passe. Le résultat est le même, c’est l’habillage de la communication qui change...
      (a mon époque, c’était les sacs Tan’s, « t’as ton t’ans ! ». vive la pub.)


    • TITI 24 décembre 2009 11:47

      PAS DE VAGUE.... TOUT VA BIEN !!!


      • armand armand 24 décembre 2009 11:50

        Article salutaire, merci à l’auteur,

        Inviter à la tolérance de jeunes fauves livrés à eux-mêmes et à la seule structure qu’ils tolèrent, leur propre bande, c’est peine perdue.
        A ce niveau c’est de dressage qu’il s’agit.
        Vous pointez très justement l’absence de toute réaction de l’école, l’absence sur le terrain des surveillants, qui, en général, dans le public et en banlieue, s’en tapent le coquillard et sont rassemblés dans un coin à jaqueter, à téléphoner, et, surtout, à regarder ailleurs.

        Je serais directeur de l’établissement, que j’en virerais un certain nombre, agresseurs et surveillants défaillants confondus. Et je convoquerais les parents des agresseurs.

        Et si cela concernait un de mes enfants, et que rien ne se passait, j’irais, comme vous dites, faire justice moi-même.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 décembre 2009 00:06

          @ Armand :


           De plus en plus de gens veulent se faire justice eux-même. C’est l’échec de la démocratie. Au point où nous en sommes, je n’approuve ni ne désapprouve plus. Je fais le constat .



          Pierre JC Allard

        • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 25 décembre 2009 05:39

          Faire ma propre justice si je vois que le système est défaillant, ce qui s’avère être souvent le cas, je pense au papa dont la fille a été violé par le médecin allemand et qui a récupéré ledit docteur plusieurs années après. C’est dommage et triste que la justice soit parfois laxiste.


        • srobyl srobyl 27 décembre 2009 18:30

          Armand,
          Je comprends votre réaction, sauf que faire la justice soi-même, c’est déjà en soi quelque chose d’identique à ce qu’on fait les gamins écervelés qui se sont livrés à un passage à tabac, au nom de « leur » justice, de « leur » logique binaire d’abrutis, conditionnés par tout ce qui les entoure,les jeux vidéos violents entre autres, et peut-être aussi - comme le souligne un commentateur - les « exemples » venus souvent des adultes. Ce sont bien des adultes, si je ne m’abuse qui ont massacré des homosexuels, non ? Un « dressage », oui, enfin une éducation bien rigoureuse aurait dû leur être inculquée dès le plus jeune âge...Mais, par quels type de parents ? Après, il est bien tard, on tombe dans les actions expéditives...Et quand on pense que les chefs d’Etablissement , soucieux de maintenir la bonne image de marque de leur boîte hésitent à faire des remous autour de ces affaires-là, avec en plus la quasi-impossibilité de virer définitivement les élèves violents...Quant à la convocation des parents, mouais...Il faudrait déjà qu’ils soient capables de prendre eux-mêmes des sanctions à la maison, mais pour ces élèves-là, j’en doute. Excusez mes propos pessimistes, ça doit être l’effet des « réjouissances programmées », ou à laur lendemain...Les pouvoirs publics semblent s’en soucier comme d’une guigne...Mieux : ça accélère encore le déclin de l’Ecole publique, qui a elle aussi accepté bien des choses imbéciles et donc collabore -inconsc²iemment- à sa propre agonie


        • charles-edouard charles-edouard 24 décembre 2009 12:02

          allez retourne au assedic et fait pas chier


          • Rik 24 décembre 2009 14:14

            Bonne réaction.
            Les structures scolaires font ce qu’elles peuvent avec les moyens et le personnel dont elles disposent.
            La violence scolaire ne doit pas passer inaperçue et être à chaque fois réprimandée, les jeunes font toujours la part des choses.
            Dans ce style de contexte, pour de jeunes collégiens, l’affirmation « je suis bi » est déjà une agression, ils ne sont pas sensés être préparés à ce discours à cet âge là. Beaucoup d’inconscience dans la tête des parents qui le savent très bien.
            La difficulté sera que les « tabasseurs » prendront l’équipe pédagogique à témoin sur la légitimité de leur violente réaction, ce qui renverra chaque adulte à sa engagement à respecter toute forme de sexualité, quels que soient ses préjugés.
            Pour information, si un parent frappe un enfant dans ou devant un établissement scolaire, les conséquences judiciaires peuvent être particulièrement sévères.


          • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 25 décembre 2009 20:33

            Alchimie, je ne crois pas que tu sois parent et responsable, je peux juste te dire que je suis mes deux enfants depuis des années. J’ai deux garçons. Je peux juste te dire que se faire juste pour moi, n’est pas une finalité, mais un mal nécessaire. Néanmoins, je préfère encore porter plainte contre l’élève, les parents et l’établissement.
            Je ne me sens pas irresponsable, car je suis tout chez mon fils, ce n’est pas facile d’être parent, par contre constater que l’institution scolaire démissionne lors d’une agression me scandalise.
            J’ajoute que si l’institution scolaire veut faire son « boulot », malgré les obstacles que la société via l’Etat laisse faire, elle pourait quand même agir et réagir à bon escient.


          • armand armand 24 décembre 2009 12:56

            En l’absence de toute réaction des autorités, il faut bien que les parents interviennent.

            Mais je suis d’accord avec vous, convoquer les parents, les mettre en cause quand ce type d’incident survient.
            Mais je rappelle la réalité - et j’en ai une connaissance directe par môme interposée - les surveillants, en général, ne f...tent rien.


            • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 25 décembre 2009 20:38

              Alchimie, un surveillant que je sache à un cadre d’emploi avec une fiche de poste et les missions à mener. Il doit donc travailler en conséquence.
              Je me souviens d’un déplacement au dit collège pour récupérer le portable de mon fils confisqué à juste titre par le responsable des surveillants, j’ai été étonné de trouver tous les surveillants dans leur salle alors que des gamins étaient dans la cour de récréation. Etrange !!!


            • TimeLord TimeLord 24 décembre 2009 14:46

              Merci pour cet article !

              Néanmoins, sleeping-zombie à raison, en un sens, les enfants sont comme ça, ils sautent sur tout ce qui n’est pas comme eux...intolérance, ou alors réaction basée uniquement sur le mimétisme ? Bon, après on ne va pas polémiquer là-dessus, mais c’est sûr qu’annoncer à ses potes qu’on est « bi » à cet âge, ça ne passe pas trop...


              • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 25 décembre 2009 20:57

                Alchimie : un gamin se fait humilier parce qu’il est gros, myope, petit, ou tout simplement « différent », ça ne déclenche pas l’ire des parents ... et pourtant ça arrive tous les jours à l’école ; Rassure moi, tu veux quoi, tu fais des comparaisons sur quoi ? Enfant, nous avons tous subi des vexations, par ailleurs, on ne se faisait pas dérouiller parce que on était blanc, noir, maghrébin, asiatique, juif, chrétien catholique, protestant, musulman, homosexuel, transexuel, etc.


              • lambertine 27 décembre 2009 12:36

                A Antoine Christian :
                 
                Bien sûr que si, autrefois (du temps de mon enfance, c’est à dire il y a 40 ans) les gamins se faisaient humilier et parfois tabasser parce qu’ils étaient « étrangers » ou « enfants de divorcés ». Les « tortionnaires » recevaient des retenues... et s’empressaient de recommencer.
                Par contre, si un gosse s’était dit homosexuel, c’est plutôt les parents des autres qui auraient appelé la direction pour qu’il se fasse virer. Direction qui se serait empressé d’obéir au nom des bonnes moeurs.

                Non, c’était pas mieux avant !


              • peace06 27 décembre 2009 20:48

                Y a juste un truc qui me taraude : qu-est-ce qu’on connait de sa propre sexualité à 13ans ??
                S’affirmer « bi » à cet âge-là ne veut rien dire.

                Désolée de vous contrer...mais à 13 ans on sait deja nos tendances sexuelle !!!


              • kdb 24 décembre 2009 15:03

                Logique etre« BI »s’est pas hallal....


                • vinvin 24 décembre 2009 15:45

                  Cela c’ est bien passé dans le département 93 N’ est ce pas ?


                  Bon, alors ce département n’ étant plus un département Français, ( cela équivaut a dire que ce fait divers ne c’ est pas passé chez nous ) Donc qu’ est-ce qu’ on en a a foutre ?




                  Bref, j’ espère que ce fait divers ne vous empêchera pas de faire un bon réveillon, d’ apprécier votre foi-gras, et votre bouteille de « Château-Latour » !...... 


                  Bon noël a vous tous !




                  VINVIN. 

                  • Axior 24 décembre 2009 16:21

                    Je suis effaré de voir que le commentaire de Abgeschiedenheit n’ait pas été retiré depuis plus de 6 heures qu’il empeste ce débat, et qui plus est bénéficie de 6 votes favorables ! Ce type de propagande raciste haineuse n’est pas interdit par la loi française ?


                    • dokharley dokharley 24 décembre 2009 22:02

                      Article 19 Droits de l’Homme : Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit..... ?


                    • Axior 25 décembre 2009 14:29

                      Je ne vois pas d’opinion bien précise dans le message hors sujet que je déplore, je n’y vois que des affirmations racistes et des accusations sans fondement. Il traite les étrangers, en l’occurence nos amis noirs et arabes (c’est ce que l’on comprend au moment où il cite la "religion importée), d’arriérés, de peuples non civilisés. Les arguments sont fantaisistes et de mauvaise foi. Il me semble que s’il y a une religion qui n’admet pas l’homosexualité, c’est bien celle qui est majoritaire en France depuis des siècles.
                      Si vous voulez vous référer aux droits de l’homme, commencez par en respecter l’éthique.


                    • dokharley dokharley 25 décembre 2009 22:39

                      a chacun ses opinions ... no comment ! mais imposer ses opinions s’appelle du fascisme


                    • Axior 27 décembre 2009 13:22

                      Et imposer sa propagande raciste, vous appelez ça comment ?


                    • dokharley dokharley 27 décembre 2009 17:19

                      La Loi du talion


                    • roblin 24 décembre 2009 16:42

                      Il faut voir ce que l’on tolère, ici on tolère la violence et la cruauté, la cruauté envers les enfants est souvent encouragée et cachée sous le terme éducation et les enseignants eux aussi en use et en abusent sur les enfants, quoi de plus logique qu’il permettent de faire aux élèves ce qu’ils leur font subir, après tout.

                      Moi aussi durant toute ma scolarité j’ai été victime ou témoin de l’absence de réaction des responsables de l’établissement, que ce soit face à la violence des enseignants ou des élèves, j’ai fini excédé par le comportement général des enseignants dans un lycée par le signaler au ministère de l’intérieur, ils se sont tout de même calmés.

                      Peut être devriez vous porter plainte pour non assistance à personne en danger.

                      Vous pouvez toujours le signaler anonymement au ministère de l’intérieur.
                      http://www.interieur.gouv.fr/sections/contact

                      Vous devriez aussi envoyer votre témoignage à alice miller, c’est toujours intéressant d’avoir des témoignages sur la violence à l’école et le laisser faire des autorités scolaires qui ensuite vont se plaindre de la violence à l’école alors qu’ils ne font rien pour éviter ça :
                      http://alice-miller.com/courrier_fr.php?lang=fr&nid=0


                      • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 25 décembre 2009 21:02

                        Bonne fête Roblin, je vous remercie pour votre conseil, je vais adresser un courrier au ministère conseillé.


                        • charles-edouard charles-edouard 27 décembre 2009 06:19

                          ses potes etaient jalous car il voulait dire qu’il avait 2 copines

                          les petits con qui l’on tabasser, se masturbe et pense etre des hommes
                          et finiront P D ( petit debile)

                          bonne fin d’année les intélos

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès